PARSIFAL (R. Wagner)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Caricature de Wagner

Caricature de Wagner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Parsifal, de Richard Wagner

Parsifal, de Richard Wagner
Crédits : B. Gindl/ epa/ Corbis

photographie


Parsifal de Richard Wagner, festival scénique sacré (« Bühnenweihfestspiel ») sur un texte du compositeur d'après des sources médiévales (au premier chef desquelles le Parzival de Wolfram d'Eschenbach), envisagé dès 1857, a été composé entre 1877 et 1882, et créé à Bayreuth le 26 juillet 1882, sous la direction de Hermann Levi, avec Amalia Materna (Kundry), Hermann Winkelmann (Parsifal), Theodor Reichmann (Amfortas), Emil Scaria (Gurnemanz) et Karl Hill (Klingsor) dans les rôles principaux. Bien que l'œuvre ait été conçue pour le festival de Bayreuth, dont elle devait constituer la propriété exclusive pendant trente ans, des représentations eurent lieu aux États-Unis dès 1903. Parsifal est créé en France – et en français – le 4 janvier 1914, au Palais-Garnier, à Paris, sous la direction d'André Messager.

Caricature de Wagner

Caricature de Wagner

photographie

Caricature viennoise de Richard Wagner (1813-1883) à l'époque de la création de Parsifal

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Parsifal, de Richard Wagner

Parsifal, de Richard Wagner

photographie

La mezzo-soprano Michaela Schuster (Kundry) et le ténor Johan Botha (Parsifal) lors d'une répétition de Parsifal de Richard Wagner, à l'occasion du festival de Pâques de Salzbourg 2013. Christian Thielemann dirige le chœur et l'orchestre de l'Opéra de Dresde. La mise en scène est… 

Crédits : B. Gindl/ epa/ Corbis

Afficher

L'ultime œuvre achevée de Wagner constitue le point d'aboutissement non seulement de la philosophie wagnérienne de l'histoire, marquée par les idées de dégénérescence et de rédemption, de renoncement et de pitié, mais aussi de sa conception esthétique et politique du théâtre, qui doit réunir, autour d'un drame à l'intrigue épurée et conçue à l'instar d'un cérémoniel religieux, tout un public d'initiés. L'œuvre entière joue sur les images symboliques de la circularité et de la symétrie. La musique, qui dissout chez l'auditeur toute appréhension objective de la donnée temporelle, contribue durant le premier et le troisième acte à en augmenter le climat religieux, cependant que les hardiesses harmoniques de l'acte II expriment de façon superlative les violences et souffrances inhérentes au désir, cause de toute déchéance.

Argument

L'action se déroule dans une époque légendaire.

Acte I. Dans une clairière, p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure et de Sciences Po Paris, assistant à l'université Marc Bloch (Strasbourg), critique musical

Classification

Pour citer l’article

Timothée PICARD, « PARSIFAL (R. Wagner) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsifal-r-wagner/