L'OR DU RHIN (R. Wagner)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Das Rheingold (L'Or du Rhin) de Richard Wagner, prologue de la tétralogie Der Ring des Nibelungen (L'Anneau du Nibelung), sur un livret du compositeur, a été créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich le 22 septembre 1869, sous la direction de Franz Wüllner, avec Sophie Stehle (Fricka), Henriette Müller (Freia), Emma Seehofer (Erda), Anna Kaufmann (Woglinde), Therese Vogl (Wellgunde), Wilhelmine Ritte (Flosshilde) et August Kindermann (Wotan), Franz Nachbaur (Froh), Karl Samuel Heinrich (Donner), Heinrich Vogl (Loge), Karl Fischer (Alberich), Max Schlosser (Mime), Toni Petzer (Fasolt) et Kaspar Bausewein (Fafner) dans les rôles principaux. La première représentation française – et en français – a lieu au Palais-Garnier, à Paris, en 1909, sous la direction d'André Messager.

L'Or du Rhin de Richard Wagner, mise en scène de Patrice Chéreau

L'Or du Rhin de Richard Wagner, mise en scène de Patrice Chéreau

Photographie

En 1976, à l'occasion du centenaire de Bayreuth, L'Anneau des Nibelungen est présenté sous la direction de Pierre Boulez et dans une mise en scène de Patrice Chéreau. Cette version fera scandale : elle quitte en effet le domaine du mythe pour inscrire l'œuvre de Wagner dans l'Histoire. Ici,... 

Crédits : Bayreuther Festspiele GmbH/ D.R.

Afficher

L'Anneau du Nibelung est conçu comme un cycle de quatre drames musicaux, destinés à être représentés en quatre jours : Das Rheingold, Die Walküre (La Walkyrie), Siegfried et Götterdämmerung (Le Crépuscule des dieux). Cette œuvre monumentale, unique en son genre dans l'histoire de la musique occidentale par son ambition esthétique et philosophique, a occupé près de trente ans de la vie du compositeur, de 1848 à 1874 – avec une longue interruption de 1857 à 1864, années durant lesquelles il composa Tristan und Isolde (Tristan et Isolde) et Die Meistersinger von Nürnberg (Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg). Sorte de parabole cosmogonique tirée de la mythologie germanique et nordique (principalement de La Chanson des Nibelungen et des Eddas), elle narre les raisons de la décadence historique que Wagner croit déceler dans la civilisation occidentale (la volonté de domination), et présente les valeurs qui prépareront la régénération de l'humanité (un Homme libre et responsable, l'Amour rédempteur). L'inspiration philosophique et la conception du monde de Wagner ayant, durant [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure et de Sciences Po Paris, assistant à l'université Marc Bloch (Strasbourg), critique musical

Classification

Pour citer l’article

Timothée PICARD, « L'OR DU RHIN (R. Wagner) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-or-du-rhin/