SYMPHONIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans l'histoire de la musique occidentale, l'ensemble des œuvres dénommées symphonies, qualifiées de symphoniques ou qui auraient mérité de l'être, représente un volume de musique plusieurs fois supérieur à tout le reste de la production écrite – et dont la « symphonie » proprement dite, au sens où l'entendent les traités, ne constitue qu'une faible partie.

Le mot lui-même, directement emprunté au grec, apparaît vers le xvie siècle dans le vocabulaire musical des principales nations européennes. À l'origine, pris dans son sens étymologique, il est presque synonyme de « musique » et peut désigner indifféremment n'importe quelle sorte de composition, à l'exception, sans doute, de la monodie pure. Très tôt, cependant, l'usage tend à limiter son application à la musique instrumentale – par opposition à la musique vocale – et plus spécialement à la musique d'ensemble. Puis, peu à peu, il en vient à désigner un certain genre d'écriture et un certain type de concert, et enfin une forme particulière d'œuvre pour orchestre, assez rigoureusement définie, dont Haydn, Mozart et Beethoven donnent des illustrations magistrales. Mais déjà prend naissance, dès les premières années du xixe siècle, une tradition symphonique qui s'éloignera de plus en plus du modèle classique. Forme vivante, c'est à peine si l'on peut encore parler de forme à propos de la symphonie, qui ne cesse d'évoluer, enrichissant sa palette et modifiant sa syntaxe au point d'en faire éclater les structures. Aujourd'hui, la pâte symphonique, nourriture quotidienne de tous les orchestres du monde entier, dépasse largement le cadre de la symphonie. Toutefois, à travers toutes ces métamorphoses, demeure comme une donnée permanente un certain esprit de recherche qui est l'esprit même de la symphonie.

Naissance de l'esprit symphonique

Ce n'est que vers le milieu du xviiie siècle que la symphonie comme forme musicale a commencé à se dessiner. Tous les historien [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SYMPHONIE  » est également traité dans :

Symphonie n° 7, BEETHOVEN (Ludwig van)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 549 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Héritier du classicisme, qu'il transcende en annonçant le romantisme - il est sans doute le premier compositeur à exprimer en termes «modernes» la mission de l'artiste -, Beethoven demeure cependant inclassable tant son génie s'est exprimé dans tous les genres et dans toutes les formes, tant ses innovations concernent toutes les composantes de la création musicale. Les monuments qu'il érige tracen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-7-beethoven-ludwig-van/#i_15822

Symphonie n° 7, MAHLER (Gustav)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 574 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Mahler entame à vingt ans une prestigieuse carrière de chef d'orchestre; il devient en 1891 premier chef à l'Opéra de Hambourg et prend la direction de l'Opéra de Vienne en 1897. En 1907, trois coups du destin le frappent : sa fille Maria meurt à quatre ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie de cœur incurable et il doit quitter Vienne à la suite d'une campagne antisémite. Ses dernières an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-7-mahler-gustav/#i_15822

Symphonie fantastique, BERLIOZ (Hector)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 590 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Berlioz propage l'idéal romantique de la musique à programme. Il révolutionne l'écriture symphonique avec sa Fantastique (1830) et invente l'orchestre moderne : son Grand Traité d'instrumentation et d'orchestration modernes (1843) est aussi un manifeste esthétique. Il cherche à créer de nouvelles formes avec Roméo et Juliette (18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-fantastique-berlioz-hector/#i_15822

Symphonie n° 9, BRUCKNER (Anton)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 528 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Bruckner doute longtemps de sa vocation de compositeur et ne complète sa formation musicale que vers l'âge de trente-cinq ans, avant de devenir lui-même, en 1868, professeur au Conservatoire de Vienne. Organiste à la cour des Habsbourg, il se rend célèbre par ses improvisations. Mais il ne connaît la gloire que dans les dernières années de sa vie. Son œuvre, marquée par sa profonde ferveur cathol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-9-bruckner-anton/#i_15822

Symphonie n° 9 « Du Nouveau Monde », DVOŘÁK (Antonín)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 494 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Originaire de Bohême, Dvorák assoit sa renommée de compositeur en 1873, avec Hymnus , pour chœur et orchestre. Il effectue de nombreux voyages en Europe et dirige le Conservatoire national de New York de 1892 à 1895. Considéré dans son pays comme une gloire nationale, il est nommé directeur du Conservatoire de Prague en 1901. On lui doit neuf symphonies, des poèmes symphoniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-9-du-nouveau-monde-dvorcaronak-antonin/#i_15822

SYMPHONIE FANTASTIQUE (H. Berlioz)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 266 mots
  •  • 1 média

La création à Paris de la Symphonie fantastique d'Hector Berlioz, le 5 décembre 1830, sous la direction de François Antoine Habeneck, est considérée comme la première date importante du romantisme musical en France . Dans cette œuvre, Berlioz fait éclater le moule classique de la symphonie en lui superposant un programme qu'il fait figurer en tête de sa partition : le compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-fantastique/#i_15822

TURANGALÎLÂ-SYMPHONIE (O. Messiaen)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 205 mots
  •  • 1 média

La Turangalîlâ-Symphonie est la plus importante œuvre pour orchestre d'Olivier Messiaen. Composée entre 1946 et 1948, elle est le fruit d'une commande de Serge Koussevitzky pour l'Orchestre symphonique de Boston, qui la crée le 2 décembre 1949 sous la direction de Leonard Bernstein, avec Yvonne Loriod au piano et Ginette Martenot aux ondes Martenot. Le titre provient d'un mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turangalila-symphonie/#i_15822

MAHLER GUSTAV

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 2 864 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le lied et la symphonie »  : […] Mahler ne se consacre plus alors qu'au lied et à la symphonie. Les symphonies sont au nombre de dix, et la dernière reste inachevée ; les Deuxième , Troisième , Quatrième et Huitième font intervenir les voix (de façon chaque fois différente, d'ailleurs). Quant aux lieder, dont quelques-uns seulement sont acco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-mahler/#i_15822

MAHLER GUSTAV - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 863 mots
  •  • 17 médias

7 juillet 1860 Gustav Mahler naît à Kalischt, en Bohême, dans l'Empire austro-hongrois (aujourd'hui Kaliště, en République tchèque). 20 novembre 1889 La Première Symphonie « Titan » , en majeur, est créée à Budapest, par l'Orchestre philharmonique de Budapest sous la direction du compositeur, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahler-reperes-chronologiques/#i_15822

BEETHOVEN LUDWIG VAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 208 mots
  •  • 31 médias

17 décembre 1770 Ludwig van Beethoven est baptisé à Bonn ; il est probablement né le 15 ou le 16. 1795 Beethoven compose le Premier Concerto pour piano , en ut majeur, opus 15 . 2 avril 1800 La Première Symphonie , en ut majeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beethoven-reperes-chronologiques/#i_15822

SIBELIUS JEAN (1865-1957)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 2 096 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cycle des symphonies »  : […] En 1899, Sibelius achève sa Première Symphonie , en mi mineur. Il entamait là un cycle qui va porter la marque de l'évolution de son art et le fait apparaître comme le second grand symphoniste du tournant de siècle, au côté de Gustav Mahler. C'est néanmoins Finlandia , poème symphonique publié en 1900, qui allait marquer le début de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sibelius/#i_15822

NIELSEN CARL (1865-1931)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 1 628 mots

Dans le chapitre « La tonalité progressive »  : […] De septembre 1890 à juin 1891, Nielsen voyage en Allemagne, en France et en Italie. À Paris, il rencontre le sculpteur Anne-Marie Brodersen, qu'il épousera un mois plus tard. Ils ne se quitteront pas et elle lui survivra une dizaine d'années, qu'elle consacrera à ériger des monuments à la mémoire de son mari à Copenhague et en Fionie. En 1892, il lui dédie sa Première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-nielsen/#i_15822

HARTMANN KARL AMADEUS (1905-1963)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 742 mots

Karl Amadeus Hartmann, né à Munich le 2 août 1905, hésite d'abord entre la peinture et la musique (son père Friedrich Richard s'adonne à la peinture et son frère aîné Adolf deviendra un peintre célèbre) ; c'est finalement cette dernière qu'il choisit. Il travaille la composition avec Joseph Haas – un élève de Max Reger – à l'Akademie der Tonkunst de sa ville natale (1924-1929). Entre 1928 et 1932, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-amadeus-hartmann/#i_15822

DUTILLEUX HENRI (1916-2013)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 966 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un créateur indépendant »  : […] Henri Dutilleux voit le jour en 1916 à Angers dans une famille originaire de Douai réfugiée pendant l'occupation allemande. Il commence ses études musicales au conservatoire de Douai avec Victor Gallois. En 1933, il arrive à Paris pour poursuivre sa formation au Conservatoire, où il remporte des premiers prix d'harmonie (1935, classe de Jean Gallon), de contrepoint et de fugue (1936, classe de Noë […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-dutilleux/#i_15822

DAS LIED VON DER ERDE (G. Mahler)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 324 mots
  •  • 1 média

Composé au cours de l'été de 1908, Das Lied von der Erde ( Le Chant de la Terre ) est créé à Munich le 20 novembre 1911 – six mois après la mort de Gustav Mahler –, par l'Orchestre du Konzertverein de Munich sous la direction du fidèle disciple du compositeur, Bruno Walter. Les parties vocales étaient tenues par Sarah Cahier (alto) et William Miller (t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/das-lied-von-der-erde/#i_15822

GÓRECKI HENRYK MIKOŁAJ (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Patrick WIKLACZ
  •  • 1 250 mots

Le compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki naît à Czernica, en Haute-Silésie, le 6 décembre 1933 (il est l'exact contemporain d'un autre grand compositeur polonais, Krzysztof Penderecki). En 1951, il commence à exercer le métier d'instituteur, avant d'entreprendre des études musicales approfondies à partir de 1955. Il étudie la composition à l'école supérieure de musique de Katowice avec Bole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henryk-mikolaj-gorecki/#i_15822

ALFVÉN HUGO (1872-1960)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

Hugo Alfvén est l'un des compositeurs suédois les plus populaires dans son pays d'origine . Ses quatre-vingt-huit ans de vie lui ont permis d'enrichir de plus de deux cents œuvres le répertoire musical scandinave. Celles-ci sont cependant tellement enracinées dans le tempérament suédois qu'elles n'ont pas immédiatement rencontré l'audience internationale qu'elles méritaient. Violoniste de formatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-alfven/#i_15822

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le menuet et le scherzo ; le « thème et variations » »  : […] Si le menuet ou le scherzo (plus rapide que le premier) sont presque toujours présents dans la symphonie (version orchestrale de la forme sonate, comme d'ailleurs le quatuor dans la musique de chambre), on les rencontre moins souvent dans les concertos à soliste ou dans les sonates pour instrument seul. Le menuet est le type même du schème formel toujo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composition-musicale/#i_15822

GERHARD ROBERTO (1896-1970)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 110 mots

Après Manuel de Falla, le plus brillant et le plus audacieux représentant de la musique espagnole est Roberto Gerhard. Né en Catalogne d'un père suisse allemand et d'une mère alsacienne, unique élève espagnol d'Arnold Schönberg, Gerhard sera contraint à l'exil par la guerre civile, deviendra citoyen britannique et finira sa vie à Cambridge. Robert Gerhard Ottenwaelder naît à Valls, près de Tarrago […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-gerhard/#i_15822

KALINNIKOV VASSILI SERGUEÏEVITCH (1866-1901)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 378 mots

Longtemps le Russe Kalinnikov fut le compositeur d'une seule œuvre : sa Première Symphonie connut d'emblée un immense succès qui ne se démentira pas ; mais le reste de sa production est, fort heureusement, peu à peu redécouvert. Le chef américain d'origine estonienne Neeme Järvi s'est fait le champion de la musique pour orchestre de Kalinnikov. Vassili Sergueïevitch Kalinnik […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-sergueievitch-kalinnikov/#i_15822

MAGNARD ALBÉRIC (1865-1914)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 708 mots

Le compositeur Albéric Magnard est l'un des seuls symphonistes de grande envergure qu'ait connu la France à l'aube du xx e siècle. Bien que son père, rédacteur en chef du Figaro , lui ait offert toutes les facilités pour réaliser une brillante carrière, il refuse ses interventions et suit, en solitaire, un chemin en marge de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberic-magnard/#i_15822

MANNHEIM ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 2 235 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport des « Mannheimer » »  : […] Les compositeurs de Mannheim ont commencé à rechercher ce qui fera la qualité particulière du classicisme viennois : un équilibre entre la forme et l'expression ; mais ce n'est que dans certaines œuvres de Haydn, et surtout de Mozart et de Beethoven, que cet idéal sera atteint. À Mannheim, la musique est un art de cour, comme elle le sera encore à Eszterháza pour Haydn ; cela explique en partie qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-mannheim/#i_15822

VAŇHAL JAN KŘTITEL (1739-1813)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 235 mots

Compositeur et violoniste tchèque né à Nechanice en Bohême, Vaňhal fait partie des artistes qui, ayant quitté cette région, choisirent Vienne comme port d'attache. Il y arrive en 1760 et prend des leçons de Dittersdorf, qui a le même âge que lui. Il séjourne de 1769 à 1771 en Italie, où il rencontre Gluck et compose deux opéras, puis de 1772 à 1780, pour des raisons de santé, sur les terres du com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-krtitel-vanhal/#i_15822

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Sa vie a fait de Dmitri Chostakovitch le témoin de quelques-uns des événements les plus dramatiques de son siècle : la révolution de 1917, la Seconde Guerre mondiale, les répressions staliniennes et les espoirs de la déstalinisation. Déterminée par le devoir de s’adresser en premier lieu à son peuple, et à travers lui au monde entier, son œuvre monumentale, dominée par ses quinze symphonies et au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_15822

KABELÁČ MILOSLAV (1908-1979)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 868 mots

Le compositeur et chef d'orchestre tchèque Miloslav Kabeláč naît à Prague le 1 er  août 1908. Au conservatoire de sa ville natale, il étudie la composition avec Karel Boleslav Jirák et la direction d'orchestre avec Pavel Dědecěk (1928-1931), puis le piano (1931-1934), avec Vilém Kurtz, un des maîtres de Rudolf Firkušný. Il débute dans la vie active en 1932, comme régisseur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miloslav-kabelac/#i_15822

LALO ÉDOUARD (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 703 mots

Compositeur français dont l'un des buts fut de favoriser la création d'une école française de symphonistes, à l'instar de ce qui, dans le monde germanique, permit, un siècle auparavant, l'éclosion de Beethoven, de Schubert, de Schumann. « Musicien de transition, il suit la ligne de sa génération avec les idées de ses successeurs » (Alain Pâris, « Édouard Lalo... un coup de soleil dans la musique f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-lalo/#i_15822

MILHAUD DARIUS (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul COLLAER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un génie classique »  : […] Le 24 octobre 1920, Gabriel Pierné crée la musique pour Protée de Claudel. Cette exécution provoque un grand scandale, par suite des propositions de polytonalité qui se révèlent dans cette œuvre. Le scandale se poursuit en mai 1921, lors de la création des Cinq Études pour piano et orchestre . Le vacarme est tel que la police doit faire évacuer la salle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darius-milhaud/#i_15822

MOURET JEAN-JOSEPH (1682-1738)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

Compositeur français et chef d'orchestre, « le représentant le plus pur de la musique de la Régence » (P. M. Masson), Mouret fut appelé « le musicien des Grâces » et allia en une heureuse synthèse les goûts italien et français. En outre, il peut être tenu pour le précurseur immédiat de Favart, fondateur de l'Opéra-Comique. Après ses études à Notre-Dame-des-Doms à Avignon, sa ville natale, il arriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-joseph-mouret/#i_15822

VAINBERG MOISSEÏ SAMUILOVITCH ou MIECZYSŁAW (1919-1996)

  • Écrit par 
  • Pierre-É. BARBIER
  •  • 1 628 mots

Dans le chapitre « Un créateur prolifique »  : […] Vainberg laisse une œuvre éclectique et abondante, comprenant notamment dix-neuf symphonies : n o  1 , 1942 ; n o  2 , pour cordes, 1946 ; n o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moissei-samuilovitch-vainberg/#i_15822

GAVINIÈS PIERRE (1728-1800)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 229 mots

Né à Bordeaux, virtuose précoce du violon, Gaviniès joue dès l'âge de quatorze ans au Concert spirituel, dont il deviendra le premier violon, puis, en 1773, le codirecteur, avec Gossec et Leduc. La Révolution fera de cet ardent rousseauiste le premier professeur de violon du Conservatoire (1793). L'influence de Gaviniès se manifeste dans deux domaines, et elle est importante. Violoniste brillant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gavinies/#i_15822

GOSSEC FRANÇOIS JOSEPH GOSSÉ dit (1734-1829)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 436 mots

Compositeur né à Vergnies (Hainaut), Gossec arrive à Paris en 1751 et y passera toute sa vie. Dès 1753, il publie un recueil de sonates en trio, bientôt suivies de duos (op. 2), de symphonies en quatuor (op. 3), et à partir de 1759 (au moment où Haydn, son aîné de deux ans, écrit ses premières symphonies), de symphonies avec instruments à vent s'ajoutant aux cordes. Succédant à Johann Stamitz, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gossec/#i_15822

HAYDN JOSEPH

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Musique instrumentale »  : […] C'est dans les quatuors et les symphonies qu'on peut suivre le mieux l'évolution de la pensée de Haydn. Dans ses premières symphonies, il utilise des éléments empruntés aux formes de la musique baroque : opposition d'un petit groupe concertant et de l'ensemble de l'orchestre rappelant le concerto grosso, mouvements simples en forme de danses évoquant le divertissement, introduction lente avant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-haydn/#i_15822

QUATUOR À CORDES

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE
  •  • 3 064 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le quatuor classique »  : […] Attribuer à Joseph Haydn, comme le font les manuels élémentaires d'histoire de la musique, la « création » du quatuor à cordes , c'est simplifier les choses à l'excès. Si, pour ce qui est de la sonate, on est d'accord sur l'époque et le lieu d'origine et sur les premiers pionniers (Tarquinio Merula, Salomone Rossi, Biagio Marini, Giovanni Battista Fontana, en Italie, pendant la première moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-a-cordes/#i_15822

STAMITZ KARL PHILIPP (1745-1801)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 427 mots

Fils aîné de Jan Vaclav Stamic, qui a germanisé son nom tchèque et se fait appeler Johann Stamitz, Karl naît à Mannheim l'année même où son père prend la direction de l'orchestre du prince-électeur Karl Theodor, dont il fait partie depuis quatre ans. Avant sa mort prématurée (1757), et aidé par les nombreux compositeurs de talent groupés autour de lui, Johann fera de cet orchestre un des meilleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-philipp-stamitz/#i_15822

TOMASI HENRI (1901-1971)

  • Écrit par 
  • Claude SOLIS
  •  • 1 076 mots

Compositeur et chef d'orchestre français d'origine corse né à Marseille, Henri Tomasi est mort à Paris. Ses études musicales commencées dans sa ville natale se poursuivirent au Conservatoire national de musique de Paris, avec les maîtres G. Caussade (fugue), P. Vidal (composition), V. d'Indy et P. Gaubert (direction d'orchestre), pour s'achever en 1927 avec un grand prix de Rome et le premier prix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-tomasi/#i_15822

WALTON sir WILLIAM TURNER (1902-1983)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 214 mots
  •  • 1 média

La Grande-Bretagne a engendré peu de compositeurs mais, entre Purcell et Britten, elle a connu quelques créateurs dignes d'intérêt que leur « britannisme » excessif a cantonnés dans les limites insulaires au même titre que Fauré, Duparc ou Caplet dans l'Hexagone. William Walton est né à Oldham (Lancashire) le 29 mars 1902. Il est le fils d'un chef de chœur et professeur de chant qui l'envoie à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walton-sir-william-turner/#i_15822

BERWALD FRANZ (1796-1868)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 269 mots

Compositeur suédois et l'un des créateurs les plus originaux du xix e siècle, dont on commence à peine à mesurer la richesse, Berwald se produit, à dix ans, comme violoniste ; à seize ans, il entre à la chapelle royale. Ses premières œuvres (avant 1820) manifestent sa maîtrise et une grande liberté d'écriture. Après ses insuccès à Berlin (Théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-berwald/#i_15822

BORODINE ALEXANDRE PORFIRIEVITCH (1833-1887)

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 611 mots

Né à Saint-Pétersbourg, Borodine était le fils naturel du prince caucasien Louka Guédianov et d'Avdotia Antonova, fille d'un simple troupier. Le père fit déclarer l'enfant par un de ses domestiques, Porphiri Borodine, si bien que plus tard il lui fallut l'affranchir en bonne et due forme. De très bonne heure, il apprend à jouer de la flûte, puis, en autodidacte, du piano, du violoncelle et du haut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-porfirievitch-borodine/#i_15822

CORRETTE MICHEL (1709-1795)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 600 mots

L'un des précurseurs de la symphonie française à qui l'on doit de nombreux concertos, surtout pour instruments à vent ; il est le premier en France à avoir publié un concerto pour flûte (opus 4). Son père, Gaspard Corrette, composa notamment une Messe du huitième ton pour l'orgue à l'usage des dames religieuses et utile à ceux qui touchent l'orgue (1703) : elle est conforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-corrette/#i_15822

LIADOV ANATOLI KONSTANTINOVITCH (1855-1914)

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 288 mots

Fils de Constantin Liadov (1820-1868), maître de chapelle à la cour de Russie, attiré par la musique dès l'enfance, Anatoli Liadov a souvent été considéré comme « un sixième membre du groupe des Cinq ». Ayant fait ses études musicales sous la direction de Rimski-Korsakov, il composa ses Bagatelles ( Birioulki ), ses Arabesques , sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-konstantinovitch-liadov/#i_15822

MÉHUL ÉTIENNE (1763-1817)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 289 mots

Compositeur français né à Givet (Ardennes), Étienne Méhul arrive à Paris en 1778 et reçoit les encouragements de Gluck. Il présente à l'Opéra Alonzo e Cora , qui ne sera joué que six ans plus tard (1791), mais, dès 1790, obtient à l'Opéra-Comique avec Euphrosine et Corradin ou le Tyran corrigé un succès qui devient le point de départ d'une production co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-mehul/#i_15822

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La technique de direction »  : […] Le chef d'orchestre dirige en battant la mesure de la main droite. Celle-ci est le plus souvent prolongée d'une baguette qui amplifie les gestes et les rend donc plus lisibles aux exécutants. Le premier temps de la mesure est toujours battu vers le bas, le dernier vers le haut. Entre ces deux repères immuables se placent les autres « battues », généralement sur les côtés (leur localisation varie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/direction-d-orchestre/#i_15822

OUVERTURE, musique

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 782 mots

Sous son acception la plus générale, l'ouverture désigne le morceau d'orchestre joué à rideau fermé avant une représentation d'opéra, voire avant tout spectacle (ouverture écrite par Beethoven pour son ballet Prométhée ). Le premier exemple connu en est sans doute la petite fanfare intitulée toccata précédant l' Orfeo de Monteverd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouverture-musique/#i_15822

SAMMARTINI GIOVANNI BATTISTA (1700-1775)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 394 mots

Compositeur italien qui a joué un grand rôle dans la naissance et le développement de la symphonie dans la péninsule, Giovanni Battista Sammartini naît à Milan dans une famille de musiciens. Son père, le hautboïste français Alexis Saint-Martin, venu habiter Turin puis Milan, où il travaille pour le théâtre ducal, a fini par italianiser son patronyme. Son frère aîné, Giuseppe, né à Milan en 1695 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-sammartini/#i_15822

VIVALDI ANTONIO

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE, 
  • Roger-Claude TRAVERS
  •  • 3 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le maître du concerto »  : […] Vivaldi n'a pas créé de toutes pièces le concerto de soliste, qui devait supplanter le concerto grosso et ouvrir la voie à la sinfonia préclassique. Avant lui, on trouve chez Albinoni, Torelli et d'autres le dispositif qui consiste à encadrer un mouvement lent entre deux allégros (le mouvement lent parfois réduit à quelques mesures, voire à une simple cadence) ; mais aucun de ses devanciers n'ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-vivaldi/#i_15822

WIDOR CHARLES MARIE (1844-1937)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 646 mots

Lyonnais d'origine, mais d'ascendance hongroise, petit-fils d'un facteur d'orgues alsacien, Charles Marie Widor est l'un des représentants éminents de l'école romantique post-franckiste. Pour l'instrument de Cavaillé-Coll, il écrivit, ainsi qu'Alexandre Guilmant, des symphonies, les premières du genre. Tout jeune, il fut organiste de l'église Saint-François (Lyon) ; il partit à Bruxelles suivre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-marie-widor/#i_15822

ABEL KARL FRIEDRICH (1723-1787)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 203 mots

Symphoniste allemand de l'école préclassique, né le 22 décembre 1723 à Köthen, dans le duché d'Anhalt-Köthen, mort le 20 juin 1787 à Londres, Karl (ou Carl) Friedrich Abel fut l'un des derniers virtuoses de la viole de gambe. Après avoir joué dans l'orchestre de la cour de Dresde de 1743 à 1758, Abel quitte sa patrie en 1759 pour s'installer à Londres, où il sera nommé musicien de la chambre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-friedrich-abel/#i_15822

CLASSICISME, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 156 mots

Le terme « classicisme » est un véritable creuset sémantique : d'un point de vue esthétique, il représente une perfection achevée élevée au rang de modèle ; d'un point de vue littéraire et plastique, il correspond à l'Antiquité gréco-latine en tant que fondement de la civilisation et de l'éducation, bien avant de s'attacher aux productions du règne de Louis XIV ; en danse, il désigne les ballets a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme-musique/#i_15822

DITTERSDORF CARL DITTERS VON (1739-1799)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 427 mots

Né à Vienne, fils d'un brodeur à la cour et au théâtre, Ditters sert d'abord comme page chez le prince de Saxe-Hildburghausen, qui lui permet de parfaire sa formation de violoniste avant de le faire engager comme soliste dans l'orchestre de l'Opéra, alors dirigé par Gluck, en 1761. Deux ans plus tard, il accompagne Gluck à Bologne. En 1764, il succède à Michael Haydn à la tête de la chapelle de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-ditters-von-dittersdorf/#i_15822

LE FLEM PAUL (1881-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 944 mots

Le compositeur français Paul Le Flem se situe en marge des courants et du temps. Sa patrie bretonne trouve un large écho dans sa musique, et il a su concilier cette source d'inspiration avec une écriture faisant revivre les principes de base de la musique polyphonique ou du chant grégorien. Paul Le Flem voit le jour à Lézardrieux (Côtes-d'Armor). Après des études générales effectuées à Dinan et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-le-flem/#i_15822

LONGTIN MICHEL (1946- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 936 mots

Le compositeur québécois Michel Longtin s'est d'abord fait connaître par des œuvres électro-acoustiques, notamment grâce à une pièce élaborée au Groupe de musique expérimentale de Bourges (G.M.E.B.), Pour conjurer la montagne (1977), qui deviendra la troisième partie de sa Trilogie de la montagne . Expressionniste, colorée par les acquis de l'école spec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-longtin/#i_15822

MASSON GÉRARD (1936- )

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 287 mots

Venu relativement tard, et de manière très personnelle, à la composition, le Français Gérard Masson, né le 12 août 1936 à Paris, s'est affirmé comme un compositeur de premier plan. Après avoir écrit sa première œuvre, Pièce pour quatorze instruments et per cussions (1965), il part travailler pendant deux ans à Cologne avec Stockhau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-masson/#i_15822

MONN GEORG MATHIAS (1717-1750)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 236 mots

Sans doute le plus doué parmi les compositeurs préclassiques autrichiens, né et mort à Vienne, Georg Mathias Monn est mentionné en 1731-1732 comme petit chanteur au monastère de Klosterneuburg ; en 1738 au plus tôt, il devient organiste de la toute récente Karlskirche de Vienne. Malgré sa célébrité comme pédagogue, on ne connaît le nom d'aucun de ses élèves. Dans sa courte vie, il écrivit un nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-mathias-monn/#i_15822

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_15822

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BILLARD, « SYMPHONIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie/