SCHRÖDER-DEVRIENT WILHELMINE (1804-1860)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Soprano allemande, née le 6 décembre 1804, à Hambourg, morte le 26 janvier 1860, à Cobourg, dans le duché de Saxe-Cobourg-Gotha, Wilhelmine Schröder-Devrient est célèbre pour son interprétation des grands rôles dramatiques de l'opéra allemand.

Fille d'un célèbre baryton, Friedrich Schröder, et d'une actrice renommée, Sophie Bürger, Wilhelmine Schröder-Devrient est très tôt initiée à l'art dramatique par ses parents, qui lui inculquent une diction impeccable. Elle apparaît encore enfant dans des ballets et au théâtre. Elle fait ses débuts lyriques au Kärntnertortheater, à Vienne, le 20 janvier 1821, dans le rôle de Pamina (La Flûte enchantée de Mozart). L'année suivante, elle chante Agathe (Le Freischütz de Carl Maria von Weber), sur la demande et sous la direction du compositeur, ainsi que Leonore dans une reprise remarquée de Fidelio de Beethoven à Vienne. Unanimement saluée pour ces deux interprétations, la soprano est en grande partie à l'origine du succès de la reprise de Fidelio, mal reçu lors de sa création.

Wilhelmine Schröder-Devrient impressionne Richard Wagner, et elle va créer les rôles d'Adriano (Rienzi, 1842), de Senta (Le Vaisseau fantôme, 1843) et de Vénus (Tannhäuser, 1845). De 1822 à 1847, elle chante principalement à Dresde, mais se produit aussi à Berlin, Weimar, Paris et Londres, remportant ses plus grands succès en incarnant Donna Anna (Don Giovanni de Mozart), les rôles-titres d'Euryanthe de Weber et de Norma de Bellini, ainsi que Leonore dans Fidelio. Wilhelmine Schröder-Devrient est également très admirée pour ses récitals et ses concerts. Après avoir fait ses adieux à l'opéra à Riga, le 17 décembre 1847, elle continue à donner des concerts en Allemagne jusqu'en 1856, quatre ans avant sa mort.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SCHRÖDER-DEVRIENT WILHELMINE - (1804-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelmine-schroder-devrient/