PHÉNICIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Navire marchand phénicien

Navire marchand phénicien
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


L'art

L'art de la pierre

Les Phéniciens n'ont pas été de grands bâtisseurs comme les Égyptiens. Toutefois, leurs architectes et leurs artisans ont été suffisamment réputés pour être appelés par des souverains étrangers, israélites, néo-babyloniens ou perses, pour la construction d'édifices de prestige.

De discrètes allusions faites par la tradition littéraire, quelques bas-reliefs assyriens et des vestiges de fortifications, d'habitats ou de ports éclairent ici ou là – à Tyr, à Arwad, à Toscanos ou à Monte Sirai, par exemple – tel ou tel aspect de leur architecture urbaine entre les xe et viie siècles : remparts épais, crénelés, faits d'une alternance de murs hauts et de tours carrées interrompue par des arcades fermées de larges portes ; palais à étages couronnés de merlons à degrés et ouverts sur des baies cintrées encadrées de colonnes ; maisons à terrasses, à simple ou à double niveau, équipées de fenêtres hautes cernées par des défoncés successifs et garnies de balcons à balustre ; ports aménagés dans des sites naturels simplement rectifiés. Tout au long de leur histoire, leurs techniques mettent en œuvre des briques d'argile séchée et des blocs de pierre diversement calibrés et assemblés de façon très spécifique ; ou bien, elles font appel à la taille et au creusement du roc naturel.

Leur architecture religieuse n'est qu'à peine mieux documentée. Cela tient sans doute à la profusion des sanctuaires de type cananéen dont le temps a dû effacer la trace, simples enceintes à ciel ouvert abritant des stèles, des autels et aussi, pour celles qu'on appelle « tophet », des urnes remplies de cendres d'enfants.

À côté de ces aires sacrées connues par la Bible ou les sites phénico-puniques d'Occident, des sanctuaires construits ont également existé. Certains, d'âges divers, sont comme ceux de Kition et de Sarepta, accessibles aux fidèles et toujours organisés en fonction du saint des saints, sans que pour autant leur plan ou leurs proportions soient constants. D'autres, attestés à partir de la fin de l'époque perse sont, comme le Ma [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble
  • : docteur en archéologie, membre du groupe de recherche 989 du C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  PHÉNICIENS  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « De l'Algérie antique à l'Algérie française »  : […] Bien que le territoire algérien actuel soit particulièrement riche en sites et vestiges préhistoriques (Ternifin, Machta al ‘Arbi) et que la protohistoire y enregistre l'existence d'une fruste civilisation berbère, en fait l'histoire du Maghreb central commence à l'arrivée des Phéniciens dont la civilisation s'inscrivit la première dans les villes et laissa des traces écrites. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_1335

BAAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 855 mots

Divinité adorée dans de nombreuses communautés du Proche-Orient antique, spécialement par les Cananéens, qui semblent en avoir fait un dieu de la fertilité. Le terme sémitique baal (en hébreu, ba‘al ) signifiait « possesseur » ou « seigneur », bien qu'on ait pu l'utiliser de façon plus générale : par exemple, un baal d'ailes était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baal/#i_1335

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Fondée par les Phéniciens au ix e siècle avant Jésus-Christ selon les uns, au viii e selon les autres, Carthage tira longtemps sa prospérité de ses relations commerciales avec les divers peuples de l'Afrique septentrionale et de la Méditerranée occidentale. Ses tentatives d'expansion territoria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_1335

CÉSARÉE, Israël

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 576 mots

Ville de la côte palestinienne, située à 45 kilomètres au nord de l'actuelle Tel-Aviv, à 12 kilomètres au sud de Dor. Cette ville fut d'abord une forteresse-entrepôt phénicienne au milieu de la plaine côtière du Sharon ; à l'époque perse, cette plaine est rattachée au royaume de Sidon ; la ville s'appelle alors « Tour de Straton », du nom d'un des rois de Sidon. D'après les archives de Zénon de Ka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaree-israel/#i_1335

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perception, représentation et production de la couleur dans les civilisations antiques »  : […] Chez les Égyptiens, la notion des couleurs et de leur représentation est gouvernée par un principe fondé sur la nature des pierres précieuses qui donnent un sens précis aux couleurs et aux gemmes. Les matières colorantes utilisées en Égypte pour la fabrication des fards – le kheśebedh ( bleu lapis-lazuli), le khenemet ( rouge rubis), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_1335

DIDON ou ELISSA (IXe s. av. J.-C.?)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 436 mots

Princesse de Tyr, fondatrice de Carthage. De nombreux textes anciens attribuent la fondation de Carthage à Didon, également appelée Elissa ; sœur du roi de Tyr Pygmalion, elle quitte la Phénicie après le meurtre de son mari perpétré par son frère, relâche à Chypre, où elle recrute de nouveaux colons, conduits par le grand prêtre, arrive en Afrique, où elle obtient des autochtones la concession d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/didon-elissa/#i_1335

ÉVAGORAS Ier (mort en 374 av. J.-C. env.) roi de Chypre (411-env. 374 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LARRIBEAU
  •  • 458 mots

Souverain de Salamine de Chypre, descendant de la dynastie des Teucrides. En ~ 411, Évagoras met fin au contrôle que les Phéniciens exerçaient sur Salamine : il s'empare de la ville et du trône de ses ancêtres après une attaque surprise contre le Phénicien Abdémon. Reconnaissant la suzeraineté de la Perse, il paie tribut au Grand Roi. Durant son règne, l'histoire de Chypre fut largement déterminée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evagoras-ier/#i_1335

FONDATION DE CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 197 mots

La civilisation phénicienne s'est épanouie au II e  millénaire avant notre ère sur la côte de la Syrie antique (Canaan dans la Bible) en villes-États (Byblos, Bérytos, Sidon, Tyr, etc.) où le commerce maritime jouait un rôle essentiel. Cette longue et intense pratique du bassin méditerranéen a permis aux Phéniciens de s'implanter durablement d'abord à Chypre, puis à Malte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-carthage/#i_1335

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les Phéniciens »  : […] Les lithoglyphes phéniciens empruntèrent les sujets à la glyptique égyptienne, assyrienne et perse. Cylindres assyriens, scarabées égyptiens servirent de cachets aux Phéniciens qui y gravèrent leurs noms. À partir de la domination achéménide, ils utilisèrent surtout les produits de la glyptique perse, copiée par tout l'Orient sémitique. Les cylindres furent de plus en plus rares ; gens de sens pra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_1335

IBÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre ROUILLARD
  •  • 3 349 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un monde divers »  : […] La culture ibérique est l'aboutissement d'un long processus engagé dès le Bronze Final ( x e - viii e  siècle) et, dans chaque région, elle prendra un visage différent découlant de la culture spécifique de l'Âge du bronze qui s'y était développée antérieurement. Le caractère hétérogène de la cultu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iberes/#i_1335

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les périples antiques »  : […] Il est vraisemblable que dès la première dynastie (vers 2900 av. J.-C.) les Égyptiens entreprirent des expéditions au pays de Pount (Somalie, Mozambique ?) dont la plus célèbre est celle qui eut lieu en 1493 avant J.-C. et qu'immortalisa la reine Hatshepsuth dans les bas-reliefs du temple de Deir el-Bahari. Des bateaux « cousus » en papyrus, dont une reconstitution a pu, en 1970, prouver les qual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_1335

L'AUTRE RIVE, LE LIBAN (exposition)

  • Écrit par 
  • Hélène ERISTOV
  •  • 1 046 mots

Du 27 octobre 1998 au 2 mai 1999, l'Institut du monde arabe à Paris a présenté le patrimoine libanais dans sa diversité – outillage préhistorique, idoles phéniciennes, stèles hellénistiques, mosaïques byzantines, icônes melkites –, mais aussi dans la continuité d'une civilisation méditerranéenne où les mythes naissent des errances du commerce et de la guerre. Plus de cinq cents objets venaient de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-autre-rive-le-liban/#i_1335

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Peu de régions au monde ont une histoire aussi riche et complexe que la côte et la montagne libanaises. Au IV e  millénaire avant J.-C., les citadins de l'antique Byblos, ceux de Beyrouth, de Saïda et de Tyr, parlaient un dialecte sémitique et utilisaient déjà l'ancêtre de notre alphabet. Navigateurs et commerçants, ils colonisèrent le pourtour du Bassin méditerranéen, ina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_1335

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le Maroc antique »  : […] Le Maroc sort de l'ombre de la préhistoire et des mythes de la légende au moment où la thalassocratie phénicienne y établit ses comptoirs. Les premières installations à Liks (Larache), Tingi (Tanger) puis Tamuda (Tétouan) permettent les échanges avec l'intérieur et sont des relais sur la route de l'or. Le périple d'Hannon, entre 475 et 450 avant J.-C., mené jusqu'au Gabon, peut apparaître, malgré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/#i_1335

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Phéniciens, courtiers des grandes puissances »  : […] Les cités phéniciennes, Ougarit, Byblos, Tyr, Sidon, sont situées le long d'une plaine étroite, entre la mer et les monts du Liban. Dès le III e  millénaire, elles tournèrent leurs activités vers la mer. Le plus souvent vassales des maîtres successifs du monde oriental, elles servirent de courtiers à ces puissances. Ainsi, Byblos commerça comme intermédiaire des pharaons. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_1335

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monde grec »  : […] Ainsi, à l'époque archaïque, les gîtes de cuivre de Chypre continuent à être exploités, eux qui, depuis le milieu du II e  millénaire, fournissaient en cuivre une partie du monde méditerranéen, avec les cargaisons de lingots en forme de « peau de bœuf » trouvées dans les épaves du cap Gelidonya et d'Ulu Burun, au large de la côte méridionale de l'Anatolie, tandis que des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_1335

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque prémonarchique (du début du xiie siècle à la fin du xie av. J.-C.) »  : […] Si l'action des Israélites, aux xiii e - xii e  siècles, et celle des Peuples de la Mer, au début du xii e , mirent fin à la période cananéenne de la Palestine, pourtant, pendant deux siècles encore, des cités-États cananéennes contrôlèrent les va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_1335

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le brassage des civilisations et des cultures : de la préhistoire à la formation du Portugal »  : […] La présence humaine sur le territoire actuel du Portugal remonte aux communautés nomades de chasseurs-cueilleurs, dont la date et l’origine restent incertaines. Néanmoins, des vestiges datant probablement d’un million et demi d’années furent trouvés sur le littoral, dans la région de Lisbonne et dans la vallée du Tage. Un crâne fossilisé, daté d’il y a 400 000 ans, constitue le vestige humain le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_1335

POURPRE

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 406 mots

Colorant sécrété par les pourpres, ou Murex , mollusques gastéropodes marins. Les propriétés du murex étaient connues depuis la moitié du ~ II e  millénaire à Ugarit, mais surtout à partir du I er  millénaire sur les côtes de Phénicie, où Tyr et Sidon eurent rapidement le monopole de la teinture des tissus. Ces villes ne furen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pourpre/#i_1335

PUNIQUE ART

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR
  •  • 2 443 mots
  •  • 1 média

L'art punique s'exprime dans les œuvres produites par des Phéniciens d'Occident, les Puniques, et retrouvées à Carthage, dans ses colonies et dans toutes les agglomérations contrôlées par elle, touchées par ses marchandises ou gagnées à ses modes : en Afrique du Nord, Tripolitaine, Sardaigne, Sicile, Espagne... À Carthage, où il ne montre aucune solution de continuité avec l'art phénicien, l'art p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-punique/#i_1335

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 9 696 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'Antiquité à la période ottomane »  : […] Au cours de ces siècles, malgré les obstacles naturels (courants et vents saisonniers souvent violents, côtes inhospitalières), malgré les vicissitudes politiques, la navigation en mer Rouge ne cesse de s'affirmer. Si, dans un premier temps, les marins se limitent aux rivages de cette mer semi-fermée, une fois surmontés les périls de la porte des Lamentations, ils poursuivent, avec plus ou moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/#i_1335

SAÏDA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 445 mots

Vieille cité méditerranéenne aujourd'hui située au Liban, Saïda (en arabe Sayda, anc. Sidon) est le centre administratif du gouvernorat ( muhafazah ) d'al-Janub (Liban Sud). Cette ville, aux activités de pêche et de commerce, est aussi le principal marché agricole pour l'intérieur du pays. Terminus méditerranéen de l'oléoduc long de 1 720 kilomètres qui traverse l'Arabie Saou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saida/#i_1335

SÉMITES

  • Écrit par 
  • André CAQUOT
  •  • 4 800 mots

Dans le chapitre « Déclin politique des Sémites de l'Ouest et des Sémites de l'Est »  : […] Les premiers siècles du I er  millénaire ont été pour les Sémites de l'Ouest un temps d'autonomie et de relative prospérité, malgré les conflits qui les ont opposés entre eux (guerres entre Israélites et Araméens aux x e et ix e  s.). La région paraît avoir joué alors un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semites/#i_1335

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Indigènes et sémites »  : […] On ne peut comprendre l'évolution de la Sicile grecque entre la seconde moitié du viii e  siècle avant J.-C. et la fin du iii e  siècle avant J.-C. (Syracuse est prise par les Romains en 211 avant J.-C.), si l'on oublie le monde indigène et le rival, phénicien d'abord, punique ensuite, qui occupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_1335

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul PETIT, Hélène BENICHOU-SAFAR, « PHÉNICIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/