Sciences du langage: généralités


ABLATIF

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 362 mots

Dans les langues à flexion, l'ablatif est une forme marquée dont les valeurs syntaxiques sont diverses. Les grammairiens de l'Antiquité lui avaient donné ce nom issu du radical latin qui signifie « ôter » dans la mesure où ils étaient sensibles à l'un de ses principaux rôles, celui de désigner une opération d'extraction ; des emplois souvent voisins, sémantiquement, rappellent cette fonction essen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ablatif/#i_0

ABLATIF ABSOLU

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 94 mots

En grammaire latine, on désigne ainsi une façon de subordonner une détermination circonstancielle de valeur logique diverse (cause, condition, temps, concession, etc.). L'énoncé de base y est alors transformé en un couple de syntagmes (nominal et prédicatif), porteur des marques flexionnelles de l'ablatif. Le verbe y prend la forme participale, et il est eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ablatif-absolu/#i_0

ACCORD, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 271 mots

On désigne par accord, en grammaire, la co-occurrence de marques intervenant, dans les langues flexionnelles, entre des unités de la phrase reliées entre elles par une cohésion grammaticale. Les règles d'accord sont très différentes selon qu'on les examine dans le code oral ou dans le code écrit : dans ce dernier cas, elles manifestent un certain degré de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accord-grammaire/#i_0

ACCUSATIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 112 mots

Dans une langue à flexion, l'accusatif est le cas qui s'oppose de façon minimale au nominatif : alors que celui-ci renvoie à l'origine du procès, l'accusatif exprime la position syntaxique du deuxième argument de la fonction verbe, lorsqu'il s'agit d'un transitif. L'emploi s'en est étendu à des prépositionnels aux diverses valeurs logiques et même à certains arguments circonstanciels avec le degré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accusatif-grammaire/#i_0

ACTANT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 458 mots

Si l'on récuse comme entachée de mentalisme l'opposition entre sujet (ou thème) et prédicat, véritable fourre-tout auquel on peut notamment reprocher d'aplanir les reliefs de la structure, on est conduit à remanier la description des rapports formels qui lient les différents éléments d'une phrase. Par exemple, on ne peut manquer d'être frappé par le fait que figurent, dans le prédicat, des groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actant/#i_0

ACTES DE LANGAGE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 492 mots

L'expression « acte de langage » traduit l'anglais speech act. Cette notion a été développée dans la seconde moitié du xxe siècle par les philosophes dits de l'école d'Oxford, tenants d'un courant également connu sous le nom de « philosophie du langage ordinaire ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actes-de-langage/#i_0

AGRAMMATICALITÉ

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 481 mots

Une phrase est réputée agrammaticale lorsqu'elle est incompatible avec les schèmes qui régissent la structure et le fonctionnement de la langue où elle est émise.En raison des différents niveaux où l'on peut se placer pour apprécier la manière dont un code est violé par une production de parole, il faut soigneusement distinguer des concepts qui lui sont voisins la notion, souvent fort opératoire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrammaticalite/#i_0

ANALYSE & SÉMIOLOGIE MUSICALES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 5 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les modèles linguistiques dans l'analyse musicale »  : […] À l'époque du structuralisme triomphant, la sémiologie musicale rencontre les modèles d'analyse linguistique pour des raisons à la fois épistémologiques et esthétiques.Le structuralisme conçoit le signe moins comme l'union d'un signifiant et d'un signifié que comme un élément intégré à un système, entretenant avec ses voisins des rapports « oppositifs et négatifs ». Paul Ricœur l'énonce très clair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-et-semiologie-musicales/2-les-modeles-linguistiques-dans-l-analyse-musicale/

ANTHROPOLOGIE DE LA COMMUNICATION

  • Écrit par 
  • Julien BONHOMME
  •  • 4 055 mots

L’anthropologie de la communication s’intéresse aux rapports entre le langage, la culture et la société. Elle emploie les méthodes de l’enquête ethnographique pour étudier les échanges langagiers et, de manière plus générale, les pratiques de communication. Elle envisage le langage comme une ressource culturelle dont les usages sont régis par des norme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-de-la-communication/#i_0

CAS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 207 mots

Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion, et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection, ou ensemble des rapports syntaxiques des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cas-grammaire/#i_0

COMPLÉTIVES PROPOSITIONS

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 383 mots

La linguistique moderne n'a pas modifié fondamentalement le savoir grammatical traditionnel concernant les propositions complétives, autrement dit les subordonnées introduites par « que » et régies par un verbe sémantiquement caractérisé dans l'un des domaines suivants : déclaration, volition, opinion ou, plus généralement, opération de l'esprit ou des sens. Cette description a toutefois été rempl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propositions-completives/#i_0

CONTEXTE, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 192 mots

On appelle « contexte » l'entourage linguistique d'un élément (unité phonique, mot ou séquence de mots) au sein de l'énoncé où il apparaît, c'est-à-dire la série des unités qui le précèdent et qui le suivent : ainsi, dans l'énoncé « Marie est jolie comme un cœur », l'élément « comme » a pour contexte immédiat « jolie... un cœur » et pour contexte plus l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contexte-linguistique/#i_0

DATIF

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 181 mots

Dans le système de déclinaison des langues flexionnelles, le datif est un des cas masqués ; ce mot créé pour les grammairiens anciens (du latin dare : « donner ») rappelle par son origine une des valeurs essentielles du cas, mais non la seule. Comme actant du procès, le groupe au datif exprime dans l'intérêt ou au détriment de qui s'effect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/datif/#i_0

FLEXION, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 48 mots

Modification morphologique d'un mot variable par l'affixation à sa finale de désinences exprimant les catégories grammaticales. On parle également, par extension, de flexion interne en présence d'alternances internes au radical du mot. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flexion-grammaire/#i_0

FONCTION GRAMMATICALE ou FONCTION SYNTAXIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 292 mots

On appelle fonction grammaticale ou fonction syntaxique, le rôle joué par un constituant (mot, syntagme, proposition) dans la structure grammaticale de la phrase. Une phrase n'est pas une pure juxtaposition de termes indifférenciés, elle est au contraire composée d'éléments qui contribuent, chacun dans son ordre, au fonctionnement syntaxique de l'ensemble. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-grammaticale-fonction-syntaxique/#i_0

GÉNITIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 232 mots

Cas de la flexion dont le nom provient du fait qu'il permet d'identifier de façon certaine (casus genitivus, cas qui engendre) la base morphologique du thème. Le génitif est donc le seul cas à ne pas englober sous sa dénomination l'indication des fonctions syntaxiques qu'il assume par rapport au reste de la phrase. Celles-ci dépendent d'ailleurs beaucoup de la totalité du systè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genitif-grammaire/#i_0

GRAMMAIRES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 365 mots

La dénomination « grammaires cognitives » a été donnée à un courant de recherches linguistiques né sur la côte ouest des États-Unis dans les années 1980, et initié par d'anciens tenants de la grammaire générative de Noam Chomsky. Les représentants les plus connus de ce courant, désormais très bien implanté au ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-cognitives/#i_0

INSTRUMENTAL, grammaire

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 111 mots

En linguistique, le terme instrumental caractérise la valeur sémantique attribuée à l'un des rapports possibles (traditionnellement, l'expression du moyen) entre le procès et un syntagme nominal, généralement prépositionnel. Dans les langues flexionnelles, ce rapport s'exprime le plus souvent par l'ablatif, lorsqu'il existe (cas du latin), ou par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instrumental-grammaire/#i_0

LANGUE & PAROLE, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 228 mots

La distinction entre la « langue » et la « parole » est due à Ferdinand de Saussure. Elle apparaît dès les chapitres iii-v de la partie introductive du Cours de linguistique générale (1916, rééd. 1995). Cherchant à définir l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-parole-linguistique/#i_0

LANGUE REGISTRES DE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 846 mots

On appelle « registres de langue » les usages que font les locuteurs des différents « niveaux de langue » disponibles, en fonction des situations de communication. Ces usages relèvent de la « parole » telle que la définit Ferdinand de Saussure (1857-1913), c'est-à-dire de l'utilisation effective de la langue : c'est pourquoi on parle également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/registres-de-langue/#i_0

LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

  • Écrit par 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 6 752 mots
  •  • 1 média

On dissocie généralement la question de l'origine des langues et du langage en deux problématiques distinctes. L'étude de l'origine des langues consiste à établir une généalogie des langues humaines en identifiant leurs relations de parenté à partir des langues actuelles et de langues anciennes ayant laissé des traces écrites. L'objectif est de remonter le plus loin possible dans le temps, la ques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-des-langues-et-langage/#i_0

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 127 mots
  •  • 2 médias

Comme toute discipline scientifique, la linguistique recouvre un certain nombre de domaines et de sous-domaines d'étude spécialisés. On peut schématiquement distinguer trois grands domaines : celui de la phonétique et de la phonologie, qui étudie la matière phonique ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-domaines/#i_0

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 227 mots

La question des rapports entre la psychanalyse et la linguistique est compliquée par deux facteurs. D'une part, ces rapports ont évolué ; ils ont en effet été si profondément transformés par l'œuvre de Jacques Lacan qu'on peut parler à cet égard de coupure. D'autre part, ces rapports ne sauraient se ramener à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_0

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 291 mots

Le langage, objet complexe et multiforme, n'est pas l'apanage du linguiste. Nombre d'autres disciplines y sont confrontées : philosophie, psychologie, psychanalyse, neurophysiologie, sociologie, ethnologie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_0

LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre KUENTZ
  •  • 5 342 mots
  •  • 2 médias

La rupture de l'unité ancienne entre « grammaire » et « belles-lettres », instituée par le passage de la philologie à la linguistique, a conduit à poser comme un problème la question de la relation entre la linguistique et la littérature.Les solutions ont aussitôt foisonné : renouvellement de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-litterature/#i_0

LINGUISTIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 767 mots

La linguistique est l'étude scientifique du langage appréhendé à travers la diversité des langues. L'émergence et le développement de la linguistique, en tant que discipline scientifique, ont été précédés par des siècles de réflexion sur le langage, de la part des grammairiens, des rhétoriciens et des logiciens.Dès le iv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-vue-d-ensemble/#i_0

LOCATIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 93 mots

Cas de la déclinaison qu'on trouve dans quelques langues indo-européennes, et qui, dans les langues classiques, n'existe plus que sous forme de traces, pour exprimer la localisation du procès : seule une série sémantiquement et morphologiquement caractérisée (en latin, les noms de villes en a ou en um, par exemple) ainsi que quelques mots isolés ont conservé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/locatif-grammaire/#i_0

MÉTALANGUE & MÉTALANGAGE

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 649 mots

Toute science est tentée de se constituer un savoir sur les outils qu'elle emploie : dès lors que l'on parle, dans n'importe quel langage, sur un autre langage, il y a un phénomène de métalangage. Lorsque ce langage second est organisé lui-même et forme un tout, c'est une métalangue. Si Hilbert a nettement constitué la métamathématique, si les logiciens sont conscients des problèmes que pose pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metalangue-et-metalangage/#i_0

MORPHOLOGIE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 326 mots

Au sens étroit, la morphologie est la partie de la grammaire qui s'occupe de la formation des mots par adjonction d'affixes à des thèmes. En ce sens, morphologie s'oppose essentiellement à syntaxe, ce dernier champ étant l'étude des rapports entre les éléments de la phrase. Ainsi, l'étude des cas en latin se prête au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie-linguistique/#i_0

NÉGATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 743 mots

La langue réalise de plusieurs façons l'opérateur logique fondamental qu'on appelle négation et qui a pour propriété essentielle d'inverser la valeur de vérité d'un jugement : le terme de foncteur de vérité monadique (ou singulaire) dont on le désigne parfois signifie qu'à la différence des connectifs il ne s'applique pas à l'union de deux jugements atomiques mais à un seul qu'il fait passer de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negation-linguistique/#i_0

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 105 mots

L'analyse grammaticale distinguait les noms communs et les noms propres. Les premiers correspondent, selon l'analyse logique classique, aux termes généraux qui se disent de plusieurs, et les seconds aux termes singuliers qui ne se disent que d'un seul. Si la problématique des noms communs se résorbe aujourd'hui pour nous dans celle des prédicats (encore que, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_0

NOMINATIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 157 mots

Cas du groupe nominal sujet dans les langues à flexion. Bien que, dans les langues européennes, il soit porteur d'une marque morphologique, du reste souvent caduque, on peut parler, à propos du nominatif, de cas non marqué, dans la mesure où il affecte le thème, indispensable à tout jugement assertif bien formé (lorsque du moins il n'est pas représenté sous la forme zéro). C'est également la raiso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nominatif-grammaire/#i_0

OCCURRENCE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 311 mots

On appelle « occurrence » la possibilité, pour un item linguistique, d'apparaître à un point de la chaîne. Le concept est fondamental dans la théorie distributionnelle, qui pratique sur l'axe syntagmatique des segmentations en constituants immédiats et définit notamment la notion de liberté d'occurrence, faculté pour un constituant de se retrouver dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occurrence-linguistique/#i_0

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langage et ontologie »  : […] La science n'est pas la seule activité humaine qui développe une problématique ontologique. On peut se demander s'il ne faut pas chercher un fondement plus primitif que la science elle-même à la résistance d'un grand nombre de théoriciens de la science au conventionnalisme, ainsi qu'à leur tenace conviction que le discours scientifique atteint la réalité, même (et peut-être surtout) lorsqu'il élab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/3-langage-et-ontologie/

PAROXYTON

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 32 mots

En prosodie, un mot qui porte l'accent sur l'avant-dernière syllabe, ou pénultième. On appelle proparoxyton un mot accentué sur l'antépénultième. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paroxyton/#i_0

PRÉDICAT, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 237 mots

Le terme « prédicat » a été repris par la linguistique à la tradition logique. Dès l'Antiquité, ce terme a été utilisé par les logiciens pour désigner l'attribut qui est prédiqué d'un sujet. Ainsi, dans le traité des Catégories, Aristote présente-t-il le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predicat-linguistique/#i_0

QUANTIFICATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DESCLES
  •  • 986 mots

La quantification est une série d'opérations de détermination qui sont constitutives de la bonne formation de l'énoncé.Le terme de quantification, en tant qu'opérations, a été introduit par C. S. Peirce et par G. Frege pour analyser des particules grammaticales comme « quelques », « certains », « chaque », « tous les », « aucun »... Ils ont retenu deux quantificateurs : l'existentiel (« Il y a des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quantification-linguistique/#i_0

SYNTAXE

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 1 036 mots

Traditionnellement, les grammairiens occidentaux envisagent l'étude de toute langue sous trois grands aspects : sémantique (ou lexical), morphologique (formation des mots et variations de leur forme), syntaxique (rapport entre les mots). Dans ce cadre, la syntaxe est essentiellement conçue comme l'étude de la combinaison des mots dans la phrase, la « cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syntaxe/#i_0

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 219 mots

La terminologie est la discipline qui traite des vocabulaires scientifiques ou techniques. Elle a pour but d'étudier la façon dont les sciences et les techniques désignent objets et phénomènes. La terminologie désigne aussi le repérage, la mise en forme et la gestion des termes, notamment sous la forme de dictionnaires et de bases de données. Dans cette visée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminologie/#i_0

THÈME, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 393 mots

S'il se fait un large accord parmi les linguistes pour dissocier le plan sémantique et le plan formel, concernant l'analyse en constituants de la phrase, il reste néanmoins des cas où le recours au sens paraît difficile à éviter : ainsi, à côté du couple de termes sujet/prédicat qui s'applique aux fonctions traditionnellement admises pour décrire les rapp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theme-linguistique/#i_0

VOCATIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 95 mots

Cas marqué dans certaines langues flexionnelles, le vocatif s'oppose au nominatif dont il représente le thème nu, qui peut être allongé d'une voyelle. Syntaxiquement, son rôle est de dénoter l'interpellatif, terme détaché du procès, qu'on s'attend donc, par définition, à rencontrer à la deuxième personne. Dans quelques langues, le vocatif est volontiers assorti d'une particule de renforcement, ono […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vocatif-grammaire/#i_0


Affichage 

Schéma de la communication défini par Roman Jakobson

Schéma de la communication défini par Roman Jakobson

tableau

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fonctions du langage définies par Roman Jakobson

Fonctions du langage définies par Roman Jakobson

tableau

Fonctions du langage définies par Roman Jakobson. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Schéma de la communication défini par Roman Jakobson

Schéma de la communication défini par Roman Jakobson
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Fonctions du langage définies par Roman Jakobson

Fonctions du langage définies par Roman Jakobson
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau