CÉSARÉE, Israël

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la côte palestinienne, située à 45 kilomètres au nord de l'actuelle Tel-Aviv, à 12 kilomètres au sud de Dor. Cette ville fut d'abord une forteresse-entrepôt phénicienne au milieu de la plaine côtière du Sharon ; à l'époque perse, cette plaine est rattachée au royaume de Sidon ; la ville s'appelle alors « Tour de Straton », du nom d'un des rois de Sidon. D'après les archives de Zénon de Kaunos (~ 285-~ 229 env.), ce port devient très important au ~ iiie siècle : c'est le centre du commerce entre la Phénicie et l'Égypte. Sous Alexandre Jannée (~ 103-~ 76), il est rattaché au royaume des Asmonéens. Cependant, c'est Hérode le Grand qui, à partir de ~ 22, donne à ce lieu toute son importance en y construisant une nouvelle ville dédiée à l'empereur. Cette ville magnifique, avec son port, ses temples, son amphithéâtre, nous est décrite par l'historien Flavius Josèphe (La Guerre juive, i, 408-415). Après la mort d'Hérode, et sauf sous le court règne d'Agrippa Ier (41-44), la ville est gouvernée directement par Rome pendant plusieurs siècles ; elle sert même de capitale de la Palestine pour les procurateurs romains de cette province.

Les Actes des Apôtres témoignent de l'importance de cette ville. L'apôtre Paul y embarque pour Tarse (Act., ix, 30), tandis que Pierre y rencontre et baptise le centurion Corneille, ouvrant ainsi la voie à l'accueil des païens (Act., x). Paul, qui y débarque au retour de ses voyages missionnaires, y reçoit, du prophète Agabus, l'avertissement que la prison l'attend à Jérusalem (Act., xxi, 10-14). Arrêté effectivement à Jérusalem, Paul est transféré à Césarée pour y être jugé par le gouverneur Félix (Act. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  CÉSARÉE, Israël  » est également traité dans :

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hommes, leurs racines, leurs dieux »  : […] Certes, les monuments urbains font la fierté de la cité et reflètent ses idéaux. Mais les habitants ont aussi un lien religieux très fort avec le territoire. Ils veillent à légitimer la présence du groupe civique vis-à-vis des premiers occupants, hommes et surtout puissances divines, liées au sol et sans l'alliance desquelles la cité ne pourrait subsister. Les dieux et les héros incarnent un pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_21159

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « CÉSARÉE, Israël », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaree-israel/