Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARTICULATIONS

En anatomie, le terme « articulation » désigne l'ensemble des moyens d'union de deux pièces du squelette entre elles. Il n'implique pas obligatoirement la notion de mobilité, puisque des articulations fixes unissent les os du crâne. On distingue :

– la synarthrose (junctura fibrosa), ou articulation immobile ;

– l'amphiarthrose (junctura cartilaginea), ou articulation semi-mobile, caractérisée par l'existence d'un ligament interosseux ;

– la diarthrose (junctura synoviale), ou articulation mobile, qui comporte une membrane synoviale.

Du fait de leur rôle mécanique, les articulations sont soumises à des forces parfois considérables qui peuvent déterminer des traumatismes variés. Les fractures articulaires après chutes ou faux mouvements s'accompagnent d'hémarthrose (saignement intra-articulaire) ; elles laissent parfois une gène fonctionnelle importante, et le danger d'ankylose n'est pas négligeable. Les ligaments qui maintiennent l'articulation peuvent être étirés ou déchirés, lors des entorses, avec atteinte synoviale souvent associée (hydarthrose, voire hémarthrose). Lorsque les connexions articulaires ont été déboîtées, il s'agira d'une luxation, compliquée parfois de lésions des structures de glissement intra-articulaires (ménisques). Toute plaie articulaire exige un traitement anti-infectieux énergique, indépendamment de la réparation des structures lésées. Mais la pathologie articulaire est bien davantage le fruit de microtraumatismes répétés, ou des agressions immuno-induites et des lésions de caractère inflammatoire qui les accompagnent, ou encore des troubles métaboliques associés à la sénescence du tissu articulaire. Il convient, par ailleurs, de noter que certains appareils de glissement sont assimilés à des articulations : ainsi l'omoplate, revêtue de ses muscles, est mobile sur la paroi thoracique par l'intermédiaire d'une couche de tissu conjonctif lâche, caractéristique de la fausse articulation scapulo-thoracique. Parfois, l'appareil de glissement comprend une poche liquidienne appelée bourse séreuse. Il existe une bourse séreuse chaque fois qu'un tendon coulisse dans une gouttière osseuse ou à l'intérieur d'un tunnel ostéo-fibreux, ainsi les tendons fléchisseurs et extenseurs des doigts au niveau du carpe.

Les formations juxtarticulaires sont touchées par des syndromes pathologiques très spécifiques (tendinites, ténosynovites, bursites, épicondylites, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren et autres...) qui ne seront pas étudiés ici.

Anatomie humaine

Synarthroses

Les surfaces osseuses en présence ne sont pas revêtues de cartilage ; une mince couche de tissu fibreux ou cartilagineux cimente un interligne articulaire très étroit.

La synfibrose, ou suture, unit deux os qui ont subi l'ossification membraneuse. C'est le cas des os de la voûte du crâne, reliés par des ponts membraneux, étroits chez l'adulte, larges chez le nouveau-né, où ils forment les fontanelles.

Les sutures se différencient, d'après leur forme, en suture dentée, munie de longues et fines dentelures, et suture écailleuse, fortement biseautée.

La synchondrose est l'articulation fixe de deux os développés à partir de cartilages, par exemple l'occipital et le rocher (os temporal), et, plus généralement, tous les os de la base du crâne.

Avec l'âge, les articulations du crâne peuvent s'ossifier en totalité ; on parle de synostose (par exemple, sphénoïde et occipital).

Amphiarthroses

Les articulations discovertébrales qui unissent entre eux les corps vertébraux de deux vertèbres adjacents constituent la variété numériquement la plus importante d'amphiarthroses. Fonctionnellement, ces articulations ont une place majeure, et pratiquement, en pathologie humaine, leur atteinte est responsable d'un[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté de médecine de Paris
  • : médecin, ancien directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale

Classification

Pour citer cet article

Claude GILLOT et André-Paul PELTIER. ARTICULATIONS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Articulation intervertébrale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Articulation intervertébrale

Genou - crédits : Encyclopædia Universalis France

Genou

Articulation scapulo-thoracique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Articulation scapulo-thoracique

Autres références

  • ALGODYSTROPHIE

    • Écrit par
    • 136 mots

    Syndrome douloureux ostéoarticulaire accompagnant un remaniement du tissu osseux provoqué par des causes diverses : traumatisme violent (fracture), microtraumatismes (exercice de certaines professions), immobilisation d'un membre pour des raisons thérapeutiques (traitement d'une entorse) ou dans...

  • BOUILLAUD MALADIE DE ou RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU

    • Écrit par
    • 530 mots

    Sous le terme de maladie de Bouillaud ou rhumatisme articulaire aigu, on regroupe un ensemble de manifestations pathologiques, articulaires ou non articulaires, faisant suite à une infection par un streptocoque du groupe A. Un mécanisme immunologique non entièrement élucidé semble à l'origine...

  • CHARCOT JEAN-MARTIN (1825-1893)

    • Écrit par
    • 3 047 mots
    • 3 médias
    ...thèse de 1853 dirigée par Piorry et qui fut unanimement appréciée. Il y démontra que les déformations caractéristiques de ses patientes atteintes d’un « rhumatisme articulaire chronique » étaient symétriques et fréquemment limitées aux mains, tandis que les déformations liées à la goutte présentaient...
  • CHONDROCALCINOSE

    • Écrit par
    • 402 mots

    Maladie « métabolique » caractérisée, au niveau des cartilages articulaires, par des calcifications (dépôt de microcristaux de pyrophosphate de calcium) visibles sur des radiographies, à partir de la cinquantaine, car cette affection augmente de fréquence avec l'âge de telle sorte que 25 p. 100...

  • Afficher les 34 références