ITALIEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : drapeau

Italie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


De la Renaissance à l'ère des Lumières

Entre le xiiie et le xve siècle, la péninsule italienne est l'un des principaux foyers de l'activité économique européenne. Organisée tout d'abord autour des communes, la vie politique suscite la naissance d'États régionaux. Les deux forces antagonistes, Empire germanique et papauté, qui avaient jusque-là dominé, renoncent à assurer leur prépondérance. De 1454 à 1494, une « politique d'équilibre » groupe les souverains dans une Ligue italienne qui, dans le climat culturel et artistique prestigieux du Rinascimento, semble préfigurer la formation d'un État national, sur le modèle espagnol ou français. Mais une série d'interventions étrangères vont bloquer cette évolution et retarder jusqu'au xixe l'accomplissement du processus unitaire.

L'échec de la tentative française et l'hégémonie espagnole

Dans la première moitié du xvie siècle, la politique européenne est dominée par la rivalité des grandes puissances pour le contrôle d'une Italie prospère, mais morcelée. Née d'un antagonisme franco-espagnol, la lutte s'élargit aux dimensions d'un conflit européen et se complique par l'incidence des bouleversements profonds que sont la découverte du Nouveau Monde et la Réforme. Elle se déroule sur un fond très complexe d'intrigues et d'alliances conclues et dénouées. Jusqu'en 1516 se succèdent les « descentes » françaises en Italie, pays qui exerce sur les Valois une fascination où se mêlent le goût de l'aventure, le mythe méditerranéen et la réminiscence des croisades. En septembre 1494, Charles VIII fait une promenade militaire jusqu'à Naples, où il revendique la succession des princes d'Anjou. Il s'y fait couronner « roi de Naples, de Sicile et de Jérusalem ». Mais l'Espagne et les autres États italiens, inquiets de ce triomphe, suscitent une coalition antifrançaise. Charles VIII doit regagner la France, et il se fraye le passage des Alpes par la difficile victoire de Fornoue (Fornovo), le 6 juillet 1495. Louis XII relance la lutte. Au printemps 1500, il s'empare facilement du Milanais et, da [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 41 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Genève
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble
  • : maître assistant à l'université de Paris-I
  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur émérite d'histoire à l'université de Provence

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, Paul PETIT, Jean-Marie MARTIN, Michel BALARD, Jean-Louis MIÈGE, « ITALIE - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/