ITALIEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : drapeau

Italie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870

Le patriote italien Giuseppe Mazzini, vers 1870
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

500 à 600. Reconquêtes

500 à 600. Reconquêtes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


L'Italie archaïque

À partir du viiie siècle, la péninsule, jusqu'alors assez isolée, s'ouvre à des influences nouvelles, venues de la mer et d'Orient. Auparavant, certes, les régions méridionales, mais plutôt la Sicile et les îles Éoliennes, avaient connu les Achéens de Pylos, tandis que les Phéniciens laissaient la trace de leur passage sur les côtes de l'Étrurie et du Latium, peut-être à Rome même (liens entre l'Hercule romain du Forum boarium et le Melqart tyrien ?).

Les Étrusques

L'influence des Étrusques est autrement considérable, mais le problème de leurs origines reste discuté : aux solutions extrêmes, origine lydienne ou pélasgique de tout un peuple, ou à l'opposé autochtonisme absolu, on peut préférer des solutions moyennes, pouvant expliquer à la fois la présence évidente d'éléments orientaux dans cette civilisation, et la rapidité, presque la soudaineté, de son développement. Deux facteurs paraissent essentiels : l'arrivée par mer d'un contingent, certainement peu nombreux, d'Orientaux qui ont profondément modifié, en progressant vers l'intérieur, la civilisation villanovienne ; la mise en exploitation des riches gisements de fer de l'île d'Elbe. Du Pô à la Campagnie et à Rome même, les Étrusques ont apporté la vie urbaine, l'architecture civile et religieuse, l'alphabet, la terre cuite architectonique, et ont largement diffusé l'hellénisme qui les avait conquis. Grâce aux entreprises des condottieri de Tarquinia, Vulci, Chiusi, à l'activité de leurs marins et de leurs métallurgistes, ils dominèrent économiquement et politiquement (au vie s. av. J.-C. surtout) la majeure partie de l'Italie : Spina et Felsina (Bologne), Rome et Préneste, Capoue et Salerne furent, plus ou moins longtemps, des villes étrusques. Leur influence culturelle persista bien après la fin de leur grandeur politique, brisée par les défaites navales que leur infligèrent les Phocéens e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 41 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Genève
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble
  • : maître assistant à l'université de Paris-I
  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur émérite d'histoire à l'université de Provence

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, Paul PETIT, Jean-Marie MARTIN, Michel BALARD, Jean-Louis MIÈGE, « ITALIE - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/