Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DELERUE GEORGES (1925-1992)

Georges Delerue appartenait à la génération de musiciens français qui comprend Antoine Duhamel, Pierre Jansen, Maurice Jarre et Michel Legrand, et dont le début de carrière au cinéma coïncida avec l'émergence de la nouvelle vague et d'un certain nombre de jeunes cinéastes qui lui furent plus ou moins assimilés. Si, pour les années 1950 et 1960, les noms de Pierre Jansen, Maurice Jarre et Michel Legrand sont respectivement liés à ceux de Claude Chabrol, Georges Franju et Jacques Demy, le nom de Georges Delerue est, avec celui d'Antoine Duhamel, assimilé à la nouvelle vague en général, bien qu'il ait conduit une collaboration durable et exemplaire avec François Truffaut et Philippe de Broca, pour lesquels il a respectivement écrit les partitions de onze et dix-sept films.

Né le 12 mars 1925 à Roubaix, Georges Delerue se passionne très tôt pour la musique. De famille modeste, il ne peut d'abord l'étudier qu'en autodidacte. Admis en 1945 au Conservatoire national de Paris, il y suit les cours d'Henri Büsser et de Darius Milhaud. Trois ans plus tard, il est lauréat d'un premier prix de composition musicale et du grand prix de Rome, et compose sa première musique de scène pour La Mort de Danton de Georg Büchner, que Jean Vilar met en scène au festival d'Avignon. En 1951, il écrit sa première partition pour le cinéma, destinée à un court-métrage documentaire. L'année suivante, il est nommé compositeur et chef d'orchestre à la Radiodiffusion française En 1959, il signe sa première musique pour un long-métrage, Le Bel Âge, de Pierre Kast.

Georges Delerue a composé plus de trois cents musiques pour le cinéma et la télévision, notamment pour des œuvres d'Alain ResnaisClaude Sautet, Louis Malle, Gérard Oury, Henri Verneuil, Alain Robbe-Grillet, Jean-Pierre MelvilleJean-Luc Godard, Michel Deville, Alain Cavalier, Claude Berri, Bernardo Bertolucci Yannick Bellon, Andrzej Zulawski, Bertrand Blier, Alain Corneau, Claude Miller et Pierre Schoendoerffer. Il a collaboré également avec des réalisateurs britanniques et américains, tels Ken Russell, qui lui a consacré un portrait télévisuel – Don't Shoot the Composer (1966) –, Fred Zinnemann, Jack Clayton, John Huston, John Frankenheimer, Mike Nichols, George Cukor, Norman Jewison et Oliver Stone. Il a été lauréat de l'oscar de la meilleure musique pour A Little Romance (I Love you, je t'aime), de George Roy Hill (1978), et du césar de la meilleure musique pour Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier (1979), L'Amour en fuite et Le Dernier Métro, tous deux de François Truffaut (1980 et 1981). L'activité de Georges Delerue ne s'est pas limitée pour autant à la musique de films. Il est aussi l'auteur de nombreuses partitions symphoniques et de musique de chambre, d'opéras, de musiques de scène, de ballets et de spectacles de son et lumière.

— Alain GAREL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michel CHION
    • 3 201 mots

    1899 États-Unis. The Astor Tramp, « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités.

    1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle....

Voir aussi