Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÊNES

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

Crises et transitions (XIVe-XVe s.)

Au début du xive siècle, Gênes domine encore une grande partie des trafics méditerranéens. La perte des derniers comptoirs de Syrie est compensée par une floraison d'établissements en Méditerranée orientale. Les Génois commercent avec Alexandrie, jouissent de larges privilèges en Petite Arménie et à Chypre ; ils possèdent Phocée en Asie Mineure, célèbre pour ses gisements d'alun, Mytilène, l'île de Chio, conquise en 1346 par une association privée d'armateurs (la mahone), Péra, faubourg génois de Constantinople, enfin de nombreux comptoirs en mer Noire, où les Vénitiens ne sont que tolérés : Trébizonde, Simisso, Moncastro, Soldaïa, Tana où arrive la route mongole des épices et de la soie, Caffa enfin, au centre de la Khazarie génoise.

Le maintien de ce vaste empire économique ne va pas sans difficultés. Dès les premières années du xive siècle, Gênes doit lutter contre les Aragonais établis en Sicile et en Sardaigne. La question de la mer Noire et des rapports avec les Tartares, puis celle de Chypre et de Ténédos provoquent deux longues guerres contre Venise, à l'issue desquelles les deux rivales épuisées sont incapables d'affronter le péril turc. Au xve siècle, le déclin de l'empire byzantin et la montée de la puissance ottomane mènent à la perte progressive des comptoirs génois : Péra en 1453, Phocée et Mytilène dans les années suivantes, Caffa et la Khazarie en 1475 tombent tour à tour au pouvoir des Turcs. Ces revers imposent le déplacement du centre des intérêts de l'Orient vers l'Occident, et Gênes, mieux que Venise, sait s'adapter à cette situation.

Dès le xive siècle, de fortes colonies de Génois se sont établies dans les principales villes d'Occident : Cadix, Séville, Lisbonne, Bruges et Anvers, Londres et Southampton. Les Génois y vendent les produits méditerranéens et assurent l'exportation des denrées locales. Ils sont aussi banquiers et contribuent à perfectionner certaines techniques financières comme la lettre de change, l'assurance maritime, la comptabilité à partie double. Enfin, au côté des Espagnols et des Portugais, ils explorent des terres inconnues, depuis les frères Vivaldi qui cherchent vainement à atteindre les Indes en contournant l'Afrique, jusqu'à Christophe Colomb, né Génois en 1451, mais au service de l'Espagne pour le grand voyage de 1492.

<it>Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes</it>, J. Bourdichon - crédits :  Bridgeman Images

Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes, J. Bourdichon

Ces succès contrastent avec la faiblesse croissante des structures politiques génoises. Les membres de nouvelles familles nobles, Adorno, Fregoso, Montaldo, se succèdent au pouvoir si vite que le plus court dogat dure quelques heures, le plus long huit ans à peine. Le territoire de la République est ébranlé par d'incessantes révoltes : Savone et quelques grands fiefs s'efforcent d'échapper à la domination génoise. Malgré une population dense, évaluée à 55 000 habitants vers 1450, la faiblesse financière de l'État s'accroît ; les revenus publics sont pour la plupart utilisés à payer les créanciers de la Commune, regroupés depuis 1407 dans la Casa di San Giorgio. La République, ébranlée par ses dissensions internes, appauvrie face à la richesse des particuliers, ne peut résister à la France et au Milanais. Elle s'offre en 1396 à Charles VI, représenté sur place par l'énergique Jean II Boucicault, puis passe sous l'autorité du duc de Milan (1421-1436 et, par deux fois, de 1464 à 1499) avant d'être, lors des guerres d' Italie, l'un des enjeux de la lutte entre les Habsbourg et la France. Louis XII et François Ier dominent la ville à plusieurs reprises, avec l'appui de la noblesse et du parti des Fregoso. Mais en 1528, l'amiral Andrea Doria, longtemps partisan de la France, se déclare en faveur des Impériaux, à condition que Charles Quint respecte l'autonomie[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel BALARD, Encyclopædia Universalis, Jacques GUILLERME et Michel ROUX. GÊNES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Italie : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Italie : carte administrative

<it>Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes</it>, J. Bourdichon - crédits :  Bridgeman Images

Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes, J. Bourdichon

Gênes - crédits : De Agostini/ Getty Images

Gênes

Autres références

  • AJACCIO

    • Écrit par
    • 895 mots
    • 2 médias

    Chef-lieu de la collectivité territoriale de Corse et du département de la Corse-du-Sud, « cité impériale » ainsi que la nomment ses habitants, Ajaccio (67 007 hab. en 2012) occupe dans la partie sud-ouest de l'île les bords d'un des plus beaux golfes de la Méditerranée. La légende prétendait...

  • BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

    • Écrit par
    • 6 502 mots
    ... siècle, permet d'abord d'acclimater, puis bientôt d'améliorer, ces outils. Parmi leurs multiples activités, les grands négociants d'Amalfi, de Gênes ou de Venise, étudiés notamment par Yves Renouard, pratiquent de manière extensive les opérations bancaires et financières. Mais c'est par l'intervention...
  • BASTIA

    • Écrit par
    • 1 040 mots
    • 2 médias

    Préfecture du département de la Haute-Corse, Bastia (44 121 hab. dans la commune et 66 717 dans l'agglomération en 2012) jouit au nord-est de l'île, à 55 kilomètres de l'île d'Elbe et à 110 kilomètres de Livourne, d'une position très avantageuse : au nord, le cap ...

  • BYZANCE - L'Empire byzantin

    • Écrit par et
    • 13 315 mots
    • 17 médias
    ...le sentiment de l'unité chrétienne, dans la désunion des États européens, surtout dans l'égoïsme féroce et aveugle des républiques maritimes d' Italie. Gênes et Venise ne comprendront que bien trop tard le danger turc ; elles ne se préoccupent que de maintenir les conditions momentanément les plus favorables...
  • Afficher les 19 références