BASTIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Corse : carte administrative

Corse : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bastia

Bastia
Crédits : Chris Hellier/ Corbis

photographie


Préfecture du département de la Haute-Corse, Bastia (44 121 hab. dans la commune et 66 717 dans l'agglomération en 2012) jouit au nord-est de l'île, à 55 kilomètres de l'île d'Elbe et à 110 kilomètres de Livourne, d'une position très avantageuse : au nord, le cap Corse avec ses vignobles fameux (Patrimonio), région traditionnellement fertile, en net recul cependant ; au sud, la vaste plaine orientale, mise en valeur depuis la fin de la guerre d'Algérie, terre déjà cultivée par les Romains, puis pendant des siècles tombée à l'abandon à la suite des grandes invasions et de l'implantation de la malaria.

Corse : carte administrative

Corse : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Corse. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bastia est-elle Blesinôn, l'un des ports de l'île cités par Ptolémée ? Cardo, Erbalunga, villages aujourd'hui, furent, pendant le haut Moyen Âge, mentionnés longtemps avant Bastia, qui ne fut d'abord que Marina di Cardo.

Le port est de toute évidence une création artificielle. Le nom de Bastia, qui signifie fortification, rappelle vraisemblablement sa fondation en 1383 par Lemello Lomellino. L'enceinte fut construite entre 1481 et 1488 et la citadelle ne fut elle-même achevée qu'en 1553.

Bastia

Bastia

Photographie

Le vieux port de plaisance de Bastia. Au centre, l'église Saint-Jean-Baptiste, construite sur le site d'une ancienne chapelle entre 1633 et 1636; les clochers et la colonnade datent du XIXe siècle (Corse, France). 

Crédits : Chris Hellier/ Corbis

Afficher

Mais la proximité de l'Italie, qui lui valut d'être le siège du gouvernement génois et de son vicaire général dès 1453, fait très tôt de Bastia la vraie capitale de la Corse. Longtemps, le contraste reste marqué entre la population génoise de la citadelle ou Terra nova, protégée par ses fortifications, et le quartier peuplé d'autochtones de Terra vecchia.

Le contraste architectural est encore perceptible entre Terra nova et Terra vecchia : plan régulier, élégance des bâtiments ici, dédale de rues étroites et mouvementées là. La banque et le port connaissent au cours du xviie siècle une rapide progression, mais les forces vives de la population corse demeurent à l'intérieur de l'île, autour de Corte. Le commerce de Bastia, concurrencé fortement par celui des autres ports, en particulier par les florissantes marines du Cap, ne s'impose pas sans mal. Peu à peu, la nécessité de collaborer amène l'antagonisme des popul [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BASTIA  » est également traité dans :

CORSE

  • Écrit par 
  • Christian AMBROSI, 
  • Gilbert GIANNONI, 
  • Janine RENUCCI, 
  • André RONDEAU
  •  • 8 396 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une population accrue »  : […] Après un siècle de dépérissement, l'évolution régressive s'est inversée pour la Corse au cours de la décennie 1950-1960. L'impulsion est venue du dehors. Pourquoi et avec quels effets ? 176 000 habitants en 1962, 316 250 en 2012 : le gain de 140 500 habitants témoigne de l'arrêt du dépeuplement. L'arrivée de 17 500 rapatriés d'Afrique du Nord, entre 1957 et 1963, en a été la cause initiale. Plus d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corse/#i_30222

Pour citer l’article

Bernard RAFFALLI, « BASTIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bastia/