Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÊNES

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

Une ville d'art

Pétrarque disait Gênes une « ville d'une posture impériale, assise sur des collines sauvages, superbe de ses bâtiments et de ses murailles ». Telle est l'apparence première de cette république de marchands, artificieusement serrée sur fond de roc, de féodalité et de brigandage ; mais qui dominera, au xvie siècle, le marché de l'argent, ignorante de l'arrière-pays. Encaquée entre port et montagne, l'ancienne Gênes s'élève tout en hauteur et fait l'économie des profondes perspectives dans un orgueilleux désordre de maçonnerie où règne le génie des métamorphoses. Fardé en trompe l'œil, le palais du Settecento garde l'appui des murailles médiévales ; les temples romans haussent leurs voûtes sur des chapiteaux romains ; le stuc baroque brode sur le gothique, les façades rapiècent des pans de tous âges. Époques et styles se chevauchent pour remplir au plus juste les chiches mesures de l'espace : des palais superbes, de nobles bâtisses qu'ailleurs on eût isolés pour en marquer l'ampleur ne laissant pour le passage que de profondes ruelles, les carrugi, qui sinuent loin du ciel.

Les contreforts de l'Apennin ligure ont fourni aux maçons génois leur fine pierre colombine ; le promontoire de la Lanterne contenait des lits d'une pierre noire que l'on voit encadrant les portes ; des façades nobles la font alterner avec des bandes de marbre, c'était là privilège qui signalait les mérites que s'étaient acquis les Doria, les Spinola, les Fieschi ou les Grimaldi, qui étaient aussi de grands collectionneurs, comme l'a montré l'exposition l'Eta di Rubens. Dimore, commitenti e collezionisti genovesi (2004). Sur la façade de Saint-Laurent, la saveur orientale de cette bichromie murale s'attache au parti d'Île-de-France des porches. La grise flamboyance des lavagne, un calcaire schisteux indigène, achève sur les toits le caractère minéral de la cité.

Quand les grandes familles marchandes n'eurent plus à tenir forteresse dans leurs murs, elle affichèrent leur puissance dans l'ornement ; Gênes s'enorgueillit alors de l'ordonnance rectiligne de la via Garibaldi, l'ancienne via Nuova, que les vieux citoyens continuent d'appeler Neuva dans leur dialecte ; plus tard, on ouvrit la via Balbi, d'abord Nuovissima, droite, longue, mais étroite, que flanquent les orgueilleuses façades du Palais royal, du Collège des Jésuites, et quelques autres palais que Rubens admiratif grava. Mais le luxe éclatait surtout dans l'ordonnance parfois répétée des fastueux cortili autour desquels étaient disposés de très hauts étages. La prospérité bourgeoise du xixe siècle se sentant à l'étroit dans les anciennes limites, des quartiers neufs parurent à l'est où l'on eut soin d'ordonner de grandes perspectives monumentales. Le régime fasciste continua : on lui doit la vaste ordonnance de la piazza della Vittoria.

Autre notable singularité, le cimetière monumental de Stegliano, achevé en 1851, qui compose en une grandiose fantasmagorie l'image inversée de la cité bourgeoise. Les tombes sont empanachées de simulacres glorieux. La confrérie des survivants a pris pour les disparus la décision de paraître en posture minutieusement calculée. Gens de pierre et de bronze viennent, ne savent plus repartir, s'invitant à leur célébration obstinée. Spectacle incessant, inépuisable revanche pour des bienheureux pétrifiés selon l'ordre d'une exposition universelle ; leur vie minérale se conforme à des biographies à jamais exemplaires.

Longtemps, les Français ne passaient à Gênes que contraints, ne s'y arrêtaient que forcés. De même que les dilettantes du « grand tour » qui souvent l'ignoraient. Bien injustement ! Comment méconnaître, en effet, les profondes impressions avouées par[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel BALARD, Encyclopædia Universalis, Jacques GUILLERME et Michel ROUX. GÊNES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Italie : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Italie : carte administrative

<it>Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes</it>, J. Bourdichon - crédits :  Bridgeman Images

Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes, J. Bourdichon

Gênes - crédits : De Agostini/ Getty Images

Gênes

Autres références

  • AJACCIO

    • Écrit par
    • 895 mots
    • 2 médias

    Chef-lieu de la collectivité territoriale de Corse et du département de la Corse-du-Sud, « cité impériale » ainsi que la nomment ses habitants, Ajaccio (67 007 hab. en 2012) occupe dans la partie sud-ouest de l'île les bords d'un des plus beaux golfes de la Méditerranée. La légende prétendait...

  • BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

    • Écrit par
    • 6 502 mots
    ... siècle, permet d'abord d'acclimater, puis bientôt d'améliorer, ces outils. Parmi leurs multiples activités, les grands négociants d'Amalfi, de Gênes ou de Venise, étudiés notamment par Yves Renouard, pratiquent de manière extensive les opérations bancaires et financières. Mais c'est par l'intervention...
  • BASTIA

    • Écrit par
    • 1 040 mots
    • 2 médias

    Préfecture du département de la Haute-Corse, Bastia (44 121 hab. dans la commune et 66 717 dans l'agglomération en 2012) jouit au nord-est de l'île, à 55 kilomètres de l'île d'Elbe et à 110 kilomètres de Livourne, d'une position très avantageuse : au nord, le cap ...

  • BYZANCE - L'Empire byzantin

    • Écrit par et
    • 13 315 mots
    • 17 médias
    ...le sentiment de l'unité chrétienne, dans la désunion des États européens, surtout dans l'égoïsme féroce et aveugle des républiques maritimes d' Italie. Gênes et Venise ne comprendront que bien trop tard le danger turc ; elles ne se préoccupent que de maintenir les conditions momentanément les plus favorables...
  • Afficher les 19 références