CORSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située à près de 200 km au sud-est de Nice, l'île de Corse délimite, avec l'Italie péninsulaire, la Sicile et la Sardaigne – dont elle n'est séparée que par une dizaine de kilomètres aux bouches de Bonifacio –, la mer Tyrrhénienne, partie de la Méditerranée occidentale.

Sur le plan administratif, la Corse est une région française doté d’un statut particulier qui a évolué à plusieurs reprises depuis les années 1970.

Corse : carte administrative

Carte : Corse : carte administrative

Carte administrative de la région Corse. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Située au carrefour des voies maritimes, de l'Italie à l'Espagne, de la Gaule à l'Afrique, elle connut une histoire particulièrement tragique. Des Carthaginois aux Lombards et aux Maures, des Romains aux Aragonais et aux Génois, les peuples du Bassin méditerranéen se sont succédé sur son sol. Cependant, aucun ne semble avoir eu une influence prépondérante. L'île témoigne encore d'un fort particularisme qui, bien qu'étant source de richesses, constitue un obstacle sérieux à toute mise en valeur, à tout développement économique, alors que celui-ci se trouve déjà compromis par l'insularité et le puissant relief qui font de cette région française d'une superficie de 8 680 km2 une montagne dans la mer.

L'histoire récente ajoute à ces difficultés. Alors que l'intérieur de l'île dépérit, le développement qui change le visage du littoral et des plaines a la fragilité des greffes. Qu'il s'agisse de démographie, d'économie, de vie politique, l'ensemble insulaire subit le traumatisme d'une évolution venue de l'extérieur. Il y réagit aux extrêmes, alors que, du même mouvement, la sensibilité corse croît en fonction de la conscience d'une déperdition : c'est en termes d'identité que l'avenir de l'île pourrait se dessiner.

Une montagne dans la mer

La terre

À part de faibles superficies de terres qui se trouvent à l'embouchure des fleuves, seule la côte orientale présente des espaces suffisamment plans pour qu'on puisse parler de plaine. Pour le reste, il s'agit de deux systèmes montagneux orientés du nord au sud et séparés par une dépression appelée « sillon de Corte ». Le système occidental est le plus important par son altitude (monte Cinto, 2 710 m ; monte Rotondo, 2 622 m ; monte d'Oro, 2 389 m ; Incudine, 2 134 m) et son étendue. D'une crête centrale, ne s'abaissant jamais au-dessous de 1 000 m, des torrents de direction nord-est - sud-ouest descendent vers la Méditerranée occidentale (Gravone, Taravo, etc.). Ces torrents ont creusé de profondes vallées limitées par des crêtes aiguës. Les roches essentiellement cristallines sont assez variées pour laisser place à des paysages contrastés : aux lourdes croupes et aux bassins granitiques s'opposent les pics et les gorges granulitiques. La présence de barres de roches dures dans les sections moyennes des vallées isole des bassins perchés, comme celui de Bastelica. Les rares plaines de la côte occidentale sont taillées dans les granites tendres (Calvi, Ajaccio).

Gorges de la Spelunca, Corse

Photographie : Gorges de la Spelunca, Corse

Sur la côte ouest de la Corse, au dessus de Porto, les gorges de la Spelunca, au cœur d'un massif de granite rose. 

Crédits : V. Giannella/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

La crête centrale descend brusquement vers l'est (balcon de l'Ospedale), sauf au nord où les torrents tyrrhéniens ont réussi à la reporter très à l'ouest. Le principal d'entre eux, le Golo, a ainsi isolé le plus parfait des bassins montagnards : le Niolo, séparé du sillon de Corte par les gorges de la Scala de Santa Regina. Ce sillon lui-même est en fait composé de segments discontinus séparés par des cols assez élevés (San Colombano, 692 m).

Au nord-est, le second système montagneux, moins élevé que le précédent (monte San Petrone, 1 766 m), est formé de deux masses bien distinctes : la « Castagniccia » et le Cap d'une part, la chaîne de Tenda et le désert des Agriates d'autre part. La première est faite uniquement de schistes tendres quelquefois renforcés de roches volcaniques (roches vertes). Il en résulte un monde de crêtes encore plus aiguës que dans la région granitique de l'ouest. La seconde est entièrement granitique et rappelle ainsi les paysages occidentaux.

L'importance du volume montagneux est le résultat du soulèvement récent et quasi continu de l'île. Mais la violence de l'érosion torrentielle est telle que les hautes surfaces tertiaires ont été fortement défoncées, sauf quand les torrents ont eu affaire à des barres de roches dures. Quelques plateaux subsistent alors (plateau d'Ese, Bosco del [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Corse : carte administrative

Corse : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gorges de la Spelunca, Corse

Gorges de la Spelunca, Corse
Crédits : V. Giannella/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Bastia

Bastia
Crédits : Chris Hellier/ Corbis

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CORSE  » est également traité dans :

AJACCIO

  • Écrit par 
  • Bernard RAFFALLI
  •  • 895 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu de la collectivité territoriale de Corse et du département de la Corse-du-Sud, « cité impériale » ainsi que la nomment ses habitants, Ajaccio (67 007 hab. en 2012) occupe dans la partie sud-ouest de l'île les bords d'un des plus beaux golfes de la Méditerranée . La légende prétendait que la ville avait été fondée par Ajax. En fait, parmi les diverses étymologies proposées pour Ajaccio, l […] Lire la suite

BASTIA

  • Écrit par 
  • Bernard RAFFALLI
  •  • 1 039 mots
  •  • 2 médias

Préfecture du département de la Haute-Corse, Bastia (44 121 hab. dans la commune et 66 717 dans l'agglomération en 2012) jouit au nord-est de l'île, à 55 kilomètres de l'île d'Elbe et à 110 kilomètres de Livourne, d'une position très avantageuse : au nord, le cap Corse avec ses vignobles fameux (Patrimonio), région traditionnellement fertile, en net recul cependant ; au sud, la vaste plaine orient […] Lire la suite

BONAPARTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 285 mots

Famille de Ligurie originaire de Sarzana, remontant à Gianfardo qui prêta serment à l'évêque de Luni en 1219 ; son fils Bonaparte la Paix (1237-1278) était notaire comme le seront bon nombre de ses descendants. Contrairement à ses vœux, cette lignée n'a rien à voir avec les Bonaparte de Toscane. À la fin du xv e siècle, les Bonaparte s'attachèrent à la fortune des Campofregosi et passèrent ainsi […] Lire la suite

BOSWELL JAMES (1740-1795)

  • Écrit par 
  • Frederick A. POTTLE
  • , Universalis
  •  • 729 mots

Mémorialiste britannique né le 29 octobre 1740, à Édimbourg, mort le 19 mai 1795, à Londres. Fils de lord Auchinleck, riche aristocrate, le jeune Boswell suit les enseignements de précepteurs privés. De 1753 à 1758, il étudie les arts, puis le droit à l'université d'Édimbourg. Envoyé par son père à Glasgow, il s'enfuit pour Londres en 1760, où il mène une vie de débauche. De 1760 à 1762, James Bo […] Lire la suite

CORTE

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 552 mots
  •  • 1 média

Avec 7 422 habitants en 2012, Corte, commune du département de la Haute-Corse, venait au quatrième rang des villes corses, après Porto-Vecchio et loin derrière les agglomérations d'Ajaccio et de Bastia rassemblant à elles deux près du tiers de la population de l'île. C'est dire que son importance se mesure moins en termes de démographie ou d'économie qu'au rôle qu'elle a joué dans l'histoire insul […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 657 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre «  Corse »  : […] La Corse se divise en deux ensembles géologiques très différents (fig. 21) , dont l'étude a été marquée par de grands progrès depuis le début des années soixante-dix : à l'ouest, formant les hauts reliefs, la Corse ancienne, dite aussi granitique ; à l'est, du cap Corse au Fium'Orbo, la Corse alpine, schisteuse. Une étroite dépression centrale, orientée nord-sud et s'étendant de L'Île-Rousse à Ven […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 875 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Lorraine, Corse et Dombes »  : […] La France allait devoir la réunion de la Lorraine à des pratiques de ce genre. Au siècle précédent, les armées françaises avaient occupé le duché de 1634 à 1659 et de 1670 à 1697. Le roi de France y avait obtenu le passage de ses troupes vers l'Alsace et la politique des réunions avait commencé à entamer les terres lorraines. Une intendance et un parlement dans les Trois-Évêchés veillaient à conse […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Les langues régionales

  • Écrit par 
  • Jean SIBILLE
  •  • 3 695 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « France métropolitaine  »  : […] –  Français et « langues d'oïl » . Parmi les langues issues du latin, on distingue classiquement la langue d'oïl (au singulier) au nord de l'ancienne Gaule et la langue d'oc , au sud. Le français standard est une forme codifiée de la langue d'oïl, issue principalement des parlers centraux de l'Île-de-France et de l'Orléanais (que certains linguistes appellent francien). Le terme de langues d'oïl […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2000

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 817 mots

Dans le chapitre « L'impossible consensus corse »  : […] Au-delà des débats sur la politique économique et fiscale, la question corse a été le problème politique central auquel le gouvernement a entendu apporter des solutions, non sans provoquer des heurts dans la cohabitation et avec sa propre majorité. La démission de Jean-Pierre Chevènement à la fin d'août 2000 a privé le Premier ministre d'un autre « poids lourd » de son gouvernement. Comme l'école […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 1999

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 3 065 mots

Dans le chapitre « Tempêtes sur la majorité plurielle »  : […] Ce sont les Verts qui font l'actualité à la fin de l'été de 1999. Ils réclament avec force un moratoire sur la construction de centrales nucléaires et l'introduction de la proportionnelle aux élections législatives. Souvent embarrassée par les déclarations de ses amis, et notamment par celles de Daniel Cohn-Bendit, qu'elle voit sans plaisir revenir en France, Dominique Voynet menace même de démis […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-11 avril 2022 France. Report du processus de discussion entre l'État et la Corse.

Évoquant le processus de discussion entre l’État et la Corse annoncé en mars et qui devait débuter le 8, il affirme qu’« il n’y aura pas de discussion avec des gens qui se comportent comme ça ». Le 5, le président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni affirme devant les présidents de groupe à l’Assemblée de Corse qu’il convient de créer les « conditions de possibilité » du processus politique « y compris par l’apaisement ». […] Lire la suite

2-25 mars 2022 France. Meurtre du nationaliste corse Yvan Colonna en prison.

Le 16, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se rend en Corse. Il reconnaît la responsabilité de l’État dans l’agression en prison d’Yvan Colonna et affirme que le gouvernement est « prêt à aller jusqu’à l’autonomie » de la Corse. Le 18, Gérald Darmanin et Gilles Simeoni signent un document annonçant « l’ouverture d’un processus à vocation historique de discussion entre l’État et la Corse afin de construire une réponse politique globale à la question corse impliquant l’ensemble des élus et des forces vives ». […] Lire la suite

20-27 juin 2021 France. Élections régionales et départementales.

Les autonomistes l’emportent en Corse, LRM en Guadeloupe et la gauche à La Réunion, en Martinique et en Guyane. Le RN échoue à s’imposer en PACA et ne conquiert par ailleurs aucun département. Aux départementales, la droite, principalement LR, l’emporte dans soixante-cinq des quatre-vingt-quinze circonscriptions, enlevant à la gauche les Alpes-de-Haute-Provence, l’Ardèche, le Finistère, le Puy-de-Dôme et le Val-de-Marne, dernier département contrôlé par le Parti communiste. […] Lire la suite

4-29 avril 2019 France. Annonce des mesures inspirées par le « grand débat national ».

Le 4, le président Emmanuel Macron effectue, à Cozzano (Corse du Sud), son onzième et dernier déplacement dans les régions, dans le cadre du « grand débat national » lancé en réponse à la crise des « gilets jaunes ». Le 8, le Premier ministre Édouard Philippe réunit le gouvernement, les directeurs d’administration centrale et des représentants syndicaux et associatifs pour présenter les premières conclusions du grand débat national. […] Lire la suite

24-27 juin 2018 France. Arrestation dans les rangs de l'ultradroite.

Le 24, la police procède, en région parisienne, en Charente-Maritime, dans la Vienne et en Corse, à l’arrestation de dix personnes proches du groupuscule d’ultradroite Action des forces opérationnelles (AFO), suspectées de préparer des attentats contre des musulmans – imams radicaux, détenus islamistes sortis de prison, femmes voilées ou magasins halal. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian AMBROSI, Gilbert GIANNONI, Janine RENUCCI, André RONDEAU, « CORSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/corse/