Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÊNES

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

La ville actuelle

L'arrière-pays de Gênes comprend la partie la plus industrialisée de l'Italie (Lombardie et Piémont) et, au-delà, la Suisse et l'Allemagne du Sud. La chute continuelle de la démographie depuis les années 1980 témoigne de difficultés économiques persistantes, liées principalement au manque d'espace, à l'engorgement du port et, plus largement, au marasme économique ligure.

Gênes - crédits : De Agostini/ Getty Images

Gênes

L'activité portuaire reste pourtant la principale richesse de la ville. Le trafic du port est de 50 millions de tonnes dans les années 2000. Gênes est avant tout un port pétrolier, l'or noir représentant près des deux tiers du trafic total. La plus grande part de ce pétrole est acheminée par pipe-line vers le reste de l'Italie et les régions du sud de l'Allemagne.

En parallèle au redéploiement industriel de la ville, le port diversifie son activité avec le trafic de conteneurs (dans les dix premiers européens). Le terminal, situé à 10 kilomètres à l'ouest de la ville (port de Voltri), entièrement gagné sur la mer, a également vocation de centre de distribution de marchandises, relié au réseau autoroutier italien par Gênes et Savona, et au réseau ferré européen.

L'étroitesse du site oppose un obstacle majeur à l'urbanisation, bloquée vers l'intérieur par les pentes raides de l'Apennin. L'agglomération s'étire sur des dizaines de kilomètres de littoral et pousse des tentacules le long d'étroites vallées, comme celle du Polcevera qu'empruntent voie ferrée et autoroute conduisant à la plaine du Pô. Des installations de stockage et de redistribution, des usines sont rejetées à 70 kilomètres au nord, dans la région d'Arquata, de Novi et de Tortone.

Gênes est un grand centre d'industrie lourde et le premier pôle italien pour la sidérurgie, la construction et la réparation navale ; c'est aussi un centre de raffinage et de pétrochimie. L'implantation d'importantes industries lourdes n'a cependant pas eu l'effet d'entraînement escompté envers d'autres types d'entreprises. Le gros handicap de la province génoise reste la faiblesse du tissu de petites et moyennes entreprises. Depuis la crise des années 1970-1980, la politique industrielle élaborée par les autorités régionales et locales vise à remédier à ce déficit et à stimuler la croissance régionale en reconvertissant les industries existantes, incitées à s'orienter vers la haute technologie.

Parallèlement à la mutation des activités portuaires et industrielles, l'urbanisation se réapproprie certains espaces maritimes. Ces transformations ont été encouragées par trois événements : d'abord, en 1992, l'exposition organisée pour le cinquième centenaire de la découverte de l'Amérique par le Gênois Christophe Colomb, qui a marqué le lancement de la réhabilitation du vieux port ; ensuite l'organisation du sommet du G8 en 2001, qui a nécessité l'amélioration des espaces publics ; et, enfin, la désignation par l'Union européenne de Gênes comme capitale culturelle de l'Europe – avec Lille – en 2004. Gênes, après une période difficile dans les années 1980, montre qu'elle sait tirer profit de son site et de son histoire.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel BALARD, Encyclopædia Universalis, Jacques GUILLERME et Michel ROUX. GÊNES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Italie : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Italie : carte administrative

<it>Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes</it>, J. Bourdichon - crédits :  Bridgeman Images

Entrée triomphale de Louis XII dans Gênes, J. Bourdichon

Gênes - crédits : De Agostini/ Getty Images

Gênes

Autres références

  • AJACCIO

    • Écrit par
    • 895 mots
    • 2 médias

    Chef-lieu de la collectivité territoriale de Corse et du département de la Corse-du-Sud, « cité impériale » ainsi que la nomment ses habitants, Ajaccio (67 007 hab. en 2012) occupe dans la partie sud-ouest de l'île les bords d'un des plus beaux golfes de la Méditerranée. La légende prétendait...

  • BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

    • Écrit par
    • 6 502 mots
    ... siècle, permet d'abord d'acclimater, puis bientôt d'améliorer, ces outils. Parmi leurs multiples activités, les grands négociants d'Amalfi, de Gênes ou de Venise, étudiés notamment par Yves Renouard, pratiquent de manière extensive les opérations bancaires et financières. Mais c'est par l'intervention...
  • BASTIA

    • Écrit par
    • 1 040 mots
    • 2 médias

    Préfecture du département de la Haute-Corse, Bastia (44 121 hab. dans la commune et 66 717 dans l'agglomération en 2012) jouit au nord-est de l'île, à 55 kilomètres de l'île d'Elbe et à 110 kilomètres de Livourne, d'une position très avantageuse : au nord, le cap ...

  • BYZANCE - L'Empire byzantin

    • Écrit par et
    • 13 315 mots
    • 17 médias
    ...le sentiment de l'unité chrétienne, dans la désunion des États européens, surtout dans l'égoïsme féroce et aveugle des républiques maritimes d' Italie. Gênes et Venise ne comprendront que bien trop tard le danger turc ; elles ne se préoccupent que de maintenir les conditions momentanément les plus favorables...
  • Afficher les 19 références