AMALFI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la province de Salerne, située sur la côte sud de la péninsule de Sorrente, au débouché de la minuscule vallée des Moulins entourée de falaises verticales qui l'isolent de l'arrière-pays. Le lieu semble avoir servi de refuge à des Campaniens fuyant les Lombards à la fin du vie siècle. D'abord comprise dans le duché byzantin de Naples, la ville est conquise par les Lombards en 836 ; elle se rend indépendante sous des « préfecturions » élus, puis héréditaires à partir de 896, qui prennent en 957 le titre ducal. Amalfi, qui reste théoriquement dans l'Empire byzantin, n'a d'autres ressources que la mer ; le commerce maritime, attesté au au ixe siècle, en fait aux xe et xie siècles le port le plus actif de l'Occident. La ville établit des colonies à Constantinople et au Caire au xe siècle (la flotte amalfitaine a aidé les Fāṭimides à conquérir l'Égypte) ; elle fonde des hospices à Antioche et à Jérusalem (celui-ci est à l'origine de l'ordre des Hospitaliers) avant les croisades. Les Amalfitains importent d'Orient soieries et épices ; ils vendent aux musulmans bois et esclaves, utilisant le tarin (quart de dinar) arabe pour leurs transactions ; ils sillonnent la Méditerranée, de l'Espagne et du Maghreb à la Syrie. Son code maritime, les Tables amalfitaines, attestent l'importance de ce commerce. Mauro et son fils, Pantaleone, Amalfitains installés en Orient, envoient des portes de bronze ciselé à la cathédrale d'Amalfi, à Rome, au Mont-Cassin, au Gargano. En 987, la ville devient siège d'un archevêché. À partir de 1073, et surtout de 1131, Amalfi tombe sous la coupe des Normands, malgré de nombreuses révoltes. En 1135 et 1137, le port est ravagé par les Pisans. Amalfi, qui ne peut résister à la concurrence des grands ports de l'Italie du Nord, se consacre au commerce régional, malgré le raz de marée de 1343 et le sac du port par les Provençaux de Louis II en 1392. La ville actuelle, entourée de vergers en terrasses, vit surtout du tourisme. On y admire le cloître du Paradis, de style sicilien (xiiie s.), et la cathédrale, malheureusement défigurée au xixe siècle.

—  Jean-Marie MARTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMALFI  » est également traité dans :

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « La côte napolitaine »  : […] La cité de Naples, terrienne malgré sa situation, est confrontée à de semblables problèmes : le duc, indigène dès le viii e  siècle, se heurte au xi e  siècle à l'aristocratie foncière et aux Lombards cherchant un débouché maritime ; il doit en 1030 installer à Aversa les Normands de Rainulf et, un siècle plus tard, partager le pouvoir avec un début d'organisation municipale. En 839, Amalfi s'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_18381

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Renaissance de la piraterie (Ve-Xe s.) »  : […] Le déferlement des peuples germaniques sur tout l'Occident et l'Empire eut pour principal effet sur l'histoire de la Méditerranée de faire de l'Europe latine un monde campagnard et continental. Les habitudes instaurées par Rome d'utiliser des produits de provenance lointaine et apportés par la mer, l'huile, le papyrus, les épices orientales, furent longues à se perdre : au vii e  siècle, alors que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_18381

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le temps des invasions »  : […] Au moment de la chute de l'empire d'Occident, on ne peut encore distinguer un Midi italien ; tout le sud de la péninsule dépend de l'administration suburbicaire de Rome. Économiquement, l'extrême Sud souffre d'une crise démographique et économique que dénonce Cassiodore, ministre de Théodoric, qui cherche en vain à y porter remède. La Sicile, au contraire, est prospère ; elle bénéficie d'une admi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_18381

Pour citer l’article

Jean-Marie MARTIN, « AMALFI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalfi/