PERSPECTIVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par sa situation au carrefour de la science, de la culture humaniste et de la pratique artistique, la perspective, comme tout autre thème interdisciplinaire, échappe à un traitement conceptuel univoque. Dans son acception technique, le terme moderne de perspective désigne un système particulier de projection sur un plan bidimensionnel des objets à trois dimensions et de leurs divers rapports spatiaux, de telle sorte que la vision de l'image représentée corresponde à la vision des objets dans l'espace. Mais une telle définition privilégie l'aspect géométrique et mathématique de la perspective, elle renvoie à la géométrie descriptive, dont la perspective ne constitue qu'un « cas », caractérisé par une méthode projective particulière (projection centrale). Bien qu'il demeure encore assez problématique, il est tout autant important d'approfondir le mécanisme perceptif qui préside à l'illusion tridimensionnelle produite par l'image perspective : un tel phénomène fait entrer en ligne de compte aussi bien les données de l'optique physiologique et neurologique que les facteurs psychologiques de la vision.

Une approche plus traditionnelle, fondée sur une analyse philologique du terme « perspective », ainsi que sur des considérations sémantiques et historiques, révèle par ailleurs des corrélations encore plus complexes avec les autres domaines de la culture : avec la physique et avec la philosophie principalement, puisque le terme latin de perspectiva (de perspicere, « voir clairement ») concerne exclusivement l'optique et les problèmes gnoséologiques qui lui sont associés pendant toute la durée du monde classique et médiéval ; ce n'est qu'à la Renaissance que se produit, en Italie, une différenciation entre perspectiva naturalis, ou science de la vision, et perspectiva artificialis ou perspectiva pingendi, qui désigne la méthode graphique moderne de représentation spatiale. Cette dernière, qui est à l'origine du processus de rationalisation de la vision – et par conséquent de la connaissance – engagé au début du Quattrocento, demeure étrangère, pendant le xve et le xvie siècle, à la sphère de recherche scientifique et philosophique, pour constituer en revanche le grand domaine d'expérimentation des architectes, des peintres et des sculpteurs, qui en élaborent dans leurs traités les premières formulations théoriques.

Ce n'est qu'au xviie siècle que la perspective suscite l'intérêt de mathématiciens comme Guidubaldo Dal Monte, Abraham Bosse, Gérard Desargues, Blaise Pascal, qui en approfondissent les présupposés conceptuels et jettent les bases de la géométrie descriptive et de la géométrie projective, fondées respectivement par G. Monge en 1798 et par J. V. Poncelet en 1822. Parallèlement à ces recherches théoriques, la perspective ne cesse de jouer dans les arts figuratifs un rôle auxiliaire, mais fondamental, qui se manifeste notamment dans la mode de la quadrature, genre décoratif qui du xvie au xviiie siècle exploite avec virtuosité, dans la peinture à fresque, l'illusion perspective.

Placée aujourd'hui encore au centre de l'enseignement académique, constituant par ailleurs la base théorique du dessin d'architecture, la perspective a été, en raison de son naturalisme, mise en question par les avant-gardes artistiques du xxe siècle, en particulier par le cubisme et le futurisme, qui lui ont opposé une figure multidimensionnelle de l'espace – tandis que la pensée esthétique moderne en discutait et en dénonçait, du point de vue scientifique, le relativisme, pour en récupérer historiquement la signification stylistique et symbolique.

Si tel est l'historique de la perspective proprement dite, c'est-à-dire du système de figuration géométrique de l'espace qui, avec des modalités et des succès scientifiques et esthétiques variés, a caractérisé dans le passé la civilisation occidentale, on ne saurait ignorer la signification extensive que le terme a pris dans la critique d'art en devenant synonyme de conception spatiale ou de représentation empirique de la profondeur et d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Référence de la projection

Référence de la projection
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réduction d'un parallélépipède

Réduction d'un parallélépipède
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Procédé de réduction

Procédé de réduction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les Ambassadeurs, H. Holbein le Jeune

Les Ambassadeurs, H. Holbein le Jeune
Crédits : Bridgeman Images

vidéo

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PERSPECTIVE  » est également traité dans :

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 108 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le De statua , il développa une théorie des p […] Lire la suite

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 754 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'art de la couleur »  : […] Ces observations concernent avant tout les dessins d'Altdorfer, la part sans doute la plus originale de sa production. Cependant, la couleur intense et lumineuse de ses peintures a suscité des commentaires analogues. Dans un livre resté célèbre, Otto Benesch, en 1938, la mettait en rapport avec les idées exprimées un peu plus tard par Paracelse. Ce rapprochement, qui continue à faire florès aux Ét […] Lire la suite

ANAMORPHOSE, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 984 mots
  •  • 1 média

Platon disait de la science qu'elle était fille de l'étonnement. Pour le peintre d'anamorphoses, elle devient la mère de l'illusion, à moins que, comme on va le voir, elle ne se charge obliquement de nous dire la vérité. « Maintes fois et avec non moins de plaisir que d'émerveillement, on regarde quelques-uns de ces tableaux ou cartes de perspectives dans lesquels si l'œil de celui qui les voit n' […] Lire la suite

ANAMORPHOSES OU THAUMATURGUS OPTICUS - LES PERSPECTIVES DÉPRAVÉES, Jurgis Baltrušaitis - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annamaria DUCCI
  •  • 1 396 mots

Le livre paru en 1955 sous le titre d' Anamorphoses ou perspectives curieuses , a été suivi de deux éditions révisées en 1969 et en 1984, la dernière augmentée de chapitres portant sur les miroirs et sur l'interprétation des anamorphoses au xx e  siècle. L'édition de 1984, à laquelle on se réfère, a été publiée sous un titre modifié : Anamorphoses ou Thaumaturgus Opticus – Les perspectives déprav […] Lire la suite

APOLLODORE LE SKIAGRAPHE (fin Ve-déb. IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 250 mots

Peintre athénien. Surnommé le peintre des ombres, Apollodore le Skiagraphe est associé à Zeuxis dans la conquête primordiale qu'effectua à cette époque la peinture grecque, la maîtrise de la lumière. Peu auparavant, Agatharcos avait résolu le problème de l'espace et du rendu des différents plans : il avait, en effet, mis au point les premières tentatives pour traiter les différents plans d'un tabl […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xix e  siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopique », s'inspirant du fonctionnement de la vision naturelle de l'homme : les yeux enregistrent deux images que le cerveau fusionne pour […] Lire la suite

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Les interférences entre structures sonores et espaces structurés »  : […] C'est à l'acousticien et musicologue allemand Fritz Winckel que l'on doit d'avoir élaboré une histoire plausible – à la fois concrète, précise et raisonnée – des interrelations de l'architecture et de la musique, examinées sous l'angle décoratif et non plus formel. On en résumera ici brièvement les principales étapes. Première remarque : tout ou presque, dans le cours d'une telle histoire, est aff […] Lire la suite

AXONOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 143 mots

Technique de représentation graphique des objets à l'aide de projections effectuées sur des plans perpendiculaires aux trois directions principales, orthogonales, de ces objets (dont l'une est verticale), l'axonométrie est un procédé particulièrement utilisé en architecture, car il offre l'avantage de représenter, sur un même dessin, les trois dimensions d'un édifice, en donnant l'illusion de l'es […] Lire la suite

BIBIENA LES GALLI dits

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 322 mots

Pendant un siècle environ, la famille Galli Bibiena a régné avec une autorité incontestée sur les scènes de théâtre de toute l'Europe. Les Galli, dits Bibiena, sont originaires de la région de Bologne, et se présentent comme les dépositaires de cette grande tradition des Quadraturisti , les peintres spécialistes des architectures feintes qui étaient devenues une spécialité bolonaise dès le milieu […] Lire la suite

BORROMINI (1599-1667)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 3 546 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je ne suis pas né pour être copiste » »  : […] En 1720-1725, au moment où le succès européen de l'esthétique rococo favorise à Rome une sorte de revival borrominesque, Sebastiano Giannini entreprend de publier son œuvre complet : la Sapience ( Opera del Cavaliere Borromini , Rome, 1720), l'oratoire des Philippins avec le commentaire de V. Spada ( Opus architectonicum , Rome, 1725), et Saint-Charles, dont il n'existe qu'un exemplaire. Le corpus […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 mai 2022 France. Constitution d'une confédération des partis de la majorité présidentielle.

Les représentants des partis constituant la majorité présidentielle, La République en marche (LRM), le MoDem de François Bayrou et Horizons d’Édouard Philippe, annoncent la création d’une « confédération » partisane baptisée Ensemble, dans la perspective des élections législatives de juin et du second mandat du président Emmanuel Macron. LRM présentera des candidats dans quatre cents circonscriptions, le MoDem dans une centaine et Horizons dans cinquante-huit. […] Lire la suite

24 janvier-11 février 2022 Suisse. Procès des militants de la ZAD du Mormont.

« Un vent de fraîcheur est vivement attendu », conclut-elle dans la perspective de la prochaine fin de mandat d’Éric Cottier, « ancien du Parti radical » qu’elle accuse de s’être «  contenté pendant son règne de poursuivre une politique répressive : enquêter et enfermer ! » Le 31, Éric Cottier adresse un courrier à l’ensemble des membres du Grand Conseil vaudois pour dénoncer une violation du principe de la séparation des pouvoirs et défendre son action. […] Lire la suite

2 février 2022 Union européenne. Classement controversé du gaz et du nucléaire comme activités « durables ».

La Commission européenne publie un décret sur la taxonomie – la classification – des activités profitables à la transition écologique et susceptibles d’attirer des investissements privés qualifiés de « durables », dans la perspective de l’engagement européen à atteindre la neutralité carbone en 2050. La présence dans cette liste, sous certaines conditions, des secteurs du gaz et du nucléaire pousse les commissaires européens autrichien, espagnol et portugais à voter contre, et plusieurs autres à exprimer leurs réserves. […] Lire la suite

29 janvier 2022 Italie. Réélection de Sergio Mattarella à la présidence.

La perspective d’élections législatives anticipées, dans le cas où le président du Conseil Mario Draghi – qui faisait figure de favori – aurait été élu au Quirinal, est l’une des raisons de cette décision par défaut.  […] Lire la suite

11 janvier 2022 Suisse. Acquittement en appel de l'ancien conseiller d'État genevois Pierre Maudet.

La Chambre pénale reconnaît que Pierre Maudet a « incontestablement accepté un avantage indu », mais estime qu’il ne l’a pas fait dans la perspective d’être redevable à la couronne d’Abu Dhabi. Magid Khoury et Antoine Daher sont acquittés de l’accusation d’octroi d’un avantage en raison de leur rôle indirect dans l’affaire.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marisa DALAI EMILIANI, « PERSPECTIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/