Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DINARIDES

Les Dinarides, qui doivent leur nom au mont Dinara (1 830 m), en Croatie, correspondent à la partie principale de la péninsule balkanique en façade des mers Adriatique et Ionienne, c'est-à-dire à l'ancienne Yougoslavie, à l' Albanie et à la Grèce.

Du point de vue géographique, les Dinarides forment un ensemble montagneux d'altitude moyenne, mais pourtant difficilement pénétrable en raison de la complexité de son relief. De la sorte, les particularismes ethniques y sont très forts, tout comme la diversité des paysages.

Du point de vue géologique, les Dinarides se divisent en deux parties de part et d'autre de la « transversale de Scutari-Pec » située dans le nord de l'Albanie : au nord sont les Dinarides au sens strict, dites parfois Alpes Dinariques, qui s'étendent donc sur l'Albanie septentrionale et l'ancienne Yougoslavie moins la Macédoine ; au sud sont les Hellénides, qui se développent dans le reste de l'Albanie, la Macédoine yougoslave et la Grèce (d'où leur nom).

Caractères généraux

Les Dinarides forment un ensemble montagneux d'une altitude moyenne de 2 000 mètres avec, toutefois, quelques massifs plus élevés, le point culminant étant l'Olympe (2 917 m), en Thessalie grecque.

On peut y distinguer trois sortes de montagnes :

– Des montagnes calcaires occupent la façade adriatique et ionienne : nombreuses y sont les grottes, comme celles de Postonja en Slovénie, les plus grandes d'Europe, et les dépressions karstiques, comme les polje de Livno, en Bosnie, du Popovo, en Herzégovine, ou de Cetinje, dans le Monténégro. À ce relief karstique qui doit son nom au Karst, ou Carso, en Slovénie, sont liés des souvenirs fort anciens : ainsi le mythe du tonneau des Danaïdes s'applique-t-il à la plaine d'Argos, où les eaux se perdent dans le sous-sol, tandis que le marais de Lerne et le lac Stymphale, au bord desquels Hercule s'illustra, occupent des dépressions karstiques.

– Des montagnes de roches basiques (essentiellement des serpentines appartenant au cortège des ophiolites, de couleur sombre) couvrent toute la partie nord-est de l'ancienne Yougoslavie depuis Zagreb jusqu'à la frontière albanaise et, de là, en Albanie intérieure, puis en Grèce du Nord.

– Des montagnes de roches cristallines et de schistes anciens forment de nombreux affleurements dans la partie nord-est de l'ancienne Yougoslavie et s'individualisent plus au sud en un massif de Macédoine, un massif de Thessalie et un massif d' Attique et des Cyclades.

À cela s'ajoutent les reliefs dus au volcanisme récent ; importants en Serbie et en Macédoine, ils constituent un arc d'îles volcaniques qui court du golfe d'Athènes à la côte turque, par Milos et Thira (Santorin).

Des plaines intérieures très planes, formées au cours de l'histoire géologique récente, se rencontrent partout. C'est en Grèce que ce type de relief s'accomplit le mieux : les plaines de Macédoine, de Thessalie, de Béotie, de Laconie y ont été le cadre des civilisations antiques. Des lacs, résidus de nappes d'eau plus anciennes, occupent certaines d'entre elles : ceux de Scutari, d'Ohrid et Prespa sur les confins du Monténégro, de l'Albanie et de la Macédoine sont les plus connus.

Le réseau hydrographique se divise en trois parties :

– Le bassin de la mer Noire, avec le réseau du Danube, est le plus important ; il comprend : la Drave qui, venant d'Autriche, fait la frontière entre le bassin pannonique proprement dit et sa partie méridionale qu'on rattache aux Dinarides (Slavonie) ; la Save née en Slovénie et ses affluents en Croatie et Bosnie ; la Morava en Serbie.

– Le bassin de la mer Égée comporte des fleuves de moindre importance comme le Vardar ou Axios, la Vistritsa ou Haliakmon en Macédoine, le Pénée en Thessalie.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Esquisse géologique des Dinarides. - crédits : Encyclopædia Universalis France

Esquisse géologique des Dinarides.

Autres références

  • ALPES

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Bernard DEBARBIEUX, Paul OZENDA, Thomas SCHEURER
    • 13 214 mots
    • 11 médias
    ...Les Alpes orientales, au contraire, sont particulières et forment un édifice unique dans le domaine méditerranéen. Elles correspondent au passage des Dinarides par-dessus les Alpes occidentales qui se poursuivent en tunnel en dessous. Ainsi se trouvent, à la base de l’édifice, les nappes les plus élevées...
  • ALPINES CHAÎNES

    • Écrit par Jean AUBOUIN
    • 4 539 mots
    • 5 médias
    ...Balkan, la marge européenne déformée, traversée de granites et supportant des séries volcanogènes ; du côté africain, les complexes de nappes des Dinarides, au premier rang desquelles les vastes nappes ophiolitiques qui se poursuivent en Asie Mineure et, de là, dans toute l'Asie méridionale.
  • BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Michel ROUX
    • 7 514 mots
    • 1 média
    Labranche dinarique, au sud-ouest, dont les structures sont déversées vers les mers Adriatique et Ionienne, tournant ainsi le dos à celles de la branche alpidique, comprend, de part et d'autre d'une transversale nord-est-sud-ouest dite « de Scutari(Shkodra)-Peć », les Dinaridesstricto...
  • BOSNIE-HERZÉGOVINE

    • Écrit par Emmanuelle CHAVENEAU, Renaud DORLHIAC, Universalis, Nikola KOVAC, Noel R. MALCOLM
    • 13 495 mots
    • 7 médias
    ...développée une agriculture mixte où les céréales dominent, à côté de l'horticulture, des vignes et de l'élevage. Puis vient la Bosnie centrale (12 920 km2), zone de haute montagne constituée des Alpes dinariques, de direction nord-ouest - sud-est, avec des crêtes à plus de 2 000 mètres jouant le rôle de ligne...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi