CYCLADES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Oia, île de Santorin

Oia, île de Santorin
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie


L'archipel des Cyclades occupe le centre de la mer Égée. Résultat d'une série de fractures et de transgressions marines intervenues à la fin de l'ère tertiaire, les blocs émoussés de marbres et de schistes de ses îles ensoleillées, sèches et dénudées, prolongent les arcs orographiques de l'Attique et de l'Eubée du Sud, encadrés par des fossés qui les séparent à l'est des îles de l'Ionie (Chios, Samos, etc.) et à l'ouest du Péloponnèse. Les îles s'alignent selon trois parallèles nord-ouest - sud-est d'Andros à Astipaléa, de Yaros à Ios et de Kéa à Folegandros, flanquées à l'ouest par le groupe de Milos et au sud par les îles volcaniques de Santorin, Anafi et Sirna, jalons du fossé qui les sépare de la Crète et des Sporades du Sud (Kassos, Karpathos).

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Oia, île de Santorin

Oia, île de Santorin

photographie

Les églises coiffées de toits bleus, caractéristiques de l'île de Thira, appelée Santorin par les Occidentaux, par déformation de son nom italien médiéval, Santa Irene. 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Plus que leur dispersion, l'étroitesse des îles est le principal obstacle à leur développement : plusieurs gîtes minéraux sont trop petits pour justifier une exploitation constante et rentable ; elles sont trop pauvres pour être utilisées autrement que comme sanctuaire (Délos) ou comme prisons ; mais beaucoup furent autrefois surpeuplées car elles servirent de refuge aux Grecs. La population des Cyclades où, en dépit de conditions naturelles précaires, les paysans furent toujours plus nombreux que marins et pêcheurs, a diminué de près d'un tiers en quarante ans, passant de 126 000 habitants en 1951 à 88 000 en 1991. Ce déclin s'est ralenti cependant : l'ancienneté de l'émigration a réduit les excédents libérables tandis que les créations d'emplois liées au tourisme (Mikonos) et les décentralisations industrielles (Siros) ont freiné les départs ; et on assiste même à une inversion de tendance, l'archipel comptant dans les années 2000 une population presque équivalente à celle des années 1950.

Hermoupolis, sur l'île de Síros, créé au xixe siècle pour assurer les fonctions de centre de l'archipel, chef-lieu du département des Cyclades et capitale de la région des îles de la mer Égée méridionale, n'a pas atteint son but ; les îles gravitent séparément autour du Pirée et d'Athènes par où passent toutes leurs liaisons, leurs approvisionnements et leurs touristes, et où se concentrent leurs émigrants quand ils ne choisissent pas la marine ou l'expatriation. Chaque île est un satellite de la capitale de la Grèce qui envoie à la belle saison flux de vacanciers (Andros) et pèlerins (Tinos) et reçoit en retour les récoltes (orge de Paros, fruits de Náxos), les produits miniers (minerai de fer de Sérifos, manganèse et souffre de Mílos), de l'artisanat (poteries de Sifnos) et ceux de la pêche.

—  Pierre-Yves PÉCHOUX

Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  CYCLADES  » est également traité dans :

DÉLOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 190 mots
  •  • 3 médias

Petite île des Cyclades (360 ha), longue de 5 kilomètres du nord au sud et large d'à peine plus d'un kilomètre, Délos est géographiquement une modeste dépendance de Rhénée, dont elle est séparée par un chenal facile à franchir. Masse de gneiss et de granit qui culmine au mont Cynthe (113 m), elle présente en été une aridité trompeuse : si les pluies y sont rares (300 mm par an, essentiellement en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delos/#i_33673

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le domaine égéen »  : […] Le domaine égéen représente une partie originale des Hellénides en transition aux Taurides d'Asie Mineure : d'une certaine manière, si les Dinarides vont du revers sud des Alpes orientales à la transversale de Scutari-Pec , les Hellénides vont de cette dernière à la transversale d'Isparta en Asie Mineure. Les mêmes grandes unités s'y retrouvent, formant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinarides/#i_33673

ÉGÉE MER

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 2 867 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les balancements de l'histoire : le continent ou la mer »  : […] Dans cette unité perdue, fracturée par une ligne beaucoup moins imperméable que la haine entretenue par les intérêts des grandes puissances et les pouvoirs nationaux en place, le temps paraît souvent avoir hésité entre la mer et la terre. C'est paradoxalement la mer, malgré son hostilité et ses tempêtes subites, qui a été le lieu de liberté et d'échange. Le premier emporium méditerranéen s'établi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-egee/#i_33673

NAXOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 994 mots
  •  • 5 médias

Située au centre de l'archipel des Cyclades, qui assure en mer Égée un cabotage aisé entre l'Europe et l'Asie, Naxos en est la plus grande île (430 km 2 ) et l'une des plus fertiles : la côte ouest, ouverte sur le détroit de 4 km qui la sépare de Paros, offre une plaine que surplombe un étagement de collines cultivées en terrasses. C'est là que l'habitat est concentré dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naxos/#i_33673

PAROS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 331 mots
  •  • 3 médias

Située au centre de l'archipel égéen des Cyclades, immédiatement à l'ouest de Naxos, dont elle est séparée par un détroit large de 4 km, Paros est, à l'échelle des îles grecques, une île moyenne, avec 196 km 2 et une population que l'intensité de son développement touristique récent amène à croître de nouveau (environ 8 000 habitants). Son relief peu escarpé (770 m), l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paros/#i_33673

THÉRA

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 445 mots
  •  • 1 média

L'ancienne Théra, aujourd'hui Santorin, était jusqu'en 1967 plus connue pour l'extravagance de sa configuration physique que pour ses antiquités. Cette île, la plus méridionale des Cyclades, est située à 140 kilomètres au nord de la Crète. Elle a la forme d'un anneau presque fermé tombant à pic (360 m au plus haut point) du côté de l'intérieur, tandis qu'il s'abaisse en pente douce du côté extérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thera/#i_33673

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « CYCLADES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclades/