Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉLEVAGE

L’élevage désigne l’ensemble des activités mises en œuvre pour assurer la production, la reproduction et l’entretien des animaux dits domestiques afin d’en obtenir différents produits ou services. Dans les pays riches, il s’agit principalement de production de viande, de lait, d’œufs, parfois de cuir et, plus localement, de force de travail et de fumure. Dans quelques sociétés traditionnelles, on continue à en attendre richesse et prestige.

Les activités d’élevage ont beaucoup évolué au cours de l’histoire. Trois âges – pastoral, agricole et industriel – se sont déjà succédé, tout en demeurant de nos jours juxtaposés dans l’espace, compte tenu de l’existence, selon les lieux considérés, de décalages dans les évolutions des sociétés. La place de l’élevage au sein de l’ensemble de la production agricole varie fortement selon les grandes régions du globe : fondamentale chez les peuples pasteurs d’Asie centrale, elle apparaît limitée dans les « civilisations du végétal » d’Asie orientale. Une originalité de l’Europe est d’avoir associé de longue date élevages et cultures.

L’élevage suscite de nombreux débats qui portent sur la lutte contre le changement climatique, la gestion de l’environnement, la compétition entre cultures destinées à nourrir directement les hommes et productions végétales mobilisées pour l’alimentation des animaux d’élevage ou encore les vives concurrences se manifestant sur les marchés internationaux.

Les trois âges de l’élevage

À l’échelle de la planète, les espaces agricoles directement destinés aux activités d’élevage (prairies permanentes et terrains de parcours) couvrent 3 400 millions d’hectares, soit une superficie plus de deux fois supérieure à celle qui est consacrée aux différentes cultures (1 550 millions d’hectares). Il convient d'y ajouter une bonne partie des terres cultivées portant des grains : les animaux d’élevage consomment environ le tiers de la production mondiale de céréales et la quasi-totalité des tourteaux issus de la trituration des graines oléagineuses. Ce sont ainsi près de 80 p. 100 des espaces agricoles mondiaux qui se trouvent mobilisés, directement ou indirectement, par et pour des activités d’élevage.

Afin de pouvoir faire face à l’accroissement de la demande en protéines d’origine animale, les techniques de production ont connu une succession de révolutions. On peut distinguer trois âges, constituant autant d’étapes dans un processus d’intensification croissante de la production. Avec les possibilités nouvelles qu’ouvrent les recherches conduites dans le domaine des biotechnologies, les prémices d’un quatrième âge se manifestent. La succession dans le temps de ces différentes étapes n’implique toutefois pas que les formes les plus anciennes aient disparu : elles se trouvent encore assez largement représentées dans bien des régions de notre planète.

L’âge pastoral

Alors que l’élevage a progressivement relayé la chasse, le pastoralisme est le fait de populations qui vivent essentiellement des produits de leurs troupeaux. Les élevages pratiqués portent sur des animaux qui peuvent se contenter d’apports alimentaires réduits, qu’il s’agisse d’ovins, de caprins, de dromadaires, de chameaux, de rennes ou, plus rarement, de bovins. La végétation herbacée ou arbustive consommée par les animaux est une végétation spontanée, souvent saisonnière, impliquant donc des déplacements parfois sur de longues distances des hommes et de leurs troupeaux. Ce mode d’alimentation des animaux est assimilable à une cueillette, la base fourragère n’étant pas, ou très peu, entretenue par les éleveurs. On rencontrait, et l’on rencontre encore, de telles formes de vie pastorale dans des milieux de steppe, de savane ou de toundra où les conditions naturelles très rudes rendent très aléatoire, voire[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Élevage de bovins en Inde

Élevage de bovins en Inde

Élevage industriel de poulets de chair

Élevage industriel de poulets de chair

Production de viande de poulet (2016)

Production de viande de poulet (2016)

Autres références

  • FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société

    • Écrit par Magali REGHEZZA
    • 14 002 mots
    • 3 médias
    ...parisien dominent les systèmes de grande céréaliculture. Le Sud-Ouest est lui aussi orienté vers la céréaliculture, notamment le maïs à destination des élevages. Le centre du pays et les moyennes montagnes sont tournés vers l’élevage extensif ovin et bovin. La haute montagne reste un territoire de production...
  • AFGHANISTAN

    • Écrit par Daniel BALLAND, Gilles DORRONSORO, Universalis, Mir Mohammad Sediq FARHANG, Pierre GENTELLE, Sayed Qassem RESHTIA, Olivier ROY, Francine TISSOT
    • 37 316 mots
    • 19 médias
    ...spectaculairement acrobatiques en montagne ou, sur les piémonts sud, par des réseaux non moins spectaculaires de galeries captantes souterraines (karez), et d'un élevage qui lui est parfaitement intégré (collecte des déjections animales pour fertiliser les champs, utilisation du gros bétail pour les...
  • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

    • Écrit par Augustin HOLL
    • 6 326 mots
    • 3 médias
    Une quatrième option se matérialise avec des « économies mixtes » articulées sur des villages plus ou moins sédentaires combinant agricultureet élevage, comme le montrent les données de la dépression du Fayoum en Égypte du Nord, datés de 5000 avant J.-C. Le mode de vie en village, avec des...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par Abel POITRINEAU, Gabriel WACKERMANN
    • 8 076 mots
    ...parqués dans leurs pâturages, mais plus souvent par les bovins mis à l'attache dans les étables. Toutefois, la précarité des fumures correspondait à la pauvreté des cheptels vifs : faute de moyens pécuniaires et faute de nourriture d'hiver disponible pour l'entretien des bestiaux, l'élevage demeurait...
  • Afficher les 118 références

Voir aussi