ARGOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cité grecque du nord-est du Péloponnèse, l'un des sites les plus anciennement occupés de la région, puisqu'on y trouve des traces d'un établissement dès le premier âge du bronze. Argos fut aux ~ xive et ~ xiiie siècles un des centres de la civilisation mycénienne et, dans L'Iliade, elle constitue le royaume de Diomède. Elle serait ensuite tombée aux mains des Doriens et aurait exercé son hégémonie sur le nord du Péloponnèse pendant les siècles obscurs. Au ~ viie siècle, son histoire est dominée par la personnalité de Phidon qui transforma la royauté en une véritable tyrannie, fit pour la première fois usage de la phalange d'hoplites, ce qui lui permit d'écraser les Spartiates à la bataille d'Hysiai ; selon la tradition, il serait le premier à avoir donné aux Grecs un système de mesures. Les obeloi retrouvées dans les ruines de l'Héraion d'Argos semblent confirmer son rôle dans la réorganisation des « monnaies » grecques. Mais, à la fin du ~ viie siècle, la puissance argienne décline, battue en brèche à la fois par Corinthe et par Sparte. Argos demeure à l'écart de la ligue péloponnésienne et au ~ ve siècle entre dans l'alliance athénienne, à laquelle elle demeure fidèle jusqu'à l'entrée en scène de Philippe. Au ~ ive siècle cependant, elle est le théâtre de violentes luttes civiles opposant riches et pauvres, oligarques et démocrates, ce qui facilite les intrigues de Philippe qui en fait un de ses points d'appui dans le Péloponnèse. Au ~ iiie siècle, elle connaît encore de violents conflits, adhère à la ligue achéenne après qu'Aratos eut chassé son tyran (~ 229), puis tombe au pouvoir de Nabis, le tyran révolutionnaire de Sparte. Quand celui-ci est battu par les Romains, Argos recouvre son indépendance dans une Grèce désormais « libérée » par Flamininus.

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Claude MOSSÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARGOS  » est également traité dans :

ACHÉENS

  • Écrit par 
  • Andrée POUGET
  •  • 2 530 mots

Dans le chapitre « Le monde achéen »  : […] Le catalogue des vaisseaux, dressé par Homère (d'après une très vieille liste des États), nous donne un tableau géographique des royaumes achéens aux environs de la guerre de Troie ( xiii e  siècle). À cette date, l'État achéen comprend la Grèce centrale, Athènes, l'Eubée, Salamine, le Péloponnèse avec les deux royaumes d'Argos et de Mycènes, Pyl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acheens/#i_39140

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le problème de la genèse des ordres »  : […] Après la chute de la civilisation mycénienne (1200-1100 av. J.-C.), la Grèce connaît trois siècles d'une vie très fruste, presque autarcique, qui n'a guère laissé de vestiges architecturaux : les édifices, construits en matériaux légers et périssables (bois, brique crue, torchis), ont disparu. Cependant, la découverte en 1980 à Lefcandi (Eubée) d'un grand édifice absidal (40 m × 10 m) attesterait, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_39140

SPARTE

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les derniers soubresauts »  : […] Sparte est assez insensée pour ne pas participer avec les autres Grecs à la lutte contre Philippe II de Macédoine. Elle n'en est pas épargnée pour autant : le roi dévaste la Laconie, la réduit à la vallée de l'Eurotas et morcelle le Péloponnèse pour la ruiner définitivement. Sous Alexandre, elle se rebelle vainement. L'époque hellénistique voit s'accroître son déclin. L'orgueilleuse cité qui ne co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sparte/#i_39140

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les tyrans du Péloponnèse »  : […] Sur la tyrannie des Kypsélides de Corinthe (– 657- – 580 env.), le texte le plus détaillé dont nous disposons est le discours que tient vers – 500 le Corinthien Soclès, pour dissuader les Spartiates de restaurer la tyrannie à Athènes (Hérodote, Histoire , V, 92). Avant la tyrannie, Corinthe était dominée par l'oligarchie étroite des Bacchiades, dont les membres, qui prétenda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_39140

Pour citer l’article

Claude MOSSÉ, « ARGOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/argos/