ZAGREB

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Croatie, Zagreb compte 779 145 habitants (2004). Elle a acquis son statut tardivement : les premières capitales croates furent les villes de la côte dalmate (Knin, Biograd ou Šibenik). Au xie siècle, la ville est connue comme évêché et le premier document qui la décrit comme la principale ville croate date du xvie. Ses fonctions de capitale étaient contestées par la domination hongroise, même si le Parlement (Sabor) s'y réunissait sporadiquement.

Croatie : carte administrative

Croatie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Croatie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Zagreb s'est développée au pied du mont Medvednica (1 035 m) et dans la vallée de la Save. Les différentes époques de développement de la ville se lisent comme des couches successives, du nord au sud. Le noyau médiéval occupe deux collines, Kaptol, avec la cathédrale et Gradec, ville bourgeoise et commerçante. La ville moderne ou « ville basse » s'est développée au pied de ces deux collines, dans la vallée de la Save canalisée, d'axe est-ouest. Son extension était limitée au sud par la voie ferrée, construite en 1869. La ville basse a fait l'objet d'un plan d'aménagement dès 1857, si bien que les rues se coupent à angle droit et que les places, jardins et parcs ont eu leur place dès l'origine. L'architecture des bâtiments publics construits alors – musées, théâtre national, académie des arts et des sciences – est d'inspiration hongroise. L'industrialisation de la ville et l'exode rural firent passer le nombre d'habitants de 18 900 en 1869 à 108 700 en 1921. Zagreb se dote alors de quartiers ouvriers hors de toute planification, plus au sud, soit entre la Save et la voie ferrée. La ville contemporaine (Novi Zagreb) s'étale vers le sud, au-delà de la Save. Fruit d'un urbanisme communiste planifié à partir des années 1950, elle se caractérise par des quartiers d'habitat sous forme de grands ensembles faiblement reliés au centre du xixe siècle.

Depuis l'indépendance du pays en 1991, Zagreb est passée du statut de capitale de république fédérée yougoslave à capitale d'État indépendant. Capitale totale, elle en concentre actuellement tous les attributs : siège politique, elle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZAGREB  » est également traité dans :

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 188 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un peuplement modifié par la guerre et la modernisation »  : […] La Croatie compte 4 442 000 habitants (78,5 hab./km 2 ). La guerre de 1991 et les combats de 1995 (opération de reconquête de la République serbe de Krajina) ont engendré de vastes mouvements de population : plus de 200 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, surtout du Nord (Slavonie orientale) et du Centre (Krajina) vers la côte, 200 000 environ ont fui le pays, essentiellement d […] Lire la suite

SERBIE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Jovan DERETIC, 
  • Catherine LUTARD
  •  • 11 785 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Idée et émancipation nationales »  : […] Au xix e  siècle, la vie des régions balkaniques allait profondément changer avec la renaissance nationale et ses nombreuses révoltes, et cela plus particulièrement dans les régions sous occupation ottomane. La bourgeoisie serbe souhaitait créer un État spécifique doté d'une organisation politique territoriale (administration, armée, police, industrie nationale, commerce, etc.). Les insurrections […] Lire la suite

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'idée yougoslave avant 1918 »  : […] À la veille de la Première Guerre mondiale, sur un peu plus de 10 millions de Yougoslaves, les deux tiers environ étaient sujets de l'Empire austro-hongrois. Parmi ceux-ci, les uns relevaient de l'administration autrichienne : Slovènes de Carniole, de Styrie, de Carinthie, d' Istrie, soumis de longue date aux Habsbourg et à une forte pression germanisatrice, Croates d'Istrie et de Dalmatie, sujet […] Lire la suite

Les derniers événements

6-9 mars 2020 • Union européenne - Turquie • Réponse à la menace d’une nouvelle vague migratoire.

Le 6, les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept réunis à Zagreb, en Croatie, affichent leur fermeté face à la menace d’une nouvelle vague migratoire provoquée par l’annonce de l’ouverture de ses frontières par la Turquie en février. Berlin, soutenue par Athènes et Sofia, se prononce [...] Lire la suite

1er janvier 2020 • Union européenne - Croatie • Présidence du Conseil de l’UE assurée par Zagreb.

La Croatie assure pour six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE). [...] Lire la suite

11-25 février 2016 • Union européenne • Divisions sur le traitement de la crise migratoire.

sur l’enregistrement des migrants conclu le 18 à Zagreb avec les polices d’Autriche, de Serbie, de Croatie et de Slovénie. Le 24, les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de l’Autriche et de neuf pays des Balkans – Bulgarie, Croatie et Slovénie, membres de l’Union, et Albanie, Bosnie [...] Lire la suite

4-23 décembre 2011 • Croatie • Victoire des sociaux-démocrates aux élections législatives.

, provoquant notamment, en juillet 2009, la démission du Premier ministre Ivo Sanader. Arrêté en Autriche en novembre 2010 et extradé en juillet 2011, ce dernier est jugé à Zagreb depuis novembre. Le 9, la Croatie signe son adhésion à l'Union européenne. Celle-ci deviendra effective en juillet 2013. Le 23, Zoran Milanović est investi au poste de Premier ministre.  [...] Lire la suite

10 janvier 2010 • Croatie • Élection d'Ivo Josipović à la présidence.

Le 10, le député Ivo Josipović, candidat du Parti social-démocrate (S.D.P.), remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 60,3 p. 100 des suffrages. Il était opposé au candidat indépendant Milan Bandić, maire de Zagreb et transfuge du S.D.P. Le taux de participation est de 50,1 p. 100 [...] Lire la suite

8 décembre 2005 • Croatie • Arrestation du général Ante Gotovina.

des manifestations à Zagreb où les milieux nationalistes le considèrent comme un héros. Elle met un terme au différend qui oppose à ce sujet Zagreb et Bruxelles, dans le cadre de l'ouverture des négociations d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne.  [...] Lire la suite

2-3 octobre 2005 • Turquie - Croatie - Union européenne • Ouverture des négociations de l'U.E. avec la Turquie et la Croatie.

privilégié – et l'ouverture de négociations immédiates avec la Croatie, celles-ci ayant été repoussées sine die en mars, dans l'attente d'une pleine collaboration de Zagreb avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.). Le 3, les Vingt-Cinq s'accordent sur l'ouverture des négociations [...] Lire la suite

16 mars 2005 • Croatie - Union européenne • Report de l'ouverture des négociations d'adhésion de la Croatie à l'U.E.

Les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Cinq, réunis à Bruxelles, décident de reporter sine die l'ouverture, prévue pour le lendemain, des négociations en vue de l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne. Ils estiment que Zagreb n'a pas pleinement coopéré avec le Tribunal pénal [...] Lire la suite

7-16 juillet 2001 • Croatie • Polémique au sujet de l'envoi de deux généraux devant le T.P.I.Y.

opération militaire est considérée à Zagreb comme une guerre de libération ayant permis de restaurer l'intégrité du territoire. Cette décision suscite un sursaut patriotique au sein d'une partie de la population et provoque la démission de quatre ministres membres du Parti social-libéral [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuelle CHAVENEAU, « ZAGREB », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zagreb/