PSYCHOLOGIE SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au croisement d’une multitude de courants de pensée et d’héritages intellectuels, incluant aussi bien la philosophie antique que certains développements inspirés par la biologie évolutionniste, la psychologie sociale aura amplement existé par ses thèmes et ses penseurs en chambre bien avant que ses progrès ne deviennent, pour l’essentiel, indissociables de la méthodologie scientifique et de la recherche empirique. À cet égard, Auguste Comte, figure philosophique française emblématique de la démarche positiviste, et qui appela de ses vœux la naissance d’une « physique sociale », pourra légitimement être considéré comme l’un des pères de la psychologie sociale. À la fois causes et conséquences de la société, les individus et les groupes et les modalités polymorphes de leurs interrelations sont précisément la matière de cette discipline. Le développement tant institutionnel que théorique de la psychologie sociale a été initié il y a plus d’un siècle. Il a été stimulé par des contingences historiques, influencé par les évolutions de la psychologie générale (notamment par le courant behavioriste, puis le courant cognitiviste), et graduellement métamorphosé par des évolutions et révolutions paradigmatiques majeures de ce champ en mouvement.

La psychologie sociale représente une branche de la psychologie qui se consacre à l’analyse des interactions, perceptions et influences sociales. Sa définition la plus largement acceptée, et dont la pertinence s’impose aujourd’hui encore, reste probablement celle de Gordon Allport, pour lequel elle s’attachait à « comprendre et expliquer comment les pensées, les sentiments et les conduites des individus sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite d’autrui ». Le terme « présence implicite » renvoie aux nombreuses activités que l’individu mène à bien, du fait de sa place (rôle) dans une structure sociale complexe et de son appartenance à un group [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : professeur de psychologie sociale, directeur de la Maison des sciences de l'homme-Alpes, Gières

Classification

Autres références

«  PSYCHOLOGIE SOCIALE  » est également traité dans :

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 291 mots

Formé à partir du latin ad, qui exprime le rapprochement, le terme acculturation a été proposé dès 1880 par les anthropologues nord-américains. Les Anglais lui préfèrent celui de cultural change (moins chargé de valeurs ethnocentriques liées à la colonisation : Malinowski), les Espagnols celui de transculturation (F. Ortiz), et les Français l'expression d' interpénétration des civilisations. Mais […] Lire la suite

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Les approches psychosociologiques »  : […] Le jeu de l'influence et du charisme, les mécanismes de contagion mentale et le rôle des croyances, des attentes et des frustrations ont été les premiers facteurs évoqués pour expliquer les raisons incitant les individus à adhérer et participer à des entreprises collectives. Ainsi, Gustave Le Bon ( Psychologie des foules , 1895) rend compte de la formation d'une foule par l'action de meneurs e […] Lire la suite

ADAPTATION - Adaptation sociale

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 248 mots
  •  • 1 média

Le concept d'adaptation sociale va de pair avec celui d' intégration sociale. L'adaptation décrit les mécanismes par lesquels un individu se rend apte à appartenir à un groupe. L'intégration, ceux par lesquels le groupe admet un nouveau membre. L'adaptation insiste sur les changements chez l'individu, qui sont la condition de l'intégration. De nombreuses études de psychologie sociale ont porté su […] Lire la suite

AGRESSION (psychologie sociale)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 899 mots

L’agression est définie comme un comportement qui vise à blesser intentionnellement un individu motivé à se soustraire à ce traitement. Les recherches conduites sur les formes et fonctions du comportement agressif ont mobilisé des méthodologies extrêmement variées (statistiques publiques judiciaires et policières, enquêtes de victimation ou de délinquance autoreportée, observations, tests cogniti […] Lire la suite

SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 1 564 mots

Les jugements que nous portons à l’égard de celles et ceux avec qui nous interagissons au quotidien ne reposent parfois que sur de simples associations entre des traits physiques et des traits de caractère. L’utilisation de ces heuristiques (raccourcis mentaux) par les acteurs judiciaires pour sceller le sort de suspects dans des affaires criminelles a naturellement fait l’objet de débats controv […] Lire la suite

ASCH SOLOMON (1907-1996)

  • Écrit par 
  • Olivier KLEIN
  •  • 305 mots

Psychologue social d'inspiration gestaltiste, Solomon Asch soulignait la nécessité d'envisager l'individu dans sa globalité en prenant en compte le contexte dans lequel s'insère le comportement social. Né à Varsovie en 1907, il émigre à New York avec sa famille en 1920. Il effectue un doctorat sur l'apprentissage à Columbia avant d'enseigner à Brooklyn College (1940-1943). Il découvre le gestalti […] Lire la suite

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 164 mots
  •  • 2 médias

Le mot attitude vient du latin aptitudo. Son sens primitif appartient au domaine de la plastique : « Manière de tenir le corps. [Avoir] de belles attitudes », dit Littré. Du physique le terme se transpose au moral : « L'attitude du respect » ; puis il déborde le moral pour indiquer des dispositions diverses : « Le gouvernement par son attitude a rassuré les amis de la paix », dit encore Littré. L […] Lire la suite

ATTRIBUTION CAUSALE, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Olivier CORNEILLE
  •  • 961 mots

Afin de mieux comprendre et prédire leur environnement, les individus tentent régulièrement d’identifier les causes responsables d’événements physiques et de comportements sociaux. L’attribution causale concerne les processus psychologiques impliqués dans ce raisonnement. Elle peut également être entendue comme le produit de ce raisonnement (« si Jean a raté son examen, c’est parce qu’il est pare […] Lire la suite

BALES ROBERT (1916-2004)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 72 mots

Psychosociologue américain, Robert F. Bales est, après Jacob L. Moreno, le grand spécialiste de la dynamique de groupes. De 1946 à 1949, il observe des groupes de discussion et, au terme d'un long travail empirique, met au point un système d'analyse des processus d'interaction et un certain nombre de tests sociométriques permettant de déterminer le rôle de chaque participant et son évolution. […] Lire la suite

BANDURA ALBERT (1925- )

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 436 mots

Albert Bandura, né au Canada, est considéré comme l’un des psychologues sociaux les plus influents du xx e  siècle. Après un doctorat à l’université de l’Iowa, il a réalisé la majorité de sa carrière à l’université Stanford. Président de l’Association américaine de psychologie, il a reçu de prestigieuses distinctions dans le monde entier. Dans ses premiers travaux, il s’est attaché à dépasser les […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent BÈGUE, « PSYCHOLOGIE SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/