CHINEHistoire jusqu'en 1949

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Royaumes combattants (Ve-IIIe s. av. J.-C.)

Réorganisation politique et militaire

Les deux siècles et demi qui précèdent l'unification des pays chinois par le royaume de Qin, en 221 avant J.-C., sont connus dans l'histoire sous le nom de « période des Royaumes combattants » (Zhanguo). Pour l'historiographie traditionnelle, cette période commence avec la division, en 453, du royaume de Jin, au Shānxi et dans le nord du Henan, en trois plus petits royaumes : Zhao au nord, bientôt en contact avec les cavaliers tireurs d'arc de la zone des steppes ; Wei au centre, le plus riche et le plus puissant des trois ; Han au sud, dont le nom ne doit pas être confondu avec celui de la grande dynastie qui devait régner sur la Chine du début du iie siècle avant notre ère au début du iiie siècle après J.-C. Cette date de l'histoire politique est sans doute arbitraire, mais elle marque le début d'une période de guerres acharnées entre les royaumes chinois (les sept Grands : Qin dans le Nord-Ouest, Zhao, Han et Wei, Yan dans la région de l'actuel Pékin, Qi au Shandong et Chu dans la moyenne vallée du Yangzi), période au cours de laquelle le monde chinois subit des transformations profondes dans la plupart des domaines : société, formes politiques, économie, démographie, techniques, conceptions et mentalités. Les défrichements progressent, les villes se développement et la population s'accroît rapidement. Plus de 57 millions d'habitants imposables – plus que la population totale de l'Empire romain à la même époque – seront recensés sous les Han, en l'an 2 après J.-C. Cette donnée permet de conclure à un net essor démographique entre le début du ve siècle, où les défrichements étaient encore très limités, et la fin du iiie siècle. La vaste entreprise d'aménagement de l'espace, poursuivie au cours des ve-iiie siècles, sera continuée sous les Han antérieurs et se traduit par de grands travaux d'irrigation (canaux, réservoirs, digues et barrages), la mise en valeur de nouvelles terres, la construction de murailles de défense entre royaumes et de remparts urbains beaucoup plus vastes qu'aux époques antérieures. Elle est liée à tout un contexte historique dans lequel le développement de structures étatiques semble avoir joué un rôle déterminant.

-600 à -200. Philosophes et conquérants

Vidéo : -600 à -200. Philosophes et conquérants

Éveil philosophique en Méditerranée. Les Achéménides au Moyen-Orient. Monte Albán en Amérique centrale. Alexandre le Grand.Le milieu du Ier millénaire avant J.-C. est une époque de conquêtes.Dans les steppes de Sibérie, les Xiongnus fondent une vaste confédération de tribus, aussi... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Dessin : Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Principaux royaumes chinois de la période 500-221 av. J.-C. et dates de leurs annexions. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chine, époque des «Royaumes combattants»

Dessin : Chine, époque des «Royaumes combattants»

Les guerres entre les royaumes chinois à la veille de l'Empire Quin, Ve-IIIe siècle avant J.C. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La lutte qui, à partir des environs de 600, avait opposé l'ancienne noblesse héritière de privilèges politiques et religieux aux chefs de royaumes avait abouti à des divisions du pouvoir, à des usurpations et des changements de lignées princières. Mais elle avait conduit aussi, dans la plupart des royaumes, à un renforcement du pouvoir central et au développement d'institutions monarchiques. Au conseil des grands dignitaires, les chefs de royaumes (qui sont parfois des usurpateurs) ont substitué un conseil privé, formé de spécialistes de la guerre, de la diplomatie ou de la politique. Ils s'appuient sur cette classe de clients en quête de protecteurs que constitue la petite noblesse. L'ébauche d'un corps de fonctionnaires payés et révocables apparaît dans certains royaumes. Le pouvoir central cherche à faire passer sous son contrôle une paysannerie qui était jusqu'alors sous la dépendance des grandes familles nobles ; il cherche également à accroître ses ressources en se réservant et en exploitant ces zones encore non appropriées que sont les régions de montagnes et de marais. Les besoins militaires et économiques de ces nouveaux chefs d'État les amènent à faire appel au concours et aux conseils d'une petite classe de marchands et grands entrepreneurs qui s'occupent d'extraction minière, de production du sel, de commerce des grains, et développent la nouvelle industrie du fer. La technique de la fonte de fer apparaît, en effet, en Chine du Nord, aux environs de 500 avant notre ère, plus d'un millénaire et demi avant ses débuts en Europe, et, à partir de cette époque, favorisera beaucoup l'essor de l'économie. Ne pouvant se substituer au bronze dans la fabrication des armes (sauf dans la vallée du Yangzi, où elle semble avoir été associée au martelage), la fonte de fer permet en revanche de produire en grandes quantités des outils qui servent à l'agriculture et aux grands travaux (des moules ont été retrouvés dans des fouilles récentes et proviennent de l'ancien pays de Yan au Hebei). Obtenue dans des fours assez importants pour que la chaleur puisse être portée à un degré assez élevé, la fonte de fer servira, dans les premiers [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 66 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Royaumes, 500-221 av. J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 51 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification

Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 866 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 794 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 155 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnai […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 218 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

La Chine connaît une tradition juridique ancienne mais avant tout pénale. Ce n'est qu'à la fin du xixe siècle qu'elle a commencé à introduire le droit occidental et en particulier le modèle allemand. Bien que celui-ci ait servi de base à la codification engagée par Tchang Kaï-shek dans les années 1920-1930, […] Lire la suite

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Jacques GERNET, « CHINE - Histoire jusqu'en 1949 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/