CHINEHistoire jusqu'en 1949

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.)

Les premiers Han (206 av. J.-C.-9 apr. J.-C.)

Les insurrections qui éclatent en 210 emportent la dynastie des Qin et se prolongent par une période d'anarchie, jusqu'aux environs de 196. Des pouvoirs régionaux indépendants – résurgence des anciens royaumes du iiie siècle – se reconstituent à cette époque mais sont éliminés par Liu Bang, fondateur des premiers Han (dates traditionnelles : 206 av. J.-C.-9 apr. J.-C.). Toutes les mesures prises dans les premières années de la dynastie visent à renforcer le pouvoir central et sont d'inspiration « légiste ». Elles consistent dans la mise au pas de la noblesse créée au début du iie siècle (ce sont d'anciens compagnons d'armes et des parents de Liu Bang) et détentrice de territoires très étendus, dans la Chine orientale et dans la vallée du Yangzi ; contrôle étroit des individus par le moyen de la capitation, des corvées et des octrois de grades ; transferts de populations destinés à renforcer la région de la capitale (qui reste établie à Chang'an) ; enfin, création de colonies militaires dans les régions exposées aux incursions de nomades. Dans toutes les zones qu'il contrôle directement, le pouvoir Han s'efforce de briser la puissance des notables en détruisant les réseaux de clientèles qui gênent l'action de l'État.

Chine, Empire des Han

Dessin : Chine, Empire des Han

L'essor et la consolidation de la dynastie des Han, 206 avant J.C.-220 après J.C. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La Chine des Han

Vidéo : La Chine des Han

À partir du IIIe siècle avant J.-C., les tribus fédérées Xiongnu, cavaliers nomades d'Asie du Nord, sont la principale menace pour les Chinois. Qin Shi Huangdi, unificateur de la Chine en 221 avant J.-C., achève une première Grande Muraille pour bloquer leurs incursions. La dynastie Han,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

Vidéo : -200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

Mochica et Nasca dans les Andes. Les Han en Chine. Rome.Les quatre siècles qui encadrent le début de notre ère sont caractérisés par la prédominance de vastes empires.En Occident tout d'abord, la république romaine supplante l'empire carthaginois dans la domination des rives de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mais, à mesure que se consolide la dynastie, les lois héritées de l'Empire des Qin sont progressivement adoucies. En 167, les mutilations pénales sont remplacées par des peines de travaux forcés : l'Empire disposera ainsi, non seulement de la main-d'œuvre fournie par la conscription militaire, mais aussi d'une masse abondante de forçats qui sera employée conjointement aux grands travaux (murailles de défense, routes, canaux, digues, mise en valeur de nouvelles terres). À l'époque de l'empereur Wu (140-87), la colonisation et l'irrigation des terres sèches du Nord et du Nord-Ouest, combinées avec des offensives militaires et avec la construction de lignes de défense et de fortins, permettent à l'Empire des Han de refouler les puissantes tribus des Xiongnu vers la Mongolie et d'écarter ainsi la menace des incursions. En même temps que se poursuit, dans cette région capitale du point de vue politique et stratégique, le peuplement systématique de la vallée de la Wei et la construction de canaux, près de deux millions de colons sont installés dans les terres du Nord-Ouest.

L'organisation des défenses chinoises nous est connue de façon très précise grâce à la découverte, depuis le début du xxe siècle, d'environ 10 000 fiches sur bois et sur bambou qui datent de la période 100 avant J.-C.-100 après J.-C. et proviennent des garnisons du limes chinois.

Quelques dates permettent de résumer l'histoire de l'expansion militaire des Han, à l'époque de l'empereur Wu, au cours de laquelle sont lancées des offensives victorieuses non seulement vers la Mongolie et l'Asie centrale, mais vers la Corée et vers les régions encore barbares de la Chine du Sud :

– en 135, expédition contre le royaume non chinois du Fujian (royaume de Min Yue) qui sera annexé en 110 ;

– en 133, première grande offensive contre les Xiongnu, à laquelle participent 300 000 hommes. De nouvelles expéditions auront lieu dans les années suivantes, et une victoire décisive sera remportée en 119 ;

– entre 109 et 102, pénétration des armées Han au Xinjiang (Turkestan chinois), et au-delà de la région des Pamirs, où elles annexent le Ferghana (bassin supérieur du Syr-Darya) ;

– entre 120 et 105, pénétration au Guangdong, au Yunnan et dans le bassin du fleuve Rouge (Vietnam). Annexion du royaume indépendant de Nan Yue (Guangdong, Guangxi et nord du Vietnam) ;

– entre 128 et 108, expéditions par terre et par mer contre la Corée, dont le nord et le centre sont annexés à l'Empire Han et colonisés. Ces parties de la Corée resteront sous contrôle chinois jusqu'au début du ive siècle de notre ère.

Les offensives contre les Xiongnu, qui se poursuivent pendant la première moitié du ier siècle avant J.-C., cesseront pratiquement à partir de la dissolution, en 43, du grand empire des Xiongnu qui contrôlait toute la zone des steppes depuis la fin du iiie siècle. À partir de ce moment, de nombreuses tribus Xiongnu sinisées se rallieront aux Han. En effet, dès le règne de Wudi, les offensives militaires s'accompagnent d'une action diplomatique qui vise à diviser les tribus de la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 66 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Royaumes, 500-221 av. J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 51 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification

Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 866 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 794 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 155 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnai […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 218 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

La Chine connaît une tradition juridique ancienne mais avant tout pénale. Ce n'est qu'à la fin du xixe siècle qu'elle a commencé à introduire le droit occidental et en particulier le modèle allemand. Bien que celui-ci ait servi de base à la codification engagée par Tchang Kaï-shek dans les années 1920-1930, […] Lire la suite

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Jacques GERNET, « CHINE - Histoire jusqu'en 1949 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/