CHINEHistoire jusqu'en 1949

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Royaumes, 500-221 av. J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


L'effort de modernisation (1885-1919)

Tentatives de réforme

La défaite militaire et diplomatique infligée par la France en 1885, la rupture des liens antiques de solidarité qui existaient entre la Chine et le Vietnam avaient déjà discrédité la politique de réformes modérées et de compromis avec l'Occident, sur laquelle était fondé le yangwu. Mais la victoire rapide et brutale remportée en 1894-1895 par le Japon sur la Chine précipite l'évolution des esprits. La guerre, née de la rivalité entre les deux pays à la cour de Corée, met en évidence le retard que la Chine a pris par rapport au Japon, en matière de modernisation. La flotte moderne que la Chine avait construite après la destruction de l'arsenal de Fuzhou par les Français n'avait pas résisté aux canons japonais. Le vainqueur annexe Taiwan, les îles Pescadores, la péninsule du Liaodong, s'assure le contrôle des richesses de Mandchourie, se fait verser une très lourde indemnité de guerre de deux millions de taëls (traité de Shimonoseki, 1895).

Le mouvement de 1898

Pour beaucoup de jeunes intellectuels chinois, il devient urgent d'envisager des réformes beaucoup plus radicales. Leur porte-parole est Kang Youwei (1885-1927), un lettré cantonais influencé par l'école confucéenne dite Hanxue qui mettait l'accent sur les aspects non conformistes de la pensée de Confucius et sur la nécessité d'une critique radicale de l'ordre établi ; il s'intéressait en même temps à l'expérience de l'Ouest, et avait écrit une vie de Pierre le Grand. Quelques semaines après la signature du traité de Shimonoseki, il profita de l'émotion générale pour présenter directement à la Cour – procédure très peu orthodoxe – une pétition demandant des réformes profondes qu'avaient signée plusieurs milliers de lettrés. Au printemps de 1898, alors que s'aggravaient les pressions étrangères sur la Chine (le break-up), Kang Youwei fut appelé au pouvoir par le jeune empereur Guangxu qui s'entourait d'une équipe de brillants intellectuels novateurs ; parmi ceux-ci, les Hounanais Liang Qichao, fondateur du journalisme moderne en Chine, et Tan Sitong, par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 66 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification


Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Un demi-siècle après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-etrangere-contemporaine/

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-economie/

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

La Chine connaît une tradition juridique ancienne mais avant tout pénale. Ce n'est qu'à la fin du xixe siècle qu'elle a commencé à introduire le droit occidental et en particulier le modèle allemand. Bien que celui-ci ait servi de base à la codification engagée par Tchang Kaï-shek dans les années 1920-1930, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots
  •  • 1 média

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-religieuse/

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Jacques GERNET, « CHINE - Histoire jusqu'en 1949 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/