CHINEHistoire jusqu'en 1949

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-2000 à -1000. Les empires du Bronze

-2000 à -1000. Les empires du Bronze
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Royaumes, 500-221 av. J.-C.

Royaumes, 500-221 av. J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les Trois Royaumes et la division de la Chine entre Nord et Sud (220-589)

Les Trois Royaumes

La période de troubles qui commence, en 184, par des insurrections populaires d'inspiration taoïste (Turbans jaunes en Chine orientale, secte des Cinq Boisseaux de riz au Sichuan) s'accompagne de la formation d'armées autonomes dirigées par les chefs de guerre chargés de la répression (Dong Zhuo, Cao Cao). Ce sont eux qui finissent par détenir la réalité du pouvoir ; les empereurs Han ont en effet perdu toute autorité dès la fin du iie siècle, bien qu'en théorie la dynastie n'ait été abolie qu'en 220. Dans les débuts du iiie siècle, et plus précisément à partir de 222, cette situation conduit à la formation de trois unités politiques indépendantes connues dans l'histoire sous le nom de Trois Royaumes (San guo) : le plus puissant, dans le Nord, avec sa capitale à Luoyang, est issu des conquêtes de Cao Cao ; il prend l'ancien nom de Wei (celui d'un des royaumes du Shānxi aux ve-iiie s.), quand son premier souverain, Cao Pei, fils de Cao Cao, monte sur le trône en 220 ; un autre, au Sichuan, est fondé par un descendant de la famille impériale des Han, Liu Bei, et prend le nom de Han du pays de Shu ou Shu Han ; le troisième enfin, celui de Wu, fondé par un chef de guerre du nom de Sun Quan, s'établit au confluent de la Han et du Yangzi, à Wuchang, puis à Nankin, dans le bassin inférieur du Yangzi. Si l'on tient compte du fait que le Sichuan constitue un cas particulier – il a connu, au cours de l'histoire, de fréquentes périodes d'autonomie qu'expliquent sa richesse et son relatif isolement des vallées de la Wei et de la Han au nord, de celles du moyen et du bas Yangzi à l'est –, on peut considérer que l'époque des Trois Royaumes marque déjà le début de la longue division entre Chine du fleuve Jaune et Chine du Yangzi, division qui ne devait prendre fin qu'en 589.

200 à 300. Division des empires

200 à 300. Division des empires

Vidéo

Teotihuacán et Maya en Amérique centrale. Division des empires en Chine et en Europe.Le IIIe siècle est une période de crise pour les grands empires en place.En 226 tout d'abord, les Sassanides profitent de la déstabilisation des Parthes Arsacides pour prendre la tête de leur empire. Ils... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La période des Trois Royaumes est de brève durée. Les efforts de centralisation politique d'inspi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 66 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification


Autres références

«  CHINE  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km2) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

La Chine a choisi, dès la création de l'Empire au iiie siècle avant J.-C., une configuration politique d'unité pour répondre à l'immensité de son territoire. Identifiant son berceau historique à la moyenne vallée du fleuve Jaune, l'histoire officielle pose la Chine comme un foyer de civilisation central qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Soixante dix ans après la naissance dans la violence de la république populaire de Chine, le cours de l'histoire chinoise apparaît plus stable, mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 617 mots
  •  • 6 médias

Depuis 1979, la diplomatie de la République populaire de Chine est au service des quatre objectifs majeurs suivants : le développement économique du pays, l'affirmation et la consolidation de son statut de grande puissance, la réunification de la nation chinoise et la survie du régime actuel. Ces objectifs peuvent sembler contradictoires, et le dernier – la stabilité du système politique dirigé pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-etrangere-contemporaine/

CHINE - Économie

  • Écrit par 
  • Françoise LEMOINE, 
  • Thomas VENDRYES
  •  • 8 216 mots
  •  • 6 médias

À partir de la fin des années 1970, la Chine a fait de la modernisation de son économie une priorité qui l'a conduite à abandonner progressivement les principes de planification et d'autarcie en vigueur pendant la période maoïste et post-maoïste (1949-1978), pour faire place aux mécanismes de marché et s'ouvrir aux échanges internationaux. La transition est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-economie/

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

La Chine connaît une tradition juridique ancienne mais avant tout pénale. Ce n'est qu'à la fin du xixe siècle qu'elle a commencé à introduire le droit occidental et en particulier le modèle allemand. Bien que celui-ci ait servi de base à la codification engagée par Tchang Kaï-shek dans les années 1920-1930, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots
  •  • 1 média

La politique des réformes et de l'ouverture, engagée sous l'égide de Deng Xiaoping à partir de 1979, a permis et permet encore le spectaculaire développement économique de la Chine, et a fait de ce pays un acteur clé, si ce n'est l'acteur clé de la mondialisation. Fondée sur une ouverture économique, financière et internationale graduelle et ininterrompue, la montée en puissance de la Chine ne s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-politique-religieuse/

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Jacques GERNET, « CHINE - Histoire jusqu'en 1949 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/