Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IDÉOGRAMME

Articles

  • ALPHABET

    • Écrit par et
    • 3 437 mots
    • 3 médias
    ...phrases. Les pictogrammes, qui tendent à devenir des dessins stylisés ou schématiques, se répartissent alors en trois catégories suivant leur fonction. L'idéogramme a la valeur d'un mot tout entier et représente un être ou un objet. Il peut aussi évoquer des termes abstraits par association...
  • CHINE - Histoire jusqu'en 1949

    • Écrit par et
    • 44 594 mots
    • 50 médias
    ...population reste attachée au genre de vie traditionnel, et continue par exemple à rythmer l'année par les festivités du calendrier lunaire. La position de l'écriture idéographique demeure intacte, alors que les Vietnamiens l'ont remplacé par le quoc-ngu alphabétique et que les Japonais l'ont...
  • CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

    • Écrit par , , , , et
    • 47 507 mots
    • 3 médias
    ...n'y a pas de graphème d-i-x ; il n'y a que 10 ou X. Nous écrivons donc le mot à travers son phonème, tandis que l'écriture chinoise est idéographique : elle rend l'idée du mot, étant bien entendu qu'il s'agit d'une idée linguistique, non pas de notions ou de concepts indépendants de leur...
  • ÉCRITURE

    • Écrit par et
    • 10 437 mots
    • 8 médias
    ...réalisa en 1822 après des siècles d'essais infructueux, a bouleversé la conception que l'Occident se faisait jusqu'alors de l'écriture. Non seulement ces figures pittoresques que l'on interprétait par tradition comme des symboles ou des copies réalistes se révélaient être des signes, mais on leur...
  • ÉCRITURE (notions de base)

    • Écrit par
    • 2 596 mots
    • 7 médias
    ...s’effectue à l’horizontale, de gauche à droite. Tracés avec la pointe triangulaire d’un calame enfoncé dans une tablette d’argile, les signes-choses (pictogrammes),les signes-mots (logogrammes ou idéogrammes) et les signes-sons (phonogrammes) se combinent pour exprimer le langage et la pensée.
  • ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'écriture

    • Écrit par
    • 4 052 mots
    • 9 médias
    Pour écrire « arc », « oie », « sandale », le scribe dessinait un arc, une oie, une sandale. Ce sont alors des signes-mots, ou idéogrammes (du grec ́ιδ́εα, forme), qui retracent la forme de la chose. Ce principe resta inchangé jusqu'à la fin de la civilisation égyptienne. Lorsque,...
  • MAN YŌ SHŪ

    • Écrit par
    • 1 465 mots
    • 1 média
    ...l'invention des signes phonétiques (kana) le Man yō shū utilise un système d'écriture complexe, appelé man yō gana ; ce sont en principe des idéogrammes chinois lus phonétiquement, mais l'emploi de ceux-ci relève parfois de procédés proches du rébus ou même de la simple devinette ; ainsi le...
  • MÉSOPOTAMIE - L'écriture cunéiforme

    • Écrit par
    • 3 079 mots
    • 5 médias
    ...main » note aussi « responsabilité ». D'ailleurs, ces derniers signes sont souvent surchargés de motifs géométriques qui en modifiaient le sens de base. Indiscutablement, le système urukéen primitif est déjà idéogrammatique. Son fonctionnement se fondait sur une économie maximale, d'où son opacité pour...
  • NOTATION MUSICALE

    • Écrit par et
    • 5 199 mots
    • 14 médias
    Certains idéogrammes chinois ont été traditionnellement associés à douze hauteurs de sons (), définies par rapport à la longueur de douze tuyaux-étalons ou de jeux de douze cloches. Seuls cinq de ces sons, complétés par deux sons auxiliaires (bian zhi et bian gong), ont été employés dans...
  • PRÉHISTORIQUE ART

    • Écrit par , , , , et
    • 27 722 mots
    • 11 médias
    L'interprétation du système des signes fut développée par A. Leroi-Gourhan à partir de 1958 ; il les considéra comme des « idéogrammes » et non comme des reproductions d'objets ou d'armes et les classa d'abord en deux groupes : celui des « signes pleins » et celui des « signes minces » ; par...