Vladimir Claude FISERA

docteur de troisième cycle, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, diplômé de l'École nationale des langues orientales, chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études

BENEŠ EDVARD (1884-1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 983 mots

Fils de paysans de Bohême du Sud, Edvard Beneš s'affirme tout d'abord comme universitaire et publiciste. Il étudie la philosophie, la philologie romane et la science politique à l'Université de Prague puis à celle de Dijon, dont il devient docteur en droit en 1908. Beneš commencera par écrire dans la presse social-démocrate tchèque. Sous l'influence combinée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-benes/#i_0

ČERNÍK OLDŘICH (1921-1994)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 899 mots

Fils de mineur de la région d'Ostrava, Oldřich Černík est ouvrier métallurgiste de 1937 à 1949. Il s'intègre alors dans l'appareil du Parti communiste — dont il est membre depuis 1945 — et dans celui de l'État de sa région, la Moravie du Nord ; à partir de 1954, il préside le conseil régional de celle-ci. Les remous politiques, économiques et sociaux de l'année 1956 le poussent en avant. Černik en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oldrich-cernik/#i_0

DIMITROV GEORGI (1882-1949)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 878 mots

Ouvrier typographe, Georges Dimitrov milite très jeune au sein du mouvement syndical et adhère à vingt ans au Parti social-démocrate bulgare. Un an plus tard, il participe à la fondation du Parti social-démocrate « étroit », qui adopte les idées léninistes en matière d'organisation et rejette en bloc la stratégie réformiste. À partir de 1909, il siège au comité central de ce parti, tout en étant s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgi-dimitrov/#i_0

FIERLINGER ZDENĚK (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 816 mots

Né à Olomouc (Moravie), Fierlinger étudie au collège commercial de cette ville et y reçoit une formation économique. Après un séjour en Russie (de 1910 à 1914), il se retrouve prisonnier dès le début de la Première Guerre mondiale et, avec l'appui de la mission militaire française et du gouvernement du tsar, organise une fraternité militaire pour regrouper ses compatriotes émigrés ou prisonniers. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zdenek-fierlinger/#i_0

FRISCH RAGNAR (1895-1973)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 466 mots

Titulaire du prix Nobel pour son rôle de pionnier en matière d'économétrie, Ragnar Frisch, né à Oslo, était le fils d'un célèbre orfèvre, Anton Frisch, et commença à s'initier à cette profession, selon une tradition familiale qui remontait à 1630. Il fit son propre apprentissage à l'entreprise David Andersen d'Oslo. Mais, sur les conseils de sa mère, Rag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragnar-frisch/#i_0

GOTTWALD KLEMENT (1896-1953)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 854 mots

Fils de paysans moraves, Klement Gottwald adolescent part à Vienne où il travaille comme apprenti charpentier. C'est là qu'il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes. De 1915 à 1918, il est soldat dans l'armée austro-hongroise. Il rejoint ensuite la gauche marxiste du Parti social-démocrate tchécoslovaque, noyau du Parti communiste fondé en 1921. Dès 1922, il figure parmi les permanents du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klement-gottwald/#i_0

ISKRA

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 023 mots

Journal du Parti social-démocrate ouvrier russe (P.O.S.D.R.), l'Iskra (L'Étincelle) paraît du 11 décembre 1900 au 8 octobre 1905. En tout 112 numéros seront publiés à un rythme mensuel puis bimensuel à partir de 1902. Son histoire se confond avec celle de la social-démocratie russe, et l'on doit distinguer la vieille Iskra, dirigée conjoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iskra/#i_0

LONDON ARTUR (1915-1986)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 685 mots

Né à Ostrava, London adhère à quatorze ans à la Jeunesse communiste. Trop pauvre pour poursuivre des études, il est vendeur dans le textile. Animateur de la Jeunesse communiste et du syndicat rouge dans cette vieille région minière, il connaît à quinze ans ses premiers séjours en prison pour lutte antimilitariste et participation à des grèves illégales. Le parti l'envoie à Moscou en janvier 1934 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-london/#i_0

MALINOVSKI RODION IAKOVLEVITCH (1898-1967) maréchal soviétique

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 562 mots

Fils d'ouvrier, engagé à dix-sept ans dans les armées de Nicolas II, Malinovski fait preuve d'une grande bravoure et reçoit la croix de Saint-Georges en 1916. En 1917, il est transféré sur le front français, en Champagne ; il s'y montre excellent soldat (mitrailleur). Après la dissolution des unités russes, il fait un court séjour dans la Légion étrangère. Rentrant en Russie par Vladivostok en 191 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodion-iakovlevitch-malinovski/#i_0

MASARYK JAN (1886-1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 848 mots

Fils du premier président de la République tchécoslovaque, Tomáš Masaryk, et de l'Américaine Charlotte Garrigue, Jan Masaryk, musicien doué et causeur attachant, cache sous un humour de bon vivant une sensibilité très vive marquée par le protestantisme social de ses parents. Ce doux géant est en fait un infirme et un valétudinaire angoissé par le spectre de la maladie mentale qui emporta sa mère e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-masaryk/#i_0

MASARYK TOMÁŠ GARRIGUE (1850-1937)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 942 mots

Fils d'un misérable cocher de maître, Tomáš Masaryk commence à travailler très jeune comme apprenti serrurier puis chaudronnier. Remarqué par des prêtres tchèques, il obtient une bourse et étudie au collège, à Brno puis à Vienne. Il rompt, à vingt et un ans, avec le catholicisme à propos de la question de l'infaillibilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomas-garrigue-masaryk/#i_0

NAGY IMRE (1896-1958)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 787 mots

Né en Transylvanie hongroise (département de Somogy), Nagy resta très marqué par son origine paysanne et calviniste qui le portait à s'opposer aux grands propriétaires terriens et au cléricalisme catholique dominant. En cela il se distinguait des autres dirigeants communistes hongrois qui provenaient de la bourgeoisie urbaine. Autre trait caractéristique, ses liens avec l'U.R.S.S. où il rallia, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imre-nagy/#i_0

NOVOTNY ANTONÍN (1904-1975)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 922 mots

Fils d'ouvrier, Antonín Novotny adhère à dix-sept ans au Parti communiste tchécoslovaque qui vient de se constituer. Ce jeune serrurier de la banlieue de Prague gravira peu à peu les échelons d'une carrière d'apparatchik commencée dès 1929. Membre du comité régional du parti pour la ville de Prague, il fera partie en 1935 de la délégation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-novotny/#i_0

PAVEL JOSEF (1908-1973)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 659 mots

Ayant adhéré au Parti communiste tchécoslovaque, en 1929, Pavel étudie de 1935 à 1937 à l'Académie Lénine de Moscou et à l'école militaire de Riazan. Commandant des brigades internationales créées pour venir en aide aux républicains espagnols, il assure, en 1937-1938, le commandement du bataillon Čapaev et du régiment Georges Dimitrov ; il obtient ses étoiles de général. Interné de 1939 à 1942 dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-pavel/#i_0

PRAGUE COUP DE (1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 938 mots

La crise que connut la Tchécoslovaquie, du 13 au 25 février 1948, se déroula tant au niveau des institutions qu'au niveau de la rue. Les communistes, qui avaient obtenu 38 p. 100 des voix aux élections de mai 1946, contrôlaient directement des ministères clés tels l'Intérieur, l'Information, l'Agriculture, les Finances et, indirectement, la Défense, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-prague/#i_0

PRAGUE INTERVENTION DE (1968)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 865 mots

Le 20 août 1968, vers vingt-trois heures, des dizaines de milliers de parachutistes soviétiques débarquent à l'aérodrome de Prague, transportés en avions-cargos Antonov 24 à partir de Moscou et de Lvov. Quelques instants auparavant, des soldats est-allemands et polonais, soviétiques, hongrois et bulgares avaient franchi les frontières nord, est et sud du pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-prague/#i_0

PRAGUE (PRINTEMPS DE)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 994 mots

La période de libéralisation et de démocratisation du système socio-politique tchécoslovaque dite Printemps de Prague a été préparée dès le début des années 1960. À partir de 1961, le pays subit en effet une crise sans précédent : le système d'économie extensive, calqué sur celui de l'U.R.S.S., ne convient plus à ce pays industrialisé ; de 1961 à 1965, le taux de croissance stagne puis baisse, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prague-printemps-de/#i_0

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 001 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_0

RUDÉ PRÁVO

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 749 mots

Journal quotidien en langue tchèque, le Rudé Právo (Le Droit rouge) est fondé en septembre 1920. Il est, à partir de 1921, l'organe du comité central du Parti communiste tchécoslovaque. Le Rudé Právo affirme être le successeur du Pravo Lidu (Le Droit du peuple), quotidien du Parti social-démocrate o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rude-pravo/#i_0

ŠIK OTA (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 892 mots

Né à Plzeň, Ota Šik est d'abord technicien dans l'industrie électrique. En 1940, il adhère au Parti communiste tchécoslovaque (P.C.T.) et connaît la déportation à Mauthausen, où il restera cinq ans sans cesser de militer. De 1947 à 1952, il étudie à l'Institut d'études politiques et sociales de Prague, où il sera, de 1952 à 1958, assistant puis professeur d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ota-sik/#i_0

SLÁNSKY RUDOLF SALZMANN dit RUDOLF (1901-1952)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 076 mots

Membre du Parti communiste tchécoslovaque depuis sa fondation, dirigeant des Jeunesses communistes, journaliste puis secrétaire régional dans les fiefs communistes d'Ostrava et de Kladno (1925-1928), Rudolf Slánsky, de son vrai nom Rudolf Salzmann, s'oppose à la conception social-démocrate d'un parti ouvert représentée par Šmeral. En 1928, au VIe congrès de l'Internationale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slansky-rudolf-salzmann-dit-rudolf/#i_0

SMRKOVSKÝ JOSEF (1911-1974)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 749 mots

Fils de paysan, ouvrier boulanger, Smrkovský adhère en 1930 au Parti communiste tchécoslovaque. Secrétaire des Jeunesses communistes jusqu'en 1937 puis secrétaire du comité régional de Brno, il reste dans le pays pendant l'occupation allemande. En 1944, il reconstitue le comité central clandestin décimé par trois fois et se fait le promoteur du frontisme en fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-smrkovsky/#i_0

SOKOLS

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 699 mots

Société de gymnastique tchèque fondée en 1862 par M. Tyrš, professeur de philosophie, et par son beau-frère, le riche banquier et assureur J. Fügner, les Sokols (faucons) s'inspirent du Turnverein allemand alliant l'éducation physique et la formation patriotique de la jeunesse en une organisation nationaliste qui se veut paramilitaire. Cette société se développe surtout dans la Bohême du Nord et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sokols/#i_0

SVOBODA LUDVÍK (1895-1979)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 029 mots

Soldat dans l'armée austro-hongroise, Ludvík Svoboda déserte en 1917 pour rejoindre les rangs de la Légion tchèque qui combat en Russie. Il ne prend pas alors le parti des bolcheviks comme le fait la minorité de légionnaires communisants menée par l'écrivain Jaroslav Hašek ; après avoir quitté la légion en 1920, il sert dans l'armée tchèque de 1922 à 1929. De 1931 à 1934, il est professeur dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludvik-svoboda/#i_0

TISO JOZEF (1887-1947)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 959 mots

Né dans une famille modeste de villageois, Tiszo Jozef (il écrit son nom à la hongroise jusqu'en 1918) est ordonné prêtre en 1910. Étudiant brillant, il part pour Vienne où il devient docteur en théologie. Il est marqué alors, comme Hitler, autre « Viennois », par la personnalité du professeur et homme politique autrichien Lueger, puissant organisateur et démagogue antisémite. Aumônier militaire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jozef-tiso/#i_0

TKATCHEV PETR NIKITITCH (1844-1886)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 719 mots

Issu de la moyenne noblesse provinciale russe, capacitaire en droit, Petr Nikititch Tkatchev est exclu en 1861 de l'université de Saint-Pétersbourg pour sa participation au mouvement étudiant et incarcéré deux mois dans la forteresse de Cronstadt. De 1862 à 1869, il anime le courant populiste tout en publia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-nikititch-tkatchev/#i_0

ZÁPOTOCKY ANTONÍN (1884-1957)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 783 mots

Né dans la vieille région industrielle de Kladno, d'un père qui fut l'un des fondateurs de la social-démocratie tchèque, Antonín Zápotocky s'est intégré très jeune dans le mouvement ouvrier. Apprenti tailleur de pierre, ouvrier maçon, il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes puis, deux années plus tard, au parti. À partir de 1907, il est sec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-zapotocky/#i_0