PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et gradualiste à la « dictature du prolétariat » en adoptant la thèse stalinienne de l'exacerbation de la lutte de classes dans la période de transition vers le socialisme, après la prise du pouvoir par le parti. À cela vient s'ajouter une autre thèse selon laquelle l'ennemi principal est dans le parti. La conclusion pratique est le primat du parti sur l'État ; de la section des cadres et de la sécurité sur les autres instances du parti ; enfin de la police soviétique sur les polices nationales.

Le détonateur du déclenchement des procès en série fut l'affaire yougoslave. À partir du 28 juin 1948, Tito et le « titisme » représentèrent pour le Kominform l'ennemi à abattre. Il fallait trouver des « Tito » dans les autres partis pour justifier l'état de siège et la pénurie. Ce fut donc la chasse aux communistes nationaux, reflétant en fait le besoin pour les « numéros un » de chaque pays, maintenus dans leurs fonctions, de trouver un bouc émissaire parmi leurs « numéros deux ». Sont plus particulièrement visés les anciens résistants de l'intérieur et des brigades internationales de la guerre d'Espagne. Dès l'été de 1948, Lucretiu Patrascanu en Roumanie, Władysław Gomułka en Pologne, Kotchi Dzodze en Albanie sont limogés et emprisonnés. Le 6 juin 1949, le dernier nommé est exécuté comme homme de Tito et de l'Occident, de Trotski et des puissances de l'Axe, comme saboteur de l'économie et espion, propagandiste et vulgaire gangster. Le délit de droit commun et les délits politiques s'amalgament : tertia [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, diplômé de l'École nationale des langues orientales, chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES  » est également traité dans :

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une indépendance au prix fort »  : […] Issu de la fusion de plusieurs tendances, le Parti du travail albanais a dominé la vie politique depuis les élections du 2 décembre 1945, jusqu'en 1992. Une nouvelle Constitution était adoptée en 1976, confirmant la suprématie de ce dernier et faisant de l'Albanie une « république populaire socialiste ». Le pouvoir législatif était exercé par l'Assemblée populaire, élue pour quatre ans, et devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_45256

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Europe de l'Est »  : […] Après la guerre, pour la première fois de leur histoire en Europe de l'Est, des juifs accèdent au pouvoir politique. Dans ces régions détruites par la guerre et sous domination soviétique, avec une partie importante de ses nouveaux cadres dirigeants issue de la résistance juive, les conditions étaient réunies pour nourrir largement l'antisémitisme populaire. L'opposition anticommuniste, encore rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_45256

BACILEK KAROL (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 637 mots

Le nom de Karol Bacilek est étroitement lié à la période la plus sombre de l'histoire tchécoslovaque de l'après-guerre : les « procès » politiques des années 1950. Surnommé le Beria tchécoslovaque, Bacilek a été un des principaux organisateurs des procès contre Slansky et d'autres éminents dirigeants communistes et contre certains hauts responsables du Parti communiste slovaque accusés de « natio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karol-bacilek/#i_45256

BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANK
  •  • 1 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Un vieux bolchevik » »  : […] À partir de 1929, il procède de temps à autre à des « autocritiques » ; il occupe encore des fonctions officielles, mais n'exerce plus aucun pouvoir. Il figure comme rédacteur en chef des Izvestia jusqu'au 16 janvier 1937 ; cependant, au cours de son procès, il déclarera être en état d'arrestation depuis plus d'un an. Principal accusé présent du procès du « bloc antisoviétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ivanovitch-boukharine/#i_45256

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les changements imposés »  : […] Les changements imposés au pays pendant l'occupation atteignent tous les domaines vitaux. L'appareil administratif, l'armée et la justice sont placés sous le contrôle direct du PC ou des comités du Front de la patrie. À partir de 1946, le PC prend la direction du gouvernement et tous les ministères importants. Les « tribunaux du peuple » jugent plus de dix mille anciens ministres, députés, indus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_45256

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La soviétisation du régime »  : […] Les obstacles à la soviétisation pure et simple sont désormais levés et, en mai 1949, l'Assemblée nationale issue des dernières élections plus ou moins libres est remplacée par une pseudo-assemblée, « élue » à partir d'une liste unique établie par la direction du Parti communiste au nom d'un « Front national » fantomatique. Le 18 août 1949, cette assemblée va adopter une nouvelle constitution, cal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_45256

LONDON ARTUR (1915-1986)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 672 mots

Né à Ostrava, London adhère à quatorze ans à la Jeunesse communiste. Trop pauvre pour poursuivre des études, il est vendeur dans le textile. Animateur de la Jeunesse communiste et du syndicat rouge dans cette vieille région minière, il connaît à quinze ans ses premiers séjours en prison pour lutte antimilitariste et participation à des grèves illégales. Le parti l'envoie à Moscou en janvier 1934 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-london/#i_45256

NOVOMESKY LACO (1904-1976)

  • Écrit par 
  • Pavel TIGRID
  •  • 1 113 mots

Né à Budapest dans une famille slovaque qui, en 1919, reviendra s'installer à Senica, en Slovaquie, peu après la création de la République tchécoslovaque, Laco Novomesky se destine à la carrière d'enseignant, mais il y renonce en raison de son caractère tourmenté : il se lance dans le journalisme et dans le tumulte des mouvements littéraires et sociaux. En 1925, il adhère au Parti communiste tch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laco-novomesky/#i_45256

NOVOTNY ANTONÍN (1904-1975)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 913 mots
  •  • 1 média

Fils d'ouvrier, Antonín Novotny adhère à dix-sept ans au Parti communiste tchécoslovaque qui vient de se constituer. Ce jeune serrurier de la banlieue de Prague gravira peu à peu les échelons d'une carrière d' apparatchik commencée dès 1929. Membre du comité régional du parti pour la ville de Prague, il fera partie en 1935 de la délégation du Parti communiste tchécoslovaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-novotny/#i_45256

PAVEL JOSEF (1908-1973)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

Ayant adhéré au Parti communiste tchécoslovaque, en 1929, Pavel étudie de 1935 à 1937 à l'Académie Lénine de Moscou et à l'école militaire de Riazan. Commandant des brigades internationales créées pour venir en aide aux républicains espagnols, il assure, en 1937-1938, le commandement du bataillon Čapaev et du régiment Georges Dimitrov ; il obtient ses étoiles de général. Interné de 1939 à 1942 dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-pavel/#i_45256

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du dégel à la dissidence »  : […] L'étouffement de toute création authentique entraîne une désaffection du public à laquelle le pouvoir lui-même est sensible. Seule la revue Novy Mir ( Nouveau Monde ), dirigée depuis 1950 par Tvardovski, parvient à offrir une image reconnaissable de la réalité soviétique, notamment dans les Rajonnye budni ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_45256

SLÁNSKY RUDOLF SALZMANN dit RUDOLF (1901-1952)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 064 mots

Membre du Parti communiste tchécoslovaque depuis sa fondation, dirigeant des Jeunesses communistes, journaliste puis secrétaire régional dans les fiefs communistes d'Ostrava et de Kladno (1925-1928), Rudolf Slánsky, de son vrai nom Rudolf Salzmann, s'oppose à la conception social-démocrate d'un parti ouvert représentée par Šmeral. En 1928, au VI e congrès de l'Internation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slansky-rudolf-salzmann-dit-rudolf/#i_45256

SMRKOVSKÝ JOSEF (1911-1974)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 740 mots

Fils de paysan, ouvrier boulanger, Smrkovský adhère en 1930 au Parti communiste tchécoslovaque. Secrétaire des Jeunesses communistes jusqu'en 1937 puis secrétaire du comité régional de Brno, il reste dans le pays pendant l'occupation allemande. En 1944, il reconstitue le comité central clandestin décimé par trois fois et se fait le promoteur du frontisme en fondant le Conseil national tchèque où i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-smrkovsky/#i_45256

STALINIENNES PURGES

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Difficilement dissociables du stalinisme dans la mesure où elles en constituent la structure significative, les purges staliniennes ont connu plusieurs vagues de dimensions et de significations différentes. Elles ont été pour Staline le moyen de s'assurer le pouvoir absolu. Plongeant le pays dans un climat de terreur et de suspicion policière, elles détruisaient toute possibilité d'extension d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purges-staliniennes/#i_45256

TCHÉCOSLOVAQUIE

  • Écrit par 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Michel LARAN, 
  • Jacques RUPNIK
  •  • 12 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grands procès »  : […] Les tensions sociales que provoquait une telle politique, le climat international de « guerre froide » et surtout les suites de la rupture entre Staline et Tito sont à l'arrière-plan de la phase de répression qui culmina avec les grands procès qui décimèrent la direction même du parti. Entre 1949 et 1954, plus de 40 000 personnes furent condamnées selon une nouvelle législation concernant la sûre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchecoslovaquie/#i_45256

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS dans les relations internationales de l'après-guerre »  : […] La situation internationale de l'URSS à l'issue d'une guerre dont elle sort meurtrie et victorieuse est paradoxale. D'un côté, elle s'est affirmée comme une grande puissance, dont l'armée, numériquement la plus forte du monde, occupe une moitié de l'Europe ; d'un autre côté, elle est largement surclassée dans la technologie militaire par les États-Unis, qui viennent d'expérimenter l'arme atomique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_45256

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La rupture Tito-Staline »  : […] La rupture entre Tito et Staline reflète une situation extrêmement complexe et ambiguë. Belgrade, d'une part, opposait une résistance à l'hégémonie soviétique et, d'autre part, adoptait des mesures draconiennes traduisant le durcissement du monopole politique du Parti communiste et l'absence de changement fondamental de son cadre idéologique. Il semble que la rupture de 1948 ne soit pas le fruit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_45256

Pour citer l’article

Vladimir Claude FISERA, « PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/