NAGY IMRE (1896-1958)

Médias de l’article

Imre Nagy, 1954

Imre Nagy, 1954
Crédits : Hulton Getty

photographie

Insurrection hongroise de 1956

Insurrection hongroise de 1956
Crédits : National Archives

vidéo


Né en Transylvanie hongroise (département de Somogy), Nagy resta très marqué par son origine paysanne et calviniste qui le portait à s'opposer aux grands propriétaires terriens et au cléricalisme catholique dominant. En cela il se distinguait des autres dirigeants communistes hongrois qui provenaient de la bourgeoisie urbaine. Autre trait caractéristique, ses liens avec l'U.R.S.S. où il rallia, à vingt-quatre ans, le communisme en adhérant à la brigade hongroise de l'Armée rouge. Il fait partie du gouvernement révolutionnaire de Bela Kun, puis connaît les prisons du régime Horthy (1927-1930), mais c'est son long séjour en Union soviétique (1930-1944), où il sut se satisfaire des fonctions subalternes de spécialiste de l'agriculture (enseignement supérieur, direction de kolkhoz), qui le marque le plus. Il évite ainsi les purges qui secouent son parti. Une autocritique le lave des soupçons de déviationnisme de droite. Sa modestie, sa fidélité au parti et ses compétences réelles en font un excellent journaliste et un speaker écouté pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1944 et 1945, il est ministre de l'Agriculture en Hongrie. Il attache son nom au partage des terres, qui rencontre, malgré son caractère précipité, un écho favorable dans ce pays largement agraire où le populisme paysan correspond à une forme de sensibilité politique fort répandue. Un an plus tard, ministre de l'Intérieur, il réorganise l'administration locale. Il prône alors avec les tenants du capitalisme d'État (Varga) le respect de la petite propriété agraire en tant que base du développement économique en Europe danubienne. L'engrenage de la guerre froide excluant cette troisième voie, le populaire « oncle Imre » se voit relégué dans la charge tout honorifique de président de l'Assemblée nationale en novembre 1947. En 1948, ce légaliste respectueux de la prééminence de la direction du parti prend position contre la tendance ultra-gauche qui prévaut alors, ainsi que contre l'accélération de la colle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, diplômé de l'École nationale des langues orientales, chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  NAGY IMRE (1896-1958)  » est également traité dans :

ÉCHEC DE L'INSURRECTION HONGROISE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Le 4 novembre 1956, huit divisions soviétiques, appuyées par l'aviation, prenaient d'assaut Budapest et d'autres villes hongroises, pour réprimer le mouvement des insurgés qui, depuis le début du mois d'octobre, réclamaient l'organisation d'élections libres. Le 23 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echec-de-l-insurrection-hongroise/#i_23383

GERÖ ERNÖ (1898-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre KENDE
  •  • 1 474 mots

Budapest de changer de politique économique. Convoqués à Moscou, Rákosi et Gerö sont critiqués sans aménité et la présidence du gouvernement est confiée à l'homme d'une autre politique, Imre Nagy. Mais Gerö conserve son poste au gouvernement et fait tout pour atténuer l'influence de Nagy. En juillet 1956, quand Moscou décide de se débarrasser de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erno-gero/#i_23383

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 156 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La révolution de 1956 »  : […] de jeunes gens inorganisés qui se découvrent et se regroupent dans le feu de l'action. Dans la nuit, les dirigeants du Parti, retranchés derrière les murs du comité central, appellent – trop tard – Imre Nagy à la tête du gouvernement et demandent aux forces soviétiques de rétablir l'ordre. Dès lors, les insurgés s'attaquent aux chars soviétiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_23383

KÁDÁR JÁNOS (1912-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 1 168 mots
  •  • 2 médias

D'origine paysanne, János Kádár est né à Somogy, en Hongrie occidentale. Ouvrier métallurgiste, il adhère en 1932 au Parti communiste clandestin et participe peu après à la direction de l'organisation de jeunesse à laquelle il appartient depuis 1931 ; l'une et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-kadar/#i_23383

ORBÁN VIKTOR (1963-    )

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POTEL
  •  • 1 056 mots
  •  • 1 média

anticommunistes. En juin 1989, il a prononcé un discours remarqué aux obsèques nationales d’Imre Nagy – le héros de la révolution de 1956, pendu en 1958 – appelant à l’abolition du monopole politique d’un seul parti et au retrait des troupes soviétiques du pays : « C’est le seul moyen d’éviter de nouvelles tombes, de nouvelles funérailles », a-t-il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-orban/#i_23383

RÁKOSI MÁTYÁS (1892-1971)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

de Staline, d'abandonner la présidence du Conseil au réformateur Imre Nagy en juillet 1953, Rákosi conserve néanmoins la direction du parti et parvient à renvoyer Nagy en 1955. Un succès de courte durée, car il est lui-même écarté l'année suivante par Moscou de toute responsabilité au parti : Khrouchtchev tente ainsi d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matyas-rakosi/#i_23383

VARSOVIE (PACTE DE)

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI, 
  • Universalis
  •  • 5 955 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'admission et le retrait »  : […] , le 1er novembre 1956, Imre Nagy, alors chef du gouvernement, adressait au secrétaire général de l'O.N.U. un télégramme selon lequel le gouvernement hongrois aurait répudié le pacte de Varsovie et déclaré le pays neutre, après en avoir avisé l'Union soviétique. Mais le gouvernement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie-pacte-de/#i_23383

Pour citer l’article

Vladimir Claude FISERA, « NAGY IMRE - (1896-1958) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/imre-nagy/