Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SAINT-PÉTERSBOURG

Deuxième ville de la Fédération de Russie par la taille (plus de 4,5 millions d’habitants en 2010), Saint-Pétersbourg (en russe Sankt Petersburg, Petrograd de 1914 à 1924 et Leningrad de 1924 à 1991) a joué un rôle essentiel dans l'histoire nationale. Pendant deux siècles, elle a été la capitale de l'Empire russe. Après avoir été le théâtre des révolutions de Février et d'Octobre 1917, la ville a été assiégée et âprement défendue pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur le plan architectural, elle fait partie des villes d'Europe les plus harmonieuses.

C'est par ailleurs un centre industriel et un port important, situé à 640 kilomètres au nord-ouest de Moscou et à moins de 10 kilomètres du cercle polaire arctique ; elle est également le centre administratif de l'oblast du même nom.

Histoire

La période ancienne

La fondation et les premiers développements

Le peuplement par les Russes de la zone qui entoure le fond du golfe de Finlande (alors appelée Ingrie) a commencé au viiie ou ixe siècle de notre ère, mais la région est restée longtemps peu peuplée. Au xve siècle, elle passa, avec Novgorod, aux mains des grands princes de Moscou. La Suède annexa l'Ingrie en 1617, et établit des forteresses le long de la Neva. Pendant la seconde guerre du Nord (1700-1721), Pierre le Grand, qui cherchait un passage maritime vers l'ouest, s'empara de la forteresse de Noteburg (auj. Petrokrepost), située à la naissance de la Neva, puis de celle de Nieuschantz, sur le cours inférieur du fleuve, gagnant ainsi le contrôle du delta.

Le 16 (selon le calendrier actuel le 27) mai 1703, le tsar en personne posa la première pierre de la forteresse Pierre-et-Paul sur l'île Zaïatchi. Cette date a été retenue comme celle de la fondation de Saint-Pétersbourg. Au printemps de l'année suivante, Pierre établit la forteresse de Kronchlot, plus tard Kronstadt, sur l'île de Kotline, dans le golfe de Finlande, afin de protéger les abords du delta. À la même époque, il fonda le chantier naval de l'Amirauté, sur la rive opposée à la forteresse Pierre-et-Paul ; en 1706, le premier navire de guerre fut mis à la mer. Autour de la forteresse et du chantier naval, Pierre entreprit la construction d'une ville nouvelle qui devait lui servir de « fenêtre sur l'Europe ».

Bien que les premières habitations fussent en bois et à un seul étage (celle du tsar, juste en amont de la forteresse Pierre-et-Paul, a été conservée jusqu'à aujourd'hui), la pierre ne tarda pas à faire son apparition. Le premier palais de pierre fut achevé en 1714 pour le prince Alexandre Danilovitch Menchikov, premier gouverneur de la ville. Dès le début, celle-ci fut planifiée comme une capitale imposante, avec un plan de rues régulier, des places spacieuses et de larges avenues rayonnant depuis l'Amirauté. Des architectes, des ouvriers et des artisans furent sollicités de toute la Russie et de nombreux pays étrangers, afin d'édifier et d'embellir la nouvelle cité. En 1712, la capitale russe fut transférée de Moscou à Saint-Pétersbourg, bien que la Suède ne cédât à la Russie la souveraineté sur la région qu'en 1721, à la paix de Nystad. Pierre contraignit des membres de la noblesse et de la classe des marchands à venir s'installer dans la nouvelle capitale et à y construire leurs propres demeures. Parmi les bâtiments les plus anciens, on trouvait la Bourse de commerce, la Maison des douanes, ou encore le palais d'Été. Des canaux de drainage furent creusés à travers la rive gauche marécageuse. Le premier pont flottant sur la Neva fut construit en 1727, et bientôt plus de 370 ponts traversèrent les nombreux canaux. Le terrain sujet aux inondations et un climat inhospitalier rendirent la construction coûteuse en vies humaines.

Un port fut construit et Pierre prit des mesures pour réduire[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Elena Matveïevna DOROCHINSKAÏA, Encyclopædia Universalis, Richard Antony FRENCH, Grigory IOFFE et Mary McAULEY. SAINT-PÉTERSBOURG [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Palais Mikhailovsky - crédits :  Bridgeman Images

Palais Mikhailovsky

Première révolution russe - crédits : AKG Images

Première révolution russe

Manifestation à Petrograd, juin 1917 - crédits : Central Press/ Getty Images

Manifestation à Petrograd, juin 1917

Autres références

  • CATHERINE II (impératrice de Russie)

    • Écrit par
    • 224 mots
    • 1 média

    Épouse de Pierre III, qu'elle allait rapidement détrôner à la suite d'un coup d'État militaire, en juillet 1762, Catherine II laissa à sa mort, en 1796, le souvenir du plus glorieux règne en Russie depuis celui de Pierre Ier le Grand, le grand-père de Pierre III. Elle a...

  • CATHERINE II DE RUSSIE (1729-1796)

    • Écrit par
    • 5 135 mots
    • 2 médias
    Avec son tempérament de mécène et de collectionneuse, Catherine ne pouvait borner là son émulation avec le Roi-Soleil.Nul ne devait faire davantage que cette bâtisseuse infatigable, toujours prête à se glorifier d'avoir fondé une multitude de villes, pour permettre à Saint-Pétersbourg de rivaliser...
  • CRONSTADT MARINS DE

    • Écrit par
    • 1 092 mots
    • 2 médias

    Au cours de la révolution de 1905-1907, les marins de la flotte de la mer Noire et de la Baltique jouent un rôle considérable. Ceux de Cronstadt se soulèvent à deux reprises. Le premier soulèvement est consécutif au manifeste du tsar (17 oct. 1905) qui déclenche toute une série de meetings de...

  • ERMITAGE MUSÉE DE L', Saint-Pétersbourg

    • Écrit par
    • 469 mots

    Situé à Saint-Pétersbourg, le musée d'État de l'Ermitage (en russe Gosudarstvenny Ermitazh) fut fondé en 1764 par Catherine II, qui voulut symboliser par une collection prestigieuse la grandeur de la Russie. Dans un souci de rapprochement avec l'Europe, l'impératrice avait acquis des...

  • Afficher les 21 références