Philippe COURRIÈRE

docteur ès sciences, docteur en pharmacie, biologiste hospitalier, professeur de biophysique à la faculté des sciences pharmaceutiques de Toulouse, université Paul-Sabatier

ACONITINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 378 mots

L'aconit, renonculacée, se récolte, en France notamment, dans les régions marécageuses et en montagne. Pour extraire l'aconitine, la racine séchée et pulvérisée est épuisée par une solution alcoolique d'acide tartrique ; on élimine l'alcool par distillation, on met le tartrate d'aconitine en solution dans l'eau, et on purifie très difficilement par les méthodes usuelles. Le produit obtenu cristall […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aconitine/#i_0

BELLADONE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 381 mots

De la famille des solanacées, la belladone (Atropa belladona) est une plante annuelle, vivace, pouvant atteindre un mètre de hauteur. On en utilise les feuilles, cueillies au moment de la floraison car la teneur en principes actifs y est la plus forte, ainsi que la racine, ramassée en automne pour les mêmes raisons. Ses principes actif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belladone/#i_0

BRADYKININE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 210 mots

De formule générale C50H75O11N15, la bradykinine est un nonapeptide dont la séquence des acides aminés correspond à la formule : H-Arg-Pro-Pro-Gly-Phe-Ser-Pro-Phe-Arg-OH. Sa synthèse a été réalisée par Boissonas et Elliott.C'est le Brésilien Mauricio Rocha e Silva qui, en faisant agir de la trypsine sur du plasma (ou sur des globulines plasmatiques), a découvert en 1949 cette substance capable de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bradykinine/#i_0

COLLYRES

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 143 mots

Préparations pharmaceutiques liquides qu'on instille dans le cul-de-sac conjonctival et qui sont destinées au traitement des affections des yeux.Le support est en principe constitué par un soluté minéral isotonique aux larmes. Additionné d'antiseptiques faibles (acide borique), ce liquide peut être utilisé couramment pour nettoyer les culs-de-sac conjonctivaux et les voies lacrymales, à des fins h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collyres/#i_0

DIGITALINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 420 mots

De formule chimique brute C41H64O13, la digitaline, utilisée en pharmacopée (tableau A) comme cardiotonique, est un hétéroside très toxique extrait des feuilles de la digitale pourprée (Digitalis purpurea) et de la digitale laineuse (Digitalis lanata), de la famille des Scrofulariacées. La digitale pourprée pousse en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/digitaline/#i_0

DISULFIRAME ou ANTABUSE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 238 mots

Le disulfirame (Antabuse) est le disulfure de tétraéthyl-thiocarbamoyle :Le British Pharmaceutical Codex indique qu'il peut être préparé par condensation de la diéthylamine et du disulfure de carbone en présence de soude, suivie d'une oxydation du diéthyl-dithiocarbamate de sodium obtenu par le persulfate d'ammonium. Il se présente alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/disulfirame-antabuse/#i_0

ÉMÉTINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 332 mots

De formule brute C29H40O4N2, l'émétine a été isolée en 1817 par Pelletier et Magendie des racines et du rhizome de différents ipécas (Ipecacuanha), plantes de la famille des rubiacées. C'est le principal alcaloïde des ipécas, qui contiennent aussi de la céphéline, de la psychotrine, de l'émétamine et de l'horthométhylpsychotrine.On isole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emetine/#i_0

ÉPHÉDRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 430 mots

De formule brute C10H15ON, l'éphédrine est un alcaloïde extrait des rameaux de plantes de la famille des gnétacées, les éphédras, dont il existe de nombreuses variétés ; celles de Chine, du Tibet et du Pakistan sont les plus employées ; elles poussent généralement à l'état sauvage dans ces régions.Pour extraire l'éphédrine, qui représente 1,8 p. 100 de tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephedrine/#i_0

ÉSÉRINE ou PHYSOSTIGMINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 417 mots

Alcaloïde de formule brute C15H21O2N3, extrait de la fève de Calabar (Physostigma venenosum), plante de la famille des légumineuses qui se développe de façon sauvage en Afrique, dans la région du Niger. On l'appelle également, évoquant le nom scientifique de la plante, physostigmine. Outre l'ésérine, on isole aussi de cette plante d'autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eserine-physostigmine/#i_0

GAMMA-AMINOBUTYRIQUE ACIDE (GABA)

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 315 mots

En 1950, J. Awapara et ses collaborateurs, E. Roberts et S. Frankel, ont réussi à isoler du système nerveux central le GABA, un acide aminéIls identifièrent aussi l'enzyme de synthèse : l'acide glutamique décarboxylase (AGD), enzyme particulièrement abondante au niveau des terminaisons nerveuses présynaptiques. Peu à peu, on démêlait l'ensemble du métabolisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-gamma-aminobutyrique/#i_0

HORDÉNINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 260 mots

Alcaloïde, dont la formule brute est C10H15ON, extrait des touraillons d'orge (germes d'orge séparés du malt des brasseries). Il s'agit de l'orge Hordenum vulgare, de la famille des graminées. Léger remarqua que les infusions de touraillons d'orge donnaient des résultats satisfaisants quand on les utilisait pour le traitement de la diarrhée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hordenine/#i_0

INOTROPE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 55 mots

Terme employé en physiologie à propos de la contractilité d'une fibre musculaire. Par exemple, pour la fibre musculaire cardiaque, une substance est inotrope positive si elle augmente l'amplitude des battements (digitaline) et inotrope négative si elle les diminue (pronéthalol). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inotrope/#i_0

MUSCARINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 238 mots

Alcaloïde, de formule brute C9H21O2N, que l'on trouve dans divers champignons supérieurs comme l'amanite tue-mouches (Amanita muscaria), l'amanite panthère (Amanita pantherina) et les inocybes. Ces champignons poussent dans les régions tempérées et sont responsables chaque année de nombreuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscarine/#i_0

OUABAÏNE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 452 mots

Hétéroside cardiotonique de formule brute C29H44O12 extrait pour la première fois par Arnaud en 1888 de lianes et des racines d'un arbre qui pousse en Abyssinie, l'ouabaïo, Acokanthera ouabaio, de la famille des apocynacées. L'ouabaïne (ou G-strophantine) se trouve aussi dans les graines d'autres apocynacées comme le Strophantus gratus. Ses propriétés très t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouabaine/#i_0

PAPAVÉRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 310 mots

Alcaloïde de formule brute C20H21O4N, que l'on trouve en faible quantité dans l'opium (environ 0,01 p. 100 des alcaloïdes totaux de celui-ci) extrait d'une variété de pavot, Papaver somniferum, de la famille des papavéracées. Produit très toxique, elle appartie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaverine/#i_0

PHARMACORÉCEPTEURS, biochimie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 601 mots

Notion introduite pour la première fois par J. N. Langley et P. Ehrlich à propos de l'action d'une drogue. Langley observa, en effet, en 1909, que la nicotine, qui est un excitant ganglionnaire, provoquait une réponse quand on l'appliquait localement sur certaines parties du tissu musculaire et que son effet persistait même après dénervation du muscle. Il en conclut qu'il existait, en des points b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacorecepteurs-biochimie/#i_0

PILOCARPINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 376 mots

De formule brute C11H16O2N2, la pilocarpine est un alcaloïde extrait des feuilles de jaborandi, Pilocarpus microphyllus, de la famille des rutacées. C'est un arbuste grêle, à petites feuilles, qui se trouve à l'état sauvage au Brésil.Il existe de nombreux procédés pour extraire cet alcaloïde ; le plus connu est le procédé Hardy : il consiste à épuiser les feuilles (teneur en pi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pilocarpine/#i_0

QUINIDINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 413 mots

Alcaloïde de formule brute C20H24O2N2, extrait de l'écorce de divers quinquinas (Cinchona), plantes de la famille des rubiacées ; ce sont de petits arbustes découverts à l'état sauvage en Amérique du Sud, plus particulièrement dans la cordillère des Andes, et cultivés de nos jours sous des climats tropicaux chauds et humides.Pour extraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinidine/#i_0

SALICYLATE DE SOUDE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 62 mots

Sel de sodium de l'acide salicylique, également dénommé salicylate sodique. Obtenu par action de l'acide salicylique sur du bicarbonate de sodium, il se présente sous forme de cristaux incolores et inodores. Il est utilisé comme analgésique et antipyrétique, et employé pour le traitement des affections rhumatismales. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salicylate-de-soude/#i_0

SCOPOLAMINE ou HYOSCINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 326 mots

Alcaloïde de formule brute C17H21O4N, extrait des racines de Scopolia atropoides et de nombreuses autres plantes de la famille des solanacées : jusquiame noire, daturas (surtout Datura metel) et bellado […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scopolamine-hyoscine/#i_0

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE
  •  • 10 047 mots

L'étude de la relation entre les structures et les fonctions est au cœur même de la biologie. Cette relation s'exprime chez les êtres vivants par l'adaptation des premières aux secondes et pose une série de problèmes absolument fondamentaux, comme les rapports entre causalité et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_0

STRYCHNINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 295 mots

Alcaloïde de formule brute C21H22O2N2, extrait de la graine du vomiquier (Strychnos nux vomica) ou noix vomique, de la famille des loganiacées. Très toxique, la strychnine est inscrite au tableau A de la pharmacopée. On trouve le vomiquier à l'état sauvage aux Indes, au Sri Lanka et en Indochine.Pour extraire la strychnine, on râpe la noix vomique dans de l'alcool bouillant, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strychnine/#i_0

XANTHINES

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 900 mots

On groupe sous cette terminologie l'ensemble des trois bases puriques : caféine, théophylline et théobromine.La xanthine est un composé dérivé de la purine, dont Fischer a déterminé la structure. Elle comporte deux cycles accolés, l'un étant un cycle hexagonal, la pyridine, l'autre un cycle pentagonal, la glyoxaline ; elle renferme en plus deux atomes d'oxygène : c'est une dioxy-2, 6 purine. La xa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xanthines/#i_0