PAVOT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plante cultivée pour ses graines alimentaires, oléagineuses, plusieurs millénaires avant notre ère dans l'Est méditerranéen, d'où elle est vraisemblablement originaire (le type primitif est le pavot à feuilles velues, Papaver setigerum L., à capsule munie d'orifices sous le disque stigmatique). L'Iliade en parle et il semble qu'elle entrait dans la composition du breuvage de L'Odyssée (IV, 221), « procurant l'oubli de tous les chagrins ». Les médecins grecs et latins des ~ ve-~ ier siècles et des premiers siècles de notre ère connaissaient les pouvoirs narcotiques du pavot (Papaver somniferum), mais n'en tiraient parti qu'avec une grande circonspection, tout comme les Arabes du haut Moyen Âge. Des accidents mortels ont été rapportés par Pline (ier s.). Le médecin-alchimiste Paracelse (1491-1541) introduisit l'usage de l'opium dans la matière médicale moderne. L'Anglais Sydenham (1624-1689) précisa son action et ses indications et formula le célèbre laudanum qui porte son nom, première drogue opiacée d'un dosage sûr. En 1804-1806, l'Allemand Sertuerner découvrit la morphine, premier alcaloïde connu. Les travaux publiés depuis lors sur les constituants du pavot et leur action physiologique rempliraient de nombreux volumes.

« Sans l'opium, la médecine serait manchote et bancale », disait Sydenham. Ce latex, obtenu par incision des capsules avant maturité, fait sans contredit du pavot l'un des apports les plus importants du règne végétal à la thérapeutique. Semblable, une fois coagulé, à une résine brunâtre de forte odeur vireuse, le suc du pavot, très toxique, renferme environ vingt-cinq alcaloïdes (appartenant à quatre groupes chimiques distincts), les plus importants étant la morphine, la papavérine, la narcotine et la thébaïne.

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAVOT  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une narco-économie »  : […] Mais ce qui caractérise, au début du xxi e  siècle, l'agriculture afghane dans son ensemble, et contribue d'ailleurs à la stigmatiser aux yeux du monde, c'est la place grandissante que la culture du pavot à opium y a prise en quelques décennies, au point d'avoir promu le pays au rang de premier producteur mondial d'opium dès 1991. Il fournit aujo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_7441

MORPHINE

  • Écrit par 
  • Hélène MOYSE, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  •  • 2 111 mots
  •  • 3 médias

Les propriétés narcotiques du pavot somnifère et de l' opium (latex desséché obtenu par incision de ses capsules) ont été reconnues dès la plus lointaine Antiquité. Mais l'isolement de leur principe actif principal, la morphine, date seulement du début du xix e  siècle. Deux pharmaciens français, F. Derosne (1803) et A. Seguin (1804), ont alors é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphine/#i_7441

OPIUM

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 006 mots
  •  • 1 média

Drogue narcotique, traditionnellement classée parmi les stupéfiants ( euphorica de Lewin, psychodysleptiques de Delay et Deniker), extraite du pavot ( Papaver somniferum ). Le fruit de cette plante est une capsule ovoïde qui exsude, après incision, un latex blanc et riche en alcaloïdes. Le latex, recueilli à l'aide d'un racloir, est séché et bruni au so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opium/#i_7441

PAPAVÉRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 306 mots

Alcaloïde de formule brute C 20 H 21 O 4 N, que l'on trouve en faible quantité dans l'opium (environ 0,01 p. 100 des alcaloïdes totaux de celui-ci) extrait d'une variété de pavot, Papaver somniferum , de la famille des papavéracées. Produit très toxique, elle appartient au tableau A de la pharmacopée. La papavérine est extraite du latex desséché (obtenu par incision des capsu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaverine/#i_7441

RHŒADALES

  • Écrit par 
  • Marc-André THIÉBAUD
  •  • 2 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Intérêt économique »  : […] Les graines de Papavéracées à albumen oléagineux peuvent contenir des huiles fines, comestibles (huile d'œillette extraite des graines de Papaver somniferum var. nigrum ), âcres, purgatives ou toxiques (en particulier celle d' Argemone mexicana ). Le latex de ces plantes, de couleur blanche, jaune ou rouge, renferme de nombreux al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhoeadales/#i_7441

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « PAVOT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavot/