BRADYKININE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De formule générale C50H75O11N15, la bradykinine est un nonapeptide dont la séquence des acides aminés correspond à la formule : H-Arg-Pro-Pro-Gly-Phe-Ser-Pro-Phe-Arg-OH. Sa synthèse a été réalisée par Boissonas et Elliott.

C'est le Brésilien Mauricio Rocha e Silva qui, en faisant agir de la trypsine sur du plasma (ou sur des globulines plasmatiques), a découvert en 1949 cette substance capable de contracter le muscle lisse intestinal et de provoquer l'hypotension par vasodilatation.

L'intérêt de cette découverte est que, sans protéolyse préalable, la bradykinine n'existe pas à l'état libre dans le milieu intérieur de l'organisme ; il arrive cependant que certaines glandes, comme le pancréas ou les glandes salivaires, aient, grâce à leur sécrétion, une activité protéolytique, ce qui libère la bradykinine in situ et provoque une vasodilatation. On doit donc ranger la bradykinine parmi les facteurs humoraux très importants pour la vasomotricité artérielle.

De nombreux analogues de la bradykinine, aux propriétés beaucoup plus hypotensives et dans lesquels l'arginine est remplacée par de la lysine, ont été synthétisés.

—  Philippe COURRIÈRE

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, docteur en pharmacie, biologiste hospitalier, professeur de biophysique à la faculté des sciences pharmaceutiques de Toulouse, université Paul-Sabatier

Classification


Autres références

«  BRADYKININE  » est également traité dans :

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes régulateurs »  : […] Le système vasoconstricteur dépend de centres nerveux bulbaires, mais également de centres répartis dans tout le système nerveux (moelle, ganglions sympathiques, hypothalamus, cortex cérébral). L'ensemble correspond grossièrement au système sympathique. Il est cependant important de noter que si le système sympathique exerce une action vasoconstrictrice dans la presque totalité de l'organisme, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_11889

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Médiation chimique périphérique »  : […] Dans les douleurs pathologiques, la durée des effets ainsi que l'hyperalgésie associée laissent supposer l'intervention de substances susceptibles d'activer de façon prolongée les nocicepteurs. Diverses substances semblent capables d'exciter les nocicepteurs (substances algogènes) ou de sensibiliser leur terminaison (substances hyperalgésiantes). Parmi les substances algogènes, mentionnons la bra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_11889

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 917 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les venins en recherche biologique et médicale »  : […] La spécificité et le nombre élevé des molécules entrant dans la composition du venin et leur puissante activité ont été à la base de nombreuses recherches en immunologie, hématologie et neurologie (tableau ). Dans son Traité sur le venin de la vipère (1781), l'abbé Felice Fontana fonda ce que l'on appelle aujourd'hui la toxinologie, discipline qui traite spécifiquement de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venins/#i_11889

Pour citer l’article

Philippe COURRIÈRE, « BRADYKININE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bradykinine/