DATURA ou STRAMOINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'une des solanacées les plus vénéneuses, plus dangereuse encore que la belladone, le datura ou stramoine (Datura stramonium L.) renferme trois alcaloïdes : l'hyoscyamine, l'atropine et la scopolamine, qui sont aussi les poisons de la belladone et de la jusquiame. À forte dose (infusion de quelques grammes de feuilles chez l'adulte), elle provoque la mort après un délire parfois furieux, des convulsions, une paralysie des membres, un coma. À faible dose, elle provoque des vertiges, une migraine, une sécheresse de la gorge, des troubles visuels avec dilatation (persistante) de la pupille, un affaiblissement de la sensibilité. Dans une absorption un peu élevée, l'empoisonnement est caractérisé par des hallucinations fantastiques. Le traitement est celui des intoxications par les alcaloïdes en général. Paralysant les terminaisons nerveuses périphériques, le datura est, comme la belladone, puissamment sédatif et antispasmodique. On le prescrit (avec circonspection en raison des réactions psychiques) dans les mêmes indications que cette dernière : chorée, hystérie, parkinsonisme, épilepsie, crises douloureuses gastro-intestinales et génito-urinaires, asthme, toux, rhumatismes, etc. Il peut être fumé en cigarettes dans l'asthme (1 g de feuilles sèches par cigarette ; deux cigarettes au plus par accès).

Plante hallucinogène autrefois très appréciée des sorciers, la stramoine entrait dans les breuvages des sabbats et « faisait voir le Diable ». Elle fut employée comme soporifique par une bande de malfaiteurs parisiens, dits « endormeurs », qui détroussaient ceux qui avaient eu l'imprudence d'accepter de leur main une prise de tabac mêlé de poudre de stramoine.

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DATURA ou STRAMOINE  » est également traité dans :

SOLANACÉES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Intérêt biologique et économique »  : […] Les Solanacées constituent un matériel d'étude apprécié en biologie végétale, notamment dans les recherches de cytologie, de virologie (le premier acide nucléique cristallisé fut isolé du virus de la mosaïque du tabac), de génétique (l'étude des premiers polyploïdes artificiels a été réalisée à partir de chimères expérimentales entre tomate et morelle  ; la polyploïdie a joué d'ailleurs un rôle év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solanacees/#i_7628

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « DATURA ou STRAMOINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/datura-stramoine/