SCOPOLAMINE ou HYOSCINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alcaloïde de formule brute C17H21O4N, extrait des racines de Scopolia atropoides et de nombreuses autres plantes de la famille des solanacées : jusquiame noire, daturas (surtout Datura metel) et belladone. On trouve ces plantes à l'état sauvage ou bien en culture en Europe ou aux États-Unis.

La scopolamine, également appelée hyoscine, est ainsi isolée : les feuilles sont pulvérisées et mises en présence d'éther et de carbonate de sodium dans un appareil spécialisé ; on distille ensuite les solutions éthérées et, après différents traitements, on obtient par dessiccation la scopolamine brute qui sera purifiée à l'état de bromhydrate et séchée. C'est un produit sirupeux, peu soluble dans l'eau, très soluble dans les solvants organiques usuels (éther, benzène) ; en solution alcoolique, la scopolamine est lévogyre. Du point de vue chimique, c'est un ester qui résulte de l'action de l'acide tropique gauche sur du scopinol ; c'est un isomère optique de l'atropine qui, elle, est optiquement inactive (racémique).

Du point de vue pharmacologique, la scopolamine se différencie nettement de l'atropine ; alors que cette dernière est un excitant central, la scopolamine est un sédatif central. Cette action sur le système central est d'autant plus accentuée que l'encéphale du sujet traité est plus développé ; l'homme y est donc très sensible. Comme l'atropine, elle a des propriétés parasympatholytiques. En thérapeutique, on l'utilise en association soit avec la morphine pour les préanesthésies chirurgicales, soit avec le chloralose pour faciliter l'établissement du diagnostic psychiatrique, soit parfois avec certains antihistaminiques pour lutter contre le mal des transports. Enfin, comme antiparkinsonien, la scopolamine fait régresser les tremblements.

—  Philippe COURRIÈRE

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, docteur en pharmacie, biologiste hospitalier, professeur de biophysique à la faculté des sciences pharmaceutiques de Toulouse, université Paul-Sabatier

Classification


Autres références

«  SCOPOLAMINE ou HYOSCINE  » est également traité dans :

DATURA ou STRAMOINE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 305 mots

L'une des solanacées les plus vénéneuses, plus dangereuse encore que la belladone, le datura ou stramoine ( Datura stramonium  L.) renferme trois alcaloïdes : l'hyoscyamine, l'atropine et la scopolamine, qui sont aussi les poisons de la belladone et de la jusquiame. À forte dose (infusion de quelques grammes de feuilles chez l'adulte), elle provoque la mort après un délire pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/datura-stramoine/#i_42247

Pour citer l’article

Philippe COURRIÈRE, « SCOPOLAMINE ou HYOSCINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/scopolamine-hyoscine/