PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste extrêmement actif, qui s'est adonné à la peinture, à l'enluminure, à la décoration, à l'architecture et à la poésie. Jean Perréal dit Jean de Paris a été au service de la ville de Lyon, où il a organisé de nombreuses « entrées » princières, celles des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier, celles de la reine Anne de Bretagne (pour laquelle il dessine les patrons de sculptures des tombeaux des ducs de Bretagne à Nantes, exécutés par le sculpteur Michel Colombe) et surtout de l'archiduchesse Marguerite d'Autriche auprès de laquelle il joue le rôle d'intermédiaire pour les travaux de l'église de Brou. Quoiqu'on possède sur lui plus de documents que sur aucun autre artiste contemporain, ce n'est qu'en 1963 que Charles Sterling a pu lui attribuer avec certitude un ouvrage, la miniature-frontispice de la Complainte de Nature à l'alchimiste errant (1516, musée Marmottan, Paris), et entreprendre la reconstitution de son œuvre par comparaison stylistique. Auparavant, on avait tenté sans succès, sur la foi de sa célébrité, de lui attribuer le plus important ensemble de peintures françaises anonymes de la fin du xve siècle, regroupées sous le nom du Maître de Moulins (aujourd'hui identifié comme Jean Hey). Il semble cependant que la renommée de Perréal doive plus à ses relations et à ses activités innombrables qu'à son seul talent : ses œuvres conservées, surtout des portraits (portraits présumés de Charles VIII et d'Anne de Bretagne, Bibliothèque nationale de France ; miniature de l'écrivain et poète Pierre Sala, British Museum, Londres ; Portrait d'homme en oraison, Bibliothèque nationale de France ; divers crayons au musée Condé de Chantilly), traduisent une vision vivante et directe des modèles et une conception novatrice du portrait en miniature. S'il n'est pas l'introducteur de la Renaissance en France, Jean Perréal a joué un rôle décisif dans le développement du portrait qui va devenir, avec des artistes comme Jean Clouet, un genre autonome.

—  Nicole REYNAUD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530)  » est également traité dans :

COLOMBE MICHEL (1430 env.-env. 1512)

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER
  •  • 316 mots

Sculpteur français, probablement frère puîné de l'enlumineur berrichon Jean Colombe, Michel Colombe s'établit à Tours. Sa première œuvre connue est une médaille frappée de Louis XII, offerte à ce prince en 1500 par la ville de Tours et pour laquelle il a collaboré avec Jean Chapillon. Il est presque septuagénaire lorsqu'il devient sculpteur d'Anne de Bretagne qui lui commande le tombeau monumental […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-colombe/#i_22188

Pour citer l’article

Nicole REYNAUD, « PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perreal/