GRAF URS (1485 env.-env. 1527)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Orfèvre, peintre, graveur et verrier suisse, né à Soleure et mort à Bâle, Urs Graf est l'un des plus remarquables artistes parmi ceux qui empruntèrent les voies tracées par Dürer. À ses rares tableaux (musées de Bâle et de Zurich) et à ses travaux d'orfèvre, il ajouta de nombreuses gravures sur bois et quelques-unes sur métal, dans lesquelles il copia Dürer et Schongauer. Mais il fit aussi d'intéressantes innovations techniques : on lui doit deux eaux-fortes, dont une, datée de 1513, est certainement l'un des plus anciens exemples d'un genre déjà expérimenté par Dürer et répandu en Italie quelques années plus tard, ainsi que de curieux essais de gravure en négatif (dessin en blanc sur fond noir). En 1512, Graf avait renié la bourgeoisie, au grand scandale de sa famille, pour s'engager comme simple soldat. Sa vie aventureuse parmi les troupes de mercenaires lui a valu d'être appelé « le Villon de la peinture » ou « le maître au lansquenet », car il s'est plu à représenter l'apparat fastueux des mercenaires, leurs panaches et leurs bannières, dans des dessins d'une grande liberté. Son humour parfois féroce choisit pour s'exprimer des thèmes surprenants à son époque, telle cette œuvre où dans un paysage idyllique une vivandière contemple ingénument un corbeau qui becquette les yeux d'un pendu (musée de Bâle).

—  Michel MELOT

Écrit par :

  • : directeur de la bibliothèque publique d'information, Centre Georges-Pompidou

Classification


Autres références

«  GRAF URS (1485 env.-env. 1527)  » est également traité dans :

FROBEN JOHANN (1460 env.-1527)

  • Écrit par 
  • Albert LABARRE
  •  • 601 mots

Né à Hammelburg (basse Franconie), Johann Froben aurait travaillé chez Anton Koberger à Nuremberg, puis chez Johann Amerbach à Bâle. Le 13 novembre 1490, il obtient le droit de bourgeoisie dans cette ville et y ouvre un atelier d'imprimerie l'année suivante. En 1494, il s'associe avec son compatriote Johann Petri et, en 1502, avec Johann Amerbach ; ceux-ci meurent respectivement en 1511 et en 1513 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-froben/#i_23398

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gravure en creux : le trait »  : […] Comme le bois est le médium privilégié de la gravure en relief, le métal est celui de la gravure en creux ou gravure en taille-douce, du nom de la presse utilisée. Le dessin est gravé en creux sur la plaque, d'un trait plus ou moins large et plus ou moins profond qui donnera, à l'impression, des tonalités de noir différentes. Une fois le travail de gravure achevé, on encre la plaque en passant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_23398

Pour citer l’article

Michel MELOT, « GRAF URS (1485 env.-env. 1527) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/urs-graf/