BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

Joël MAGNY

critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Auteur de

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (S. Kubrick)
Le cinéma de science-fiction a beaucoup perdu de sa vigueur et de sa vitalité, lorsque Stanley Kubrick (1928-1999) se lance dans l'aventure de 2001 : a Space Odyssey, dont le succès va redonner au genre une nouvelle vie pour plusieurs décennies. Selon Jacques Goimard, il s'agit du « premier film depuis… Lire la suite
LES ADIEUX À LA REINE (B. Jacquot)
Benoît Jacquot est né à Paris en 1947. Cinéphile passionné par Fritz Lang, Mizoguchi ou Jacques Tourneur, il travaille très tôt dans le cinéma, aussi bien comme stagiaire sur des films commerciaux, que comme ami et proche collaborateur de Marguerite Duras (Nathalie Granger, India Song), ou réalisateur de… Lire la suite
ALEKAN HENRI (1909-2001)
„Magicien de la lumière“, artiste raffiné, le chef opérateur Henri Alekan fut aussi un homme engagé dans son temps. Dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Dans le syndicalisme dès 1932 (il présida le Syndicat des techniciens de la production jusqu'en 1968). Dans l'enseignement enfin : sous l'Occupation, il forma des techniciens au… Lire la suite
ALLEN WOODY (1935-    )
Quoi de commun entre Prends l'oseille et tire-toi (Take the Money and Run, 1969) ou Bananas (1971) et Intérieurs (Interiors, 1978), Manhattan (1979),… Lire la suite
ALMENDROS NESTOR (1930-1992)
Avec Raoul Coutard, Nestor Almendros a largement contribué, en France, à transformer l'image de cinéma et à la faire entrer dans sa période moderne. Né en 1930 à Barcelone, il rejoint en 1948 son père exilé à La Havane, où il réalise des films amateurs. Après un bref passage au Centro sperimentale de Rome, au contact des cinéastes « indépendants »… Lire la suite
ALTMAN ROBERT (1925-2006)
Robert Altman n'a vraiment connu que deux succès internationaux : M.A.S.H. et Nashville, sortis respectivement en 1970 et 1975. La fin de la décennie de 1970 est marquée par la vente de sa maison de production Lions Gate Films (fondée en 1968) et les graves problèmes financiers de Popeye.… Lire la suite
AMALRIC MATHIEU (1965-    )
En une quinzaine d'années, Mathieu Amalric est devenu l' acteur symbole d'une nouvelle génération du cinéma français, celle notamment d' Arnaud Desplechin et des frères Larrieu. Après de modestes débuts dans Les Favoris de la lune d'Otar Iosseliani (1984), il obtiendra le césar du meilleur espoir masculin en 1997 pour… Lire la suite
L'ANGLAISE ET LE DUC (É. Rohmer)
Tourné en décors naturels, La Marquise d'O respectait le comportement, la gestuelle, le verbe de l'époque de la nouvelle de Kleist. Perceval le Gallois, tourné en studio, renvoyait, par son décor de forme elliptique, aux sculptures et enluminures des xiie et… Lire la suite
APOCALYPSE NOW (F. F. Coppola), en bref
Sept ans de gestation, treize mois de tournage, deux ans de montage, plusieurs versions, jusqu'à la dernière en 2001 ! Œuvre de la démesure, Apocalypse Now est, selon l'expression même de F. F. Coppola, un « opéra filmique ». C'est lui qui, en tant que producteur, a suggéré à John Milius et George Lucas de construire leur… Lire la suite
ARGENTO DARIO (1940-    )
Né à Rome le 7 novembre 1940, Dario Argento est surtout réputé pour ses films policiers et d'horreur d'une grande violence, très efficaces, à la forme élaborée jusqu'à la sophistication. Fils du producteur Salvatore Argento et d'une photographe de mode d'origine brésilienne spécialisée dans les portraits glamour d'actrices, Elda Luxando, son… Lire la suite
À TOMBEAU OUVERT (M. Scorsese)
Il n'échappe à personne que le plan final d'À tombeau ouvert (1999) est une pietà : le héros, Frank Pierce (Nicolas Cage), trouve enfin un moment d'abandon dans les bras de la bien nommée Mary (Suzanna Arquette). On sait le goût de Martin Scorsese et de Paul Schrader (le scénariste du film) pour l'imagerie religieuse.… Lire la suite
AUTANT-LARA CLAUDE (1901-2000)
L'anathème jeté à la fin des années 1950 par la nouvelle vague sur Claude Autant-Lara, comme la dérive politique et les dérapages verbaux discutables des dernières années de sa vie ne sauraient éclipser le rôle majeur que le réalisateur du Diable au corps et de La Traversée de Paris a joué dans le cinéma… Lire la suite
BACALL LAUREN (1924-2014)
Elle fut surnommée « The Look », « Le Regard ». Mais son timbre de voix grave, profond, d'intensité très basse, la caractérisait également, comme sa silhouette élancée, élégante, aux postures langoureuses et provocantes. Au même titre que Katharine Hepburn , de quatre ans son aînée, elle incarne une certaine modernité féminine qui apparaît dans… Lire la suite
BAZIN ANDRÉ (1918-1958)
Co-fondateur en 1951 des Cahiers du cinéma , André Bazin, critique et théoricien, a profondément marqué la réflexion sur le cinéma de l’après-guerre. En seulement quinze ans d’activité – il meurt à quarante ans – et malgré une santé fragile, il effectue un travail critique exceptionnel en multipliant les présentations de films… Lire la suite
BELMONDO JEAN-PAUL (1933-    )
Jean-Paul Belmondo est porté par la nouvelle vague plus qu'il ne lui apporte. Il va pourtant représenter un nouveau type d' acteur , au physique de « dur », dont la beauté ne doit plus rien à la tradition du « beau ténébreux » des années 1930, tels Pierre Richard-Willm ou Jean-Pierre Aumont , ni à celle du jeune premier des années 1940 et 1950,… Lire la suite
BERGMAN (I.) - (repères chronologiques)
14 juillet 1918 Naissance d' Ingmar Bergman à Uppsala (Suède). 1930 Après avoir découvert le cinéma avec un projecteur amateur, le jeune Bergmanvisite les studios de la Svensk Film Industri près de Stockholm. 1937-1939 Néglige ses études de littérature et d'histoire de… Lire la suite
BLAIN GÉRARD (1930-2000)
Né le 23 octobre 1930 à Paris, Gérard Blain écourte très vite ses études et, dès 1943, fait de la figuration dans de nombreux films, comme Les Enfants du Paradis (1945), de Marcel Carné , ou Le Carrefour des enfants perdus (1944), de Léo Joannon. Il joue également au théâtre. Après son service militaire dans… Lire la suite
BONNAIRE SANDRINE (1967-    )
La carrière cinématographique de Sandrine Bonnaire naît un beau jour de 1982, lorsqu'elle accompagne deux de ses sœurs à un casting. Il s'agit des Meurtrières, un projet qui restera inabouti du cinéaste Maurice Pialat (1925-2003). Lorsqu'il réalise enfin l'adaptation des Filles du faubourg, qui deviendra… Lire la suite
BOUQUET MICHEL (1925-    )
Pour le grand public cinéphile, Michel Bouquet se confond avec la silhouette arrondie, le regard étonné, faussement naïf, teinté d'une lucidité parfois perverse qui fait son succès à la charnière des années 1960-1970, dans les films de Claude Chabrol , d'Yves Boisset (Un condé, L'Attentat), Henri Verneuil… Lire la suite
BREILLAT CATHERINE (1947-    )
Qu'elle passionne ou irrite, la personnalité de Catherine Breillat ne laisse pas indifférent. Sœur de l'actrice Marie-Hélène Breillat, elle est née à Bressuire (Deux-Sèvres) en 1947 et, après des études secondaires, écrit à dix-sept ans un premier roman, L'Homme facile, qui choque par sa perversité érotique. Catherine Breillat… Lire la suite
CAPRA FRANK (1897-1991)
« Le plus grand de tous les réalisateurs américains. » C'est par ces mots simples que John Cassavetes qualifiait, en septembre 1991, Frank Capra, le réalisateur de La vie est belle (It's a Wonderful Life, 1946) qui venait de disparaître à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans... Mots simples, mais aussi… Lire la suite
CARAX LEOS (1960-    )
Avec cinq longs-métrages, Leos Carax est devenu un cinéaste mythique, correspondant à l'image de génie inflexible et inspiré – mais également dispendieux – qu'il aime entretenir. On l’a un temps assimilé à un mouvement des années 1980 baptisé « néo-baroque » (Jean-Jacques Beineix, Luc Besson , Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet...), avec lequel il ne… Lire la suite
CARLOS (O. Assayas)
Fallait-il montrer à Cannes, dans un festival international « de cinéma », Carlos, un film « de télévision » de cinq heures et demie en trois épisodes, produit par Canal Plus et diffusé simultanément sur cette chaîne, alors que la version réduite destinée au cinéma (Le Prix du Chacal) ne sortirait que… Lire la suite
CASINO (M. Scorsese)
La légende demeure tenace, qui veut que le cinéma américain, s'adressant à un vaste public, repose sur des acquis éprouvés et laisse aux autres les risques de l'innovation. Casino dément à l'envi un tel cliché. Rarement narration fut plus éclatée, chronologie plus bousculée, mise en scène plus déroutante, poussant le système… Lire la suite
CASSAVETES JOHN (1929-1989)
Mort le 3 février 1989, John Cassavetes continue d'exercer une indéniable influence sur le cinéma d'auteur contemporain. Pourtant, même ses plus grands succès publics – dont Gloria, en 1980 – n'ont que peu débordé le cercle restreint des happy few. Il représente ce qu'on appelle un « director Lire la suite
CAVALIER ALAIN FRAISSÉ dit ALAIN (1931-    )
Né le 14 septembre 1931 à Vendôme (Loir-et-Cher), diplômé de l'I.D.H.E.C., assistant-réalisateur, le cinéaste Alain Cavalier réalise d'abord un court métrage, Un Américain (1958). Malgré une coïncidence de génération, il n'a en commun avec les jeunes gens de la Nouvelle Vague qu'une forte envie de faire du cinéma. Il le montre… Lire la suite
CHABROL CLAUDE (1930-2010)
Des cinéastes de la Nouvelle Vague , Claude Chabrol est le plus inclassable. Il n'a ni le romantisme réfléchi de Truffaut, ni la modernité affichée de Godard, ni l'ascétisme quasi mystique de Rivette, ni la rigueur obsessionnelle de Rohmer. Si certains projets attendent le moment propice pour éclore, il préfère tourner n'importe quoi plutôt que de… Lire la suite
CHANEY LON (1883-1930)
Pour bien des amateurs de cinéma fantastique , Lon Chaney, acteur et réalisateur américain, est d'abord le fantôme qu'il incarna dans la première des adaptations du roman de Gaston Leroux (1909-1910), Le Fantôme de l'Opéra, de Rupert Julian (1925). Il serait pourtant injuste de limiter à un personnage unique celui qui fut… Lire la suite
CHANTONS SOUS LA PLUIE (S. Donen et G. Kelly)
Bien avant Chantons sous la pluie (Singing in the Rain), tous les ingrédients de la comédie musicale existaient, à commencer par la préparation d'un spectacle comme support de numéros musicaux. Mais Stanley Donen (né en 1924) et Gene Kelly (1912-1996) renouvellent totalement le genre en dosant à la… Lire la suite
CHAPLIN (C.) - (repères chronologiques)
16 avril 1889 Naissance de Charles Spencer Chaplin à Londres. 18 juin 1896 Leur mère Hannah étant sans ressources, Charles Chaplin et son demi-frère Sydney (né en 1885) sont placés à l'orphelinat de Hanwell (dans la banlieue de Londres). Janvier 1899 ? Il débute au… Lire la suite
CHARLIE CHAPLIN CRÉE "CHARLOT"
Dans Pour gagner sa vie, son premier film pour la compagnie Keystone, où il vient d'être engagé en février 1914 afin de tourner sous la direction de Henry Lehrman, Charlie Chaplin (1889-1977), tel un lord anglais, s'est vu affubler d'une moustache tombante, d'une redingote, d'un huit-reflets, de guêtres et d'un monocle. Peu… Lire la suite
CINÉMA (Réalisation d'un film) - Mise en scène
Dans le vocabulaire courant, les termes « metteur en scène », « réalisateur » et « cinéaste » sont synonymes et interchangeables. Pourtant, si l'on s'en tient aux définitions, les deux notions sont bien différentes. Réaliser, pour le dictionnaire Robert, c'est « faire exister à titre de réalité concrète ce qui n'existait que dans l'esprit », et le… Lire la suite
CINÉMA (Réalisation d'un film) - Montage
La définition la plus courante du montage en fait « l'organisation des plans d'un film dans certaines conditions d'ordre et de durée » (Marcel Martin). Le caractère vague de cette définition indique bien les multiples aspects du montage, qui a pu revêtir un sens différent selon les écoles et les pratiques, mais qui caractérise au plus intime le… Lire la suite
CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma
Aux tout premiers temps du cinéma, le réalisateur ne se distinguait nullement de l'opérateur, celui qui effectuait physiquement la prise de vues. Louis Lumière tourna lui-même les premiers films Lumière. Mais, dès que l'entreprise cinématographique Lumière devint une véritable firme commerciale, il fallut confier à d'autres le soin de se rendre… Lire la suite
CITIZEN KANE (O. Welles), en bref
Connu pour ses mises en scène peu conformistes de Shakespeare et pour l'immense panique provoquée par son adaptation radiophonique de La Guerre des mondes, de H. G. Wells, un jeune homme de vingt-cinq ans, Orson Welles (1915-1985), obtient de la R.K.O. un contrat exceptionnel, qui lui laisse toute liberté – chose rarissime dans… Lire la suite
CLÉMENTI PIERRE (1942-1999)
Pendant quarante ans, de 1960 (Le Chien de pique, Yves Allégret) à sa disparition le 27 décembre 1999, Pierre Clémenti a reflété la situation nouvelle, les contradictions, les drames parfois, d'un acteur venu au cinéma peu après la nouvelle vague. Il a aussi, plus que tout autre, exploré les possibilités offertes à un acteur… Lire la suite
COMÉDIE AMÉRICAINE, cinéma
La « comédie américaine » ne prend son véritable essor qu'au début des années 1930 en se distinguant du burlesque par l'apport des dialogues (Howard Hawks, entre autres), qui deviennent essentiels sans pour autant négliger le comique de situation. Si la pantomime est chère à la tradition anglaise, le rôle du music-hall anglais puis américain… Lire la suite
CONTE D'AUTOMNE (É. Rohmer)
Par définition, la série des « Contes des quatre saisons », inaugurée en 1990 avec Conte de printemps, nous parle de contes et de saisons, c'est-à-dire de chimères et du temps qui s'écoule, éléments déjà présents dans les précédentes séries de l'œuvre de Rohmer. On pourrait, à tort, n'y voir qu'une simple continuité. Ainsi les… Lire la suite
LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE (Kenji Mizoguchi), en bref
Plus encore que Rashomon, de Kurosawa Akira, lion d'or à Venise et oscar du meilleur film étranger en 1951, Les Contes de la lune vague après la pluie , de Mizoguchi Kenji (1898-1956), lion d'argent à Venise en 1953, marque enfin la reconnaissance pleine et entière du cinéma japonais en Europe, et… Lire la suite
COOPER GARY (1901-1961)
L'image du « cavalier de l'Ouest » vertueux et héroïque reste attachée à Gary Cooper, même si un quart seulement de sa carrière fut consacré au western . Pour toute une génération de cinéphiles des années 1950 et 1960, pour lesquels le western fut, selon l'expression d'André Bazin, « le cinéma américain par excellence », il incarne l'ex-shérif… Lire la suite
COPPOLA (F. F.) - (repères chronologiques)
7 avril 1939 Naissance de Francis Ford Coppola à Detroit (Michigan), de Carmine Coppola, musicien d'ascendance napolitaine, alors flûtiste sous la direction d'Arturo Toscanini, et d'Italia, fille d'un célèbre compositeur italien du début du siècle, Francesco Pennino. 1948-1949 F. F. Coppola… Lire la suite
CRITIQUE DE CINÉMA
De Louis Delluc à Serge Daney en passant par André Bazin , la plupart de ceux qui ont marqué la critique cinématographique en France ont navigué entre deux pôles pour approfondir et diffuser leur pensée : le journalisme, du quotidien à l'hebdomadaire, et la réflexion plus fondamentale, confinant à la théorie du cinéma, dans les revues spécialisées… Lire la suite
LE CUIRASSÉ POTEMKINE (S. M. Eisenstein), en bref
Second film d'un jeune cinéaste de vingt-sept ans, S. M. Eisenstein (1898-1948) Le Cuirassé Potemkine a été classé à de nombreuses reprises « meilleur film du monde » par des jurys de cinéastes, historiens et critiques. En 1925, il vient surtout confirmer qu'un art nouveau est né, dans le droit fil de la révolution d'Octobre,… Lire la suite
DELON ALAIN (1935-    )
« L'histoire du cinéma est remplie de stars, les années passent, elles s'éteignent, on n'en reparle plus. L'art cinématographique est rempli de visages dont certains vivent et marquent l'écran d'une vie singulière. Acteurs, ou au contraire êtres dotés d'une acuité particulière, pourquoi leur nom est-il associé aux chefs-d'œuvre de l'art muet ou… Lire la suite
DEMY JACQUES (1931-1990)
Né le 5 juin 1931 à Pontchâteau (Loire-Atlantique), Jacques Demy est mort d'une leucémie le 27 octobre 1990. Passionné par le cinéma dès son plus jeune âge, il débute avec le cinéaste d'animation Paul Grimault, puis devient l'assistant de Georges Rouquier qui produit son premier court métrage professionnel, Le Sabotier du Val de Lire la suite
DENEUVE CATHERINE (1943-    )
« L'élégance signée Deneuve », « la star intégrale », « la reine Catherine », il est vrai que si la presse « people » ne s'interdit jamais les superlatifs, ces quelques titres glanés au long de la carrière de l'actrice donnent le ton, sans oublier la sentence formulée par le magazine américain Look en 1968 : « La plus belle… Lire la suite
DE NIRO ROBERT (1943-    )
Robert De Niro constitue un cas particulièrement original dans l'histoire du cinéma. Il s'impose comme une star authentique que le public identifie au premier coup d'œil et pourtant, il incarne, d'un film à l'autre, les personnages psychologiquement, socialement et physiquement les plus opposés : parrain de la mafia qui se voudrait respectable… Lire la suite
DENIS CLAIRE (1948-    )
Claire Denis appartient à une des premières générations de cinéastes – parmi lesquels figurent beaucoup de femmes, comme Pascal Ferran, Laetitia Masson, Laurence Ferreira Barbosa ou Noémie Lvovsky – directement issus des écoles de cinéma. Née à Paris le 21 avril 1946, elle a passé une grande partie de son enfance dans divers pays d'Afrique.… Lire la suite
DEPARDIEU GÉRARD (1948-    )
Gérard Depardieu est un « phénomène » du cinéma français. Il met la même énergie à animer ses personnages et à passer d'un film à son exact opposé. Si l'ancienne génération d'acteurs tels que Pierre Blanchar, Charles Vanel , Charles Boyer , Pierre Fresnay ou Gérard Philipe était issue de la tradition théâtrale, pour laquelle la parole importait… Lire la suite
DESPLECHIN ARNAUD (1960-    )
Il est rare qu'un film d'une cinquantaine de minutes trouve un distributeur, plus encore qu'il apporte la notoriété à son réalisateur. Ce fut pourtant le cas de La Vie des morts (1990), salué comme un « film d’auteur » par la critique et un large public cinéphile. Film d’auteur non parce que Arnaud Desplechin aurait mis en… Lire la suite
DEUX JOURS, UNE NUIT (J.-P. et L. Dardenne)
Malgré son absence remarquée au palmarès du 67e festival de Cannes, Deux Jours, une nuit (2014) a reçu un excellent accueil critique et public. Ce succès tient en premier lieu au fait que le film aborde de front une peur sociale omniprésente dans le monde… Lire la suite
DIETRICH MARLENE (1901-1992)
Si Garbo était « la divine », Marlene est « l'impératrice ». Elle l'est parce qu'on ne l'imagine guère sans le costume d'apparat qui sied à la fonction dans The Scarlet Empress (L'Impératrice rouge, 1934), évidemment, ou dans Dishonored (X27, 1931),… Lire la suite
DREYER (C.) - (repères chronologiques)
3 février 1889 Naissance d'un enfant sans nom à Copenhague, d'une fille mère employée dans une ferme, Joséphine Nillson. 5 avril 1891 Adopté, l'enfant reçoit le nom de Carl Theodor Dreyer. 1905-1912 Après des études au cours desquelles il a fréquenté des groupes… Lire la suite
EASTWOOD CLINT (1930-    )
Inconnu en Europe avant le triomphe, en 1964, de Pour une poignée de dollars, ce good guy de la série télévisée westernienne à succès Rawhide (1959-1965) était déjà apprécié du public américain. La trilogie de Sergio Leone , qui se poursuit avec Et pour Lire la suite
EDWARDS BLAKE (1922-2010)
Son grand-père dirigeait des films muets, son père fut metteur en scène de théâtre et directeur de production. C'est donc tout naturellement que William Blake Crump (dit Blake Edwards), né à Tulsa (Oklahoma) le 26 juillet 1922, se tourne vers le spectacle. Il débute à Los Angeles avec des émissions de radio (pour Dick Powell) et des séries T.V.,… Lire la suite
EISENSTEIN (S. M.) - (repères chronologiques)
23 janvier 1898 Serge Mikhaïlovitch Eisenstein naît à Riga en Lettonie, d'un père d'origine juive, ingénieur-architecte de la ville, et d'une mère slave. 1906 Eisenstein découvre à Paris le cinéma et le musée Grévin. 1915-1917 Après d'excellentes études secondaires, il… Lire la suite
ELLE (P. Verhoeven)
Palme d’or annoncée et souhaitée par de nombreux journalistes, Elle a été ignoré par le jury du festival de Cannes 2016. Avec ce seizième film, Paul Verhoeven poursuit pourtant une œuvre d’une rare cohérence. Elle décrit notre monde à l’image du Moyen Âge crépusculaire de La Chair et le Lire la suite
ENTRE LES MURS (L. Cantet)
Que se passe-t-il entre et surtout derrière les murs d'une école ? Des cinéastes de talent, Jacques Doillon ou Abdellatif Kéchiche par exemple, ont atteint une vérité certaine dans la description des adolescents dans la rue ou des lieux qu'ils s'approprient. Mais la chose est plus rare dans l'univers d'une salle de classe, où l'affrontement avec… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma
Marqué à la fois par la pérennité des classiques (O'Neill, Miller, Williams, Albee), la domination d'un théâtre des images dans les années 1980 et l'essaimage des mises en scène, le théâtre américain continue de tenir son rang d' avant-garde et de compter dans le monde grâce à ses nouveaux venus, Tony Kushner, Paula Vogel ou Naomi Wallace. Il y a… Lire la suite
FELLINI (F.) - (repères chronologiques)
20 janvier 1920 Naissance de Federico Fellini à Rimini, dans une modeste famille de la petite bourgeoisie. 1923-1938 Enfance paisible et études très moyennes au collège et au lycée de Rimini. Federico Fellini découvre le cinéma avec Maciste aux enfers, de Brido Grignone (1925)… Lire la suite
FLYNN ERROL (1909-1959)
« J'ai vécu, et bien vécu, comme un glouton qui mord dans la vie à pleines dents... J'ai connu l'aventure, le romanesque, le sport, et je me suis efforcé de leur donner un sens... » C'est ainsi que l' acteur hollywoodien Errol Flynn résume sa vie dans son autobiographie, Mes 400 Coups (My Wicked, Wicked Lire la suite
GABLE CLARK (1901-1960)
C'est la publicité de la Metro Goldwyn Mayer , vite relayée par la presse, qui, en 1938, attribua à Clark Gable le surnom de « King of Hollywood », à la suite d'un incident purement fortuit. Ce slogan peu original convenait pourtant parfaitement à la popularité du charmeur qui séduisait davantage dans sa vie publique qu'à travers ses rôles,… Lire la suite
GARREL PHILIPPE (1948-    )
Fils du comédien Maurice Garrel, Philippe Garrel est né en 1948 à Paris. Il réalise son premier court-métrage à seize ans (Les Enfants désaccordés, 1964). Un couple adolescent fait une fugue, puis se dispute, à l'image des parents. Le thème originel du cinéma de Garrel, la séparation, est déjà présent. Dans le couple d'abord.… Lire la suite
GODARD (J.-L.) - (repères chronologiques)
3 décembre 1930 Naissance de Jean-Luc Godard à Paris, d'une riche famille bourgeoise et protestante suisse. Il est élevé par sa mère au milieu des livres, et dans la religion protestante. 1948 Après des études dans un collège à Nyons en Suisse, puis au lycée Buffon à Paris, il passe son… Lire la suite
GREENAWAY PETER (1942-    )
Dans le cinéma britannique contemporain, Peter Greenaway occupe une place à part, non seulement par ses multiples activités (il est aussi peintre, romancier, illustrateur de livres, organisateur d'expositions...) mais par ses qualités spécifiques : une originalité très concertée, un esthétisme à la fois raffiné et provocateur, une excentricité… Lire la suite
GRIFFITH (D. W.) - (repères chronologiques)
22 janvier 1875 David Wark Griffith naît à Floydsfork (devenu Crestwood, Kentucky, États-Unis). 1885 Sa famille connaît une grande pauvreté après la mort du père, Jacob Wark Griffith, figure légendaire de l’histoire des États-Unis, nommé général de l’armée de la Confédération durant la guerre de… Lire la suite
GRUAULT JEAN (1924-2015)
Acteur , metteur en scène de théâtre, auteur dramatique, romancier, librettiste d’opéra, Jean Gruault a marqué l’histoire du cinéma par son travail de scénariste. S’il avait écrit pour des réalisateurs tels que Robert Enrico ou Gavin Millar, il était surtout de la famille de la nouvelle vague (via Rossellini, Rivette, Truffaut) et, plus… Lire la suite
HOFFMAN DUSTIN (1937-    )
Lorsque sort en 1967 Le Lauréat (The Graduate), de Mike Nichols , personne ne sait qui est cet acteur inconnu, qui, à près de trente ans, incarne avec conviction et crédibilité un personnage d'adolescent en rupture de ban avec sa famille. La surprise est d'autant plus grande que Dustin Hoffman, fort éloigné… Lire la suite
L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE (J. Ford), en bref
John Ford (1894-1973) fut l'un des artisans majeurs de la mythologie du Far West , avec des films comme Le Cheval de fer (1924), La Chevauchée fantastique (1939) ou La Poursuite infernale (1946). Dans L'Homme qui tua Liberty Valance (1962), il reprend la thématique qui… Lire la suite
HUIT ET DEMI (F. Fellini), en bref
« 8 1/2 est un film aussi important pour la carrière de Fellini que pour notre cinéma », écrivait Alberto Moravia à la sortie du film. Avec Huit et demi (Otto e mezzo), en effet, Federico Fellini (1920-1993), qui collabora autrefois avec Roberto Rossellini , rompt définitivement avec le… Lire la suite
IMAGE DE SYNTHÈSE AU CINÉMA
Tron marque une étape capitale vers le cinéma d'aujourd'hui. Les studios Disney conduisent alors une politique d'élargissement de leur audience à un public adulte, et il en va de même pour E.T., de Steven Spielberg, sorti la même année. Si Tron, de Steven Lisberger, n'est pas encore le… Lire la suite
KARLOFF BORIS (1887-1969)
L' acteur américain Boris Karloff se confond incontestablement avec la figure mythique de la créature de Frankenstein , même s'il désespéra durant toute sa carrière d'échapper à cette image et aux films d'horreur qu'il prisait médiocrement. William Henry Pratt est né dans la banlieue de Londres, à Dulwich, le 23 novembre 1887. Promis à une… Lire la suite
KEATON (B.) - (repères chronologiques)
4 octobre 1895 Naissance de Joseph Frank Keaton à Piqua (ou Pickway, Kansas). Ses parents, Joe et Myra, sont des acteurs qui participent à des tournées ambulantes avec le prestidigitateur Harry Houdini qui donnera à l'enfant le surnom de « Buster ». Dès l'âge de trois ans, il se produit sur scène avec eux. … Lire la suite
KIAROSTAMI ABBAS (1940-2016)
Découvert en France en 1988, Abbas Kiarostami est le plus important des représentants du nouveau cinéma iranien des années 1980. Des œuvres telles que Close-up, Le Goût de la cerise ou Le vent nous emportera font de lui une figure majeure du cinéma contemporain. On a pu, en effet,… Lire la suite
KIESLOWSKI KRZYSZTOF (1941-1996)
Krzysztof Kieslowski est né le 27 juin 1941 à Varsovie. Il a connu, avec sa mère et sa sœur, une jeunesse errante, suivant de ville en ville les cures d'un père tuberculeux. Il commence une carrière de documentariste dès la réalisation de ses films de fin d'étude à la célèbre école de Lodz, en 1966-1967. Pour lui, le documentaire n'est pas un… Lire la suite
KUBRICK (S.) - (repères chronologiques)
26 juillet 1928 Naissance de Stanley Kubrick à Manhattan , New York, d'une famille juive originaire d'Europe centrale. 1934-1940 Études primaires dans le Bronx où son père, médecin, lui donne le goût des échecs. Septembre 1941 Son père lui offre un appareil photo Graflex :… Lire la suite
LANCEMENT DU CINÉMASCOPE
En 1953, des millions de téléspectateurs dans le monde regardent à la télévision des films en majorité hollywoodiens, en noir et blanc et au format réduit, entrecoupés de publicités. Pour ramener ce public vers le « vrai » cinéma, il faut lui offrir ce que ne peut apporter le « petit » écran. La couleur se généralise, et l'on exhume un brevet de… Lire la suite
LANG (F.) - (repères chronologiques)
5 décembre 1890 Naissance de Fritz Lang à Vienne. 1905-1908 Études d'architecture à Vienne, sous l'influence de son père, architecte des travaux publics de la ville. Après quoi le jeune Fritz Lang rompt avec sa famille pour étudier la peinture. 1909-1914 Voyages dans de… Lire la suite
L'ATALANTE (J. Vigo), en bref
D'abord remonté par les producteurs et affublé d'une rengaine à la mode, « Le Chaland qui passe », qui lui donne provisoirement son titre, L'Atalante de Jean Vigo (1905-1934) n'est pas seulement le sommet de l'œuvre trop rare et trop fugace du « Rimbaud du cinéma », comme on l'a surnommé. Le film marque sinon la naissance d'un… Lire la suite
L'AVVENTURA (M. Antonioni), en bref
Présenté au festival de Cannes en 1960, L'Avventura de Michelangelo Antonioni (1912-2007) a déclenché une des rares « batailles d'Hernani » du cinéma. Le public, dérouté, accueillit le film avec cris et sifflets, tandis que la majorité de la critique prenait son parti. Un film dont la narration paraît aujourd'hui limpide,… Lire la suite
LE MÉPRIS (J.-L. Godard), en bref
Jean-Luc Godard adapte un roman psychologique d'Alberto Moravia, Le Mépris (1954). La presse s'empare de l'événement. Non pas à cause de Moravia, mais parce que « l'enfant terrible de la Nouvelle Vague » tourne avec Brigitte Bardot , star devenue « mythe », à qui Louis Malle vient de consacrer Vie privée un… Lire la suite
LÉAUD JEAN-PIERRE (1944-    )
Contrairement à une légende tenace, la carrière de Jean-Pierre Léaud n'a pas débuté avec Les Quatre Cents Coups (1959). Non seulement il a joué (avec Jean Marais) en 1957 dans La Tour prend garde, de Georges Lampin, mais il est apparu, à l'âge de quatre ans, dans Un homme marche dans la Lire la suite
LEIGH MIKE (1943-    )
Réalisé en 1971, le premier long-métrage de Mike Leigh, Bleak Moments, fait de lui, aux yeux de la critique internationale, un des chefs de file du nouveau cinéma britannique, aux côtés de son aîné Ken Loach . Mais son second long-métrage de cinéma ne verra le jour que dix-sept ans plus tard, la noirceur de son univers et sa… Lire la suite
LES FRAISES SAUVAGES (I. Bergman), en bref
D'une histoire simple – le vieux docteur Isaak Borg se rend en automobile de Stockholm à l'université de Lund pour fêter son jubilé –, Ingmar Bergman fait une plongée dans le passé et l'inconscient de son héros. Si Les Fraises sauvages confirme la « modernité » de Bergman, le film fait aussi découvrir à un large public l'œuvre… Lire la suite
LES VACANCES DE MONSIEUR HULOT (J. Tati), en bref
Jacques Tati (1908-1982) avait renouvelé le cinéma comique français en alliant, dans Jour de fête, le burlesque muet à la modernité d'un cinéma de l'observation. Après François le facteur, témoin d'une France rurale en voie de disparition, il invente Hulot, qui naît en même temps que cette civilisation des loisirs dont vont… Lire la suite
LES AMOURS D'ASTRÉE ET DE CÉLADON (É. Rohmer)
Dès le premier regard, on perçoit que l'intrigue qu' Éric Rohmer a retenue des quelque cinq mille pages de L'Astrée (1607-1628), le célèbre roman pastoral d' Honoré d'Urfé , ressemble à s'y méprendre à une quintessence des « Contes moraux », des « Comédies et proverbes » et des « Contes des quatre saisons ». Dans un pays… Lire la suite
LES STUDIOS DISNEY
Longtemps sous contrat à la R.K.O., mais jouissant déjà d'une liberté certaine, Walt Disney (1901-1966) gagne son autonomie financière en créant les studios de Burbank, au nord d' Hollywood , dont il a lui-même dessiné les plans. Après les Silly Symphonies, c'est le succès inattendu de Blanche-Neige et les sept Lire la suite
LOACH KEN (1936-    )
Figure du septième art britannique – que l'on a souvent qualifié de « colonisé » par les capitaux américains –, Ken Loach en est aussi un cas particulier, lui qui su maintenir vivante la tradition d’un cinéma social à base documentaire, après John Grierson , Paul Rotha, Basil Wright, Humphrey Jennings... Quoiqu’il ait plus souvent travaillé pour… Lire la suite
LOREN SOPHIA (1934-    )
Sophia Loren incarne à merveille la légende du cinéma capable de métamorphoser une petite Napolitaine en star internationale. Elle naît à Rome le 20 septembre 1934 dans un service d'une clinique romaine réservée aux filles-mères, mais son père la reconnaît sous le nom de Sofia Scicolone. Elle passe son enfance à Pozzuoli, près de Naples. Sa mère,… Lire la suite
LE MÉCANO DE LA "GENERAL" (B. Keaton)
« J'étais plus fier de ce film que de tous ceux que j'ai jamais réalisés », déclare Buster Keaton à propos du Mécano de la « General ». Bien des années après sa réalisation, critiques et public confirmeront ce jugement sur une œuvre qui représente un sommet non seulement de l'art muet, mais du cinéma tout court. Le film… Lire la suite
MERCI POUR LE CHOCOLAT (C. Chabrol)
Avec L'Enfer (1994) et Au cœur du mensonge (1998), Merci pour le chocolat (2000), adapté du roman de Charlotte Armstrong, The Chocolate Cobweb, constitue le terme d'une trilogie dont le thème majeur est la suspicion. Merci pour le chocolat débute… Lire la suite
METROPOLIS (F. Lang)
Une nuit de 1925 le producteur Erich Pommer et Fritz Lang découvrent les gratte-ciel de Manhattan. Le film qui naîtra de cette vision conclura un triptyque commencé avec Mabuse, le joueur, « tableau d'une époque », et poursuivi avec la légende ancienne des Nibelungen. Ce ne sont pas seulement les moyens mis… Lire la suite
MOREAU JEANNE (1928-2017)
Peu d'actrices ont à leur disposition autant d'instruments dont elles peuvent jouer successivement ou simultanément, et qui expliquent la carrière multiforme de Jeanne Moreau. D'abord, une voix. Rien d'étonnant à ce que Jeanne Moreau rencontre un de ses premiers succès au cinéma sous la direction d'un homme de théâtre, Peter Brook, dans… Lire la suite
MORETTI NANNI (1953-    )
Dans un cinéma italien que l’on croyait irrémédiablement en déclin depuis le milieu des années 1970, Nanni Moretti a renoué très rapidement les fils distendus entre le néoréalisme et la comédie à l'italienne, entre l'impudeur intime de Rossellini et l'ironie parfois cruelle qui caractérisait le meilleur d'un genre usé. Son œuvre, qui constitue une… Lire la suite
MORGAN MICHÈLE (1920-2016)
« Avec ces yeux-là, vous devez voyager beaucoup et en embarquer pas mal », lui aurait dit Jean Gabin après le bout d'essai exigé par Marcel Carné pour Le Quai des brumes (1938), prélude à la plus fameuse réplique du film et de l'histoire du cinéma : « T'as de beaux yeux, tu sais ! », due à Jacques Prévert . Sur le conseil de… Lire la suite
MULHOLLAND DRIVE (D. Lynch), en bref
Rarement film fut aussi déroutant pour la raison du spectateur, mais aussi plus fascinant pour l'œil, l'oreille, pour toute forme de perception et d'imagination en général. À l'origine David Lynch (né en 1946) avait conçu Mulholland Drive comme l'épisode pilote d'une série. Il reposait sur un foisonnement de scénarios… Lire la suite
MURNAU (F. W.) - (repères chronologiques)
28 décembre 1888 Naissance de Friedrich Wilhelm Plumpe à Bielefeld, en Westphalie. 1895 Participe aux représentations données par sa sœur dans le théâtre qu'elle a aménagé dans les combles de la propriété familiale. 1897 Il reçoit un théâtre miniature où il montera les… Lire la suite
NAISSANCE DU CINÉMA PARLANT
Inventeur du phonographe en 1877, Thomas Edison tenta, dès 1894, de l'associer avec son Kinétoscope. Lors de l'Exposition universelle de 1900, Léon Gaumont montrait de courtes scènes enregistrées, couplant électriquement phonographe et projecteur. En 1904, le Français Eugène Lauste enregistre le son à même la pellicule. Mais ces divers procédés ne… Lire la suite
NAISSANCE D'UNE NATION (D. W. Griffith), en bref
Avec Naissance d'une nation , cinéma et Amérique se « fondent » l'un dans l'autre, D. W. Griffith (1875-1948) veut donner au cinéma américain un film digne de ce qu'il considère comme la plus grande nation du monde. Une épopée aux dimensions des États-Unis, dépassant par une mise en scène fastueuse, et une longueur inédite, ce… Lire la suite
NANOUK L'ESQUIMAU (R. Flaherty)
Lorsque Robert Flaherty (1884-1951) obtient un financement des fourrures Révillon pour tourner Nanouk l'Esquimau (Nanook of the North), il explorait déjà depuis dix ans la baie d'Hudson et découvrait ses habitants. Il passe ensuite deux ans avec une famille d' Esquimaux , celle de Nanouk. Ce qui fait… Lire la suite
NE TOUCHEZ PAS LA HACHE (J. Rivette)
Depuis son premier long-métrage, Paris nous appartient (1960), en passant par Out 1 (1970), L'Histoire des treize d' Honoré de Balzac est pour Jacques Rivette une source d'inspiration. L'adaptation du volet central de la trilogie balzacienne, La Duchesse de Langeais,… Lire la suite
NEWMAN PAUL (1925-2008)
Impossible d'échapper aux yeux bleu acier de Paul Newman, à la clarté du regard renforcée par la blondeur des cheveux. Sans doute, Newman n'est pas la seule star aux yeux bleus, mais son regard est un piège profond dans lequel le spectateur se plaît à plonger en toute conscience. L' acteur n'a cessé d'en jouer tout en en connaissant les risques.… Lire la suite
NICHOLSON JACK (1937-    )
C'est avec Easy Rider , de Dennis Hopper (1969), après dix ans de carrière et une trentaine de rôles au cinéma et à la télévision, que Jack Nicholson rencontre la célébrité. Ce film-culte de la jeunesse des années 1970 et 1980 constitue un tournant dans l'histoire du cinéma américain, il va également marquer la trajectoire de… Lire la suite
NOSFERATU LE VAMPIRE (F. W. Murnau), en bref
Si l' expressionnisme cinématographique est né en 1919 avec Le Cabinet du docteur Caligari, de Robert Wiene , il trouve une manière d'accomplissement avec Nosferatu. F. W. Murnau (1888-1931) le fait passer du simple « jeu » esthétique, à une dimension métaphysique, où se déploie la lutte de la Lumière et des… Lire la suite
NOUVELLE VAGUE, cinéma
En 1959, lors du 12e Festival international de Cannes, sont présentés simultanément Hiroshima, mon amour d’ Alain Resnais et Les 400 Coups de François Truffaut , qui obtient le prix de la mise en scène . En février et mars… Lire la suite
NUIT ET BROUILLARD (A. Resnais)
Nuit et brouillard, court-métrage d' Alain Resnais , est le premier film français à aborder de front les camps d'extermination et la « solution finale » de la question « juive », mise en œuvre par le régime nazi et symbolisée par Auschwitz . Il le fait en écartant d'emblée le recours exclusif aux images d'archives.… Lire la suite
ORDET (C. Dreyer)
Ordet , c'est-à-dire la « Parole », ou plus exactement le Verbe dont nous parle la Bible. La puissance, après un demi-siècle, du film de Carl Dreyer (1889-1968) tient pourtant plus au silence qu'à la voix. Silence qui accompagne, sur la bande sonore du film, le moment où Johannes, le fils « perdu » qui parcourt les dunes en se… Lire la suite
PACINO AL (1940-    )
Dustin Hoffman a montré à quel point, dans le cinéma hollywoodien moderne, une star pouvait être non pas tant un comédien imposant son personnage de film en film, tel un Clark Gable , un Humphrey Bogart , un Paul Newman , mais un acteur capable de multiplier les rôles de composition, de se transformer de fond en comble, au moins physiquement, d'un… Lire la suite
PIALAT MAURICE (1925-2003)
En 1960, L'Amour existe annonce les films à venir de Maurice Pialat. « Longtemps j'ai habité la banlieue. Mon premier souvenir est un souvenir de banlieue. » Ce commentaire situe le monde du cinéaste, comme il aimait à le répéter, du côté de « ceux qui prennent le métro », à l'image du cinéma français populaire des années 1930.… Lire la suite
PICCOLI MICHEL (1925-    )
« Admirable Michel Piccoli. » Ce compliment plutôt banal distingue un jeune acteur qui n'a rien d'un débutant dans un film policier « attachant » d'un cinéaste chevronné, Pierre Chenal, Rafles sur la ville. Il est vrai que cet éloge figure dans une critique des Cahiers du cinéma d'avril 1958, quelques mois… Lire la suite
PISIER MARIE-FRANCE (1944-2011)
Actrice singulière et inventive de la Nouvelle Vague , également romancière et cinéaste, Marie-France Pisier est née le 10 mai 1944 à Dalat en Indochine (aujourd'hui Da Lat, Vietnam). Son père étant administrateur de la France d'outre-mer, elle passe l'essentiel de son enfance en Nouvelle-Calédonie. Ce sera le cadre et la source d'un roman écrit… Lire la suite
POLANSKI ROMAN (1933-    )
Roman Polanski est le premier des cinéastes issus de ce qu'on appelait alors « le bloc de l'Est » à avoir réalisé un film à Hollywood (Rosemary's Baby, 1968). Auparavant, après un seul long-métrage en Pologne (Le Couteau dans l'eau, 1962), il avait acquis le statut de cinéaste… Lire la suite
PREMIERS STUDIOS DE CINÉMA À HOLLYWOOD
À quelques kilomètres de Los Angeles , ancien pueblo mexicain devenu américain en 1850, Hollywood est d'abord un ranch, « le bois de houx », bientôt vendu en lotissements. En 1903, avec 700 habitants, Hollywood devient une ville. Dès 1909, D. W. Griffith (1875-1948) y tourne pour la Biograph. Des studios de fortune, constitués… Lire la suite
PRÉSENTATION DU CINÉMATOGRAPHE LUMIÈRE
Le 28 décembre 1895, Antoine Lumière présente, au salon indien du Grand Café, 14, boulevard des Capucines, à Paris, l'invention de ses fils Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948), le Cinématographe. L'image animée existe depuis 1894, avec le Kinétoscope de Thomas Edison et W. K. L. Dickson. Mais elle n'est encore visible que par un seul… Lire la suite
LA PROMESSE (J.-P. et L. Dardenne)
La Promesse est arrivée sur les écrans comme surgie de nulle part. Ses auteurs, Jean-Pierre et Luc Dardenne semblaient ne se référer à aucune école particulière, ne se réclamer d'aucun maître et atteindre du premier coup une totale maîtrise de leurs moyens et de leur propos. Venue de nulle part ? En réalité,… Lire la suite
QUAND ON A 17 ANS (A. Téchiné)
Dans un précédent film d’ André Téchiné , Les Innocents (1987), le chef d’orchestre Klotz, interprété par Jean-Claude Brialy , expliquait à ses musiciens que « la jeunesse, c'est la page blanche, le risque de la remplir et de se tromper. La jeunesse, c'est refuser de porter un vieillard… Lire la suite
LA RÈGLE DU JEU (J. Renoir), en bref
Après les succès de La Bête humaine (1938) et surtout de La Grande Illusion (1937), Jean Renoir (1894-1979) est au sommet de sa popularité. Compagnon de route du Parti communiste, il est déçu par le Front populaire et convaincu, après les accords de Munich, qu'une nouvelle guerre est inévitable. Il… Lire la suite
RENOIR (J.)
« S'il fallait ne conserver qu'un film, pour donner aux générations futures l'idée de ce qu'a été, au xxe siècle, l'art du cinématographe, je choisirais Le Petit Théâtre, parce que tout Renoir y est contenu, et que Renoir contient tout le cinéma. » Ce jugement d' Éric Rohmer est… Lire la suite
RENOIR (J.) - (repères chronologiques)
15 septembre 1894 Naissance à Paris de Jean Renoir , second fils du peintre Pierre-Auguste Renoir. 1894-1912 Il est surtout élevé par une servante, Gabrielle, au milieu des modèles de son père et de peintres amis (Cézanne, Monet, Degas, Pissarro...). 1913 Il s'engage dans… Lire la suite
RIVETTE JACQUES (1928-2016)
Des fondateurs de la nouvelle vague , Jacques Rivette est le premier à franchir le pas du professionnalisme en 1956, avec un court-métrage tourné non plus en 16 mm mais en 35 mm, Le Coup du berger. Il est aussi, avec Jean-Luc Godard , le plus évidemment « moderne ». C’est pourquoi, sans doute, il mettra le plus longtemps à… Lire la suite
ROHMER ÉRIC (1920-2010)
Personnage secret veillant jalousement sur sa vie privée, aimant à se cacher derrière des pseudonymes, ancien professeur de lettres et successeur d' André Bazin à la direction des Cahiers du cinéma , moraliste intransigeant et cinéaste méticuleux jusqu'à la manie, Éric Rohmer a mené une carrière à contre-courant des modes.… Lire la suite
ROME VILLE OUVERTE (R. Rossellini)
En 1942, Luchino Visconti avait montré la voie en tournant Ossessione en décors naturels. Mais, avec Rome ville ouverte, les spectateurs du premier festival de Cannes , en 1946, découvrent un film, une esthétique, une attitude « morale » devant la vie et le cinéma qui vont bouleverser, entre autres, les… Lire la suite
ROSETTA (J.-P. et L. Dardenne)
Rosetta (palme d'or au festival de Cannes 1999) prouva que La Promesse n'était pas simplement l'heureux fruit d'une rencontre miraculeuse entre un sujet et des cinéastes à la carrière déjà longue mais encore obscure pour beaucoup. Le projet des frères Luc et Jean-Pierre Dardenne demeure : proposer une… Lire la suite
ROSSELLINI (R.) - (repères chronologiques)
18 mai 1906 Naissance de Roberto Rossellini à Rome . Aîné de quatre enfants, il appartient à une famille aisée. 1934 Premiers essais de cinéma, financés par Rossellini lui-même. 1936 Prélude à l'après-midi d'un faune, censuré pour impudicité. Travaille… Lire la suite
ROZIER JACQUES (1926-    )
Né à Paris le 10 novembre 1926, Jacques Rozier suit un itinéraire classique. Diplômé à l'I.D.H.E.C., assistant pour la télévision et le cinéma (sur French-Cancan de Renoir notamment), il réalise d'abord quelques courts métrages : Langage et cinéma (1947), Une épine au pied (1954),… Lire la suite
RUIZ RAÚL (1941-2011)
Cinéaste et homme de théâtre né à Puerto Montt (Chili) le 25 juillet 1941, Raúl Ruiz (dont le prénom s'est francisé en Raoul) étudie la théologie et le droit avant de s'initier au cinéma en Argentine. Dès son adolescence, il compose une centaine de pièces de théâtre avant de travailler plusieurs années au Mexique à réécrire des séries pour la… Lire la suite
LE SACRIFICE (A. Tarkovski), en bref
« Je considère que notre civilisation mourra du progrès matériel, à cause non pas des conséquences physiques, mais bien plutôt des conséquences spirituelles qui en résultent. » Cette réflexion est à l'origine du dernier film d'Andrei Tarkovski (1932-1986), un des rares cinéastes à l'inspiration authentiquement et ouvertement religieuse qu'ait… Lire la suite
SAUTET CLAUDE (1924-2000)
C'est en mars 1960 que sort le premier long-métrage personnel de Claude Sautet, Classe tous risques, un film policier adapté d'un roman de José Giovanni. Si le film rencontre un succès public mitigé, Sautet n'en est pas moins d'emblée considéré comme une « personnalité » du cinéma français. Alors que s'affrontent partisans et… Lire la suite
LE SILENCE DE LORNA (J.-P. et L. Dardenne)
« ... Trois cent quarante... » La première phrase prononcée dans Le Silence de Lorna (2008) désigne une somme d'argent que dépose à la banque l'héroïne éponyme, avant de prendre rendez-vous pour un prêt. Quant aux derniers mots : « Il y a bien quelqu'un qui nous donnera... » Jamais un film des frères Jean-Pierre et Luc Dardenne… Lire la suite
SILS MARIA (O. Assayas)
Parce qu’il a souvent filmé l’adolescence, parce que son cinéma baigne dans une culture contemporaine (musiques, bande dessinée, science-fiction, effets spéciaux, cinéma asiatique...), Olivier Assayas semble toujours appartenir au « jeune cinéma français ». Sils Maria (2014) est pourtant son quinzième long-métrage . Après la… Lire la suite
SPIELBERG STEVEN (1946-    )
Lorsqu'ils découvrent Duel (1973), simple film de télévision au suspense si puissant qu'il est presque aussitôt diffusé sur grand écran, puis Les Dents de la mer (Jaws, 1975), les spectateurs ne se doutent pas qu'avec Steven Spielberg s'ouvre une nouvelle ère de l'histoire d' Hollywood .… Lire la suite
STRAUB JEAN-MARIE (1933-    )
Le nom de Jean-Marie Straub, né le 8 janvier 1933 à Metz, doit être associé à celui de Danièle Huillet (1936-2006), qui fut coauteur de tous ses films, et qu'il épousa en 1959. Son enfance se déroule sous le signe des cultures française et allemande. Après la Libération et un passage chez les Jésuites, il entreprend des études de lettres et aspire… Lire la suite
STREEP MERYL (1949-    )
Meryl Streep, c'est d'abord, à ses débuts du moins, une chevelure d'une blondeur diaphane sur un front bombé qui laisse supposer l'intelligence d'une « forte en thème » et la volonté d'une Américaine moderne, marquée par les revendications féministes des années 1960-1970. Son image de star est liée à de nombreux films romantiques que l'on aurait… Lire la suite
TARKOVSKI (A.) - (repères chronologiques)
4 avril 1932 Naissance d'Andrei Tarkovski à Zavrajié, village du bord de la Volga proche d'Ivanovo. Son père est le poète Arseni Tarkovski. 1948-1956 Après les années de lycée où il suit les cours d'une école de musique, il s'intéresse également à la peinture, et étudie l'arabe à l'Institut des… Lire la suite
TAVERNIER BERTRAND (1941-    )
Il n'y a ni retour à la tradition de la qualité ni avant-gardisme dans le cinéma très populaire de Bertrand Tavernier, que les Anglo-Saxons qualifient de « nouveau traditionaliste », et pour qui chaque film est un défi à relever. Sa personnalité déborde la réalisation, d’abord sur le plan de la cinéphilie avec des publications (… Lire la suite
TAYLOR ELIZABETH (1932-2011)
Des nombreux « enfants prodiges » qu' Hollywood a élevés au rang de star, Elizabeth Taylor est celle qui aura connu la carrière la plus longue, s'étendant sur plus de quarante ans – et également la plus brillante. Enfant-star débutant entre autres dans la série des Lassie, elle passe aisément le cap difficile de l'adolescence… Lire la suite
THULIN INGRID (1926-2004)
Avec Harriet et Bibi Andersson , Liv Ullmann , Eva Dahlbeck , l'actrice Ingrid Thulin a marqué incontestablement le cinéma et les mises en scènes de théâtre d' Ingmar Bergman , tout comme le cinéaste suédois l'a profondément influencée. Pourtant, ce n'est pas à une débutante qu'il fait interpréter, en 1957, le rôle délicat de la belle-fille et… Lire la suite
TIERNEY GENE (1920-1991)
Si le titre d'un chef-d'œuvre indiscuté du film noir –  Laura , d'Otto Preminger– vient immédiatement à l'esprit lorsque l'on évoque le nom de Gene Tierney, d'autres suivent immédiatement, signés des plus grands réalisateurs américains : Fritz Lang , Josef von Sternberg , Ernst Lubitsch , John M. Stahl, Joseph L. Mankiewicz...… Lire la suite
TRINTIGNANT JEAN-LOUIS (1930-    )
Le jeune Trintignant qui interprète l'amoureux timide de Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme, de Roger Vadim , en 1956, est caractéristique de la discrétion que montre cet acteur subtil, intérieur, séduisant, contradictoire. Né à Piolenc (Vaucluse), le 11 décembre 1930, Jean-Louis Trintignant est le fils d'un industriel… Lire la suite
TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE (A. Desplechin)
C’est, en 1996, avec Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) que le personnage de Paul Dédalus fait son apparition dans l’œuvre d’Arnaud Desplechin : figure hybride, qui emprunte tout à la fois au Stephen Dedalus imaginé par James Joyce , à… Lire la suite
TRUFFAUT FRANÇOIS (1932-1984)
Trente ans après sa disparition, à l’âge de cinquante-deux ans, le nom de François Truffaut demeure un des plus connus et des plus révérés du cinéma français. Aux États-Unis, on parle d’une Truffaut’s touch comme il y eut une Lubitsch’sLire la suite
UN PROPHÈTE (J. Audiard)
En cinq films, Jacques Audiard , fils du scénariste-dialoguiste Michel Audiard , a accumulé les récompenses : près d'une quinzaine de césars partagés entre Regarde les hommes tomber (1994), Sur mes lèvres (2001) et De battre mon cœur s'est arrêté (2005), le prix du meilleur scénario à… Lire la suite
VADIM ROGER (1928-2000)
Lorsqu'il rencontre, en 1950, une jeune actrice débutante qui va devenir aussi célèbre dans le monde que le général de Gaulle, Roger Vladimir Plemiannikov, né à Paris le 26 janvier 1928 d'un père russe et d'une mère française, a suivi, après une enfance et une adolescence en Haute-Savoie, les cours de Charles Dullin, joué dans quelques pièces,… Lire la suite
VAN SANT GUS (1952-    )
Le début de la carrière de Gus Van Sant est typique du cinéma américain tel qu'il se définit à partir des années 1990 : parti d'un cinéma résolument « indépendant », voire expérimental, il évolue sans difficulté vers un cinéma de studio où il impose sa personnalité. Gus Van Sant est né à Louisville, dans le Kentucky le 25 juillet 1952. Très tôt… Lire la suite
VERHOEVEN PAUL (1938-    )
Il aura fallu beaucoup de temps pour que Paul Verhoeven soit reconnu comme un de cinéaste de premier plan. Il est vrai que l’on connaît peu et mal, en France du moins, ses films néerlandais (1971-1985), à l’exception de Turkish délices (Turks Lire la suite
VERTIGO (A. Hitchcock), en bref
Avec Vertigo (Sueurs froides, 1958), Alfred Hitchcock pousse à son comble sa conception du suspense. La profondeur psychologique de l'intrigue, inspirée d'un roman de Boileau et Narcejac, le confirme définitivement comme un immense cinéaste à la fois populaire et expérimental. Le suspense n'a plus seulement… Lire la suite
VERTOV DENIS ARKADIEVITCH KAUFMAN dit DZIGA (1895-1954)
Né à Bialystok, Denis Kaufman étudie d'abord la musique et la psychoneurologie. Très marqué par le futurisme de Maïakovski, il prend le pseudonyme de Dziga (« toupie » en ukrainien) Vertov (dérivé du russe vertet, « tourner, pivoter »). Il se passionne pour ce qui ne s'appelle pas encore « musique concrète », montant sons et… Lire la suite
VITTI MONICA (1931-    )
Rares sont les actrices qui présentent une double image aussi paradoxale. Pour les Français, Monica Vitti est l'« icône » du cinéma de Michelangelo Antonioni. Elle n'a tourné pourtant que quatre films avec lui, entre 1960 et 1964 – avant de le retrouver dans l'étrange Mystère d'Oberwald en 1980 –, au cours… Lire la suite
LES VOLEURS (A. Téchiné)
De même que Les Roseaux sauvages (1994) se nourrissaient de la richesse fantasmatique de Barocco (1976), des Sœurs Brontë (1978), d'Hôtel des Amériques 1981), du Lieu du crime (1985) ou des Innocents (1987), Les Lire la suite
WELLES (O.) - (repères chronologiques)
6 mai 1915 Naissance d' Orson Welles à Kenosha, Wisconsin. 1925 Joue et interprète dans un camp de vacances une version de Dr. Jekyll et Mr. Hyde, d'après R. L. Stevenson. 1926-1930 Monte, joue, écrit de… Lire la suite
WENDERS WIM (1945-    )
Parti d'un cinéma d'auteur, couronné deux fois au festival de Cannes, Wim Wenders a su élargir son univers aux dimensions de la planète et, sans rien perdre de sa singularité, intégrer à sa démarche le plaisir du récit. Wilhelm – dit Wim – Wenders est né à Düsseldorf le 14 août 1945. Fils de médecin, il commence tout naturellement sa médecine… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.