Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PRÉCIPITATIONS, météorologie

Articles

  • LACS

    • Écrit par Bernard DUSSART
    • 9 347 mots
    • 9 médias
    Les deux sources les plus importantes d'eau continentale sont les précipitations et les eaux affluentes (eaux ruisselantes et eaux courantes). Ni les unes ni les autres ne sont pures. Elles se chargent, soit au contact de l'air, soit à celui des constituants du sol, de substances minérales et organiques....
  • MAGHREB - Géographie

    • Écrit par Olivier PLIEZ, Bouziane SEMMOUD
    • 7 510 mots
    • 4 médias
    L'aridité se manifeste également par la faiblesse des précipitations annuelles qui varient de 200 à 600 millimètres sur l'essentiel du territoire non saharien. Elles dépassent 800 millimètres pour atteindre localement 1,5 mètre à 2 mètres seulement dans le Rif, les hautes terres des Atlas marocains,...
  • MÉDITERRANÉENNE AIRE

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Universalis, Henri GAUSSEN, Hervé HARANT
    • 8 265 mots
    • 4 médias
    ...retenues seront celles qui influent sur les organismes animaux ou végétaux et sur leurs activités, c'est-à-dire essentiellement la température et les précipitations. Ainsi, si le mistral intéresse les êtres vivants par ses conséquences, sa cause est du ressort de la climatologie et non de la bioclimatologie...
  • MÉTÉORES

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 6 633 mots
    • 20 médias
    À l’exception du poudrin de glace (voir infra) qui tombe par ciel clair, les hydrométéores précipitants prennent naissance dans les nuages. Ils sont constitués d’eau liquide, de cristaux de glace ou de particules givrées. Les précipitations associées peuvent atteindre la surface de la Terre ou s’évaporer...
  • MÉTÉOROLOGIE - Les outils

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 9 290 mots
    • 5 médias
    Les précipitations se présentent sous forme liquide ou solide. Les quantités se mesurent à partir de la hauteur d’eau recueillie au niveau de la station, la précision des mesures étant assez difficile à obtenir. En effet, elle est fortement dépendante de la vitesse du vent qui, perturbé par la présence...
  • MODIFICATION ARTIFICIELLE DU TEMPS ET DU CLIMAT

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 7 044 mots
    • 4 médias
    L’énergie nécessaire à la création d’un nuage suffisamment chargé en eau pour provoquer des précipitations substantielles est colossale (plusieurs dizaines de térajoules). Elle est comparable à l’énergie fournie par une centrale thermique ou à celle qui est libérée par une bombe atomique. Les...
  • MONTAGNES - Le milieu montagnard

    • Écrit par Pierre BARRERE
    • 2 861 mots
    • 5 médias
    ...l'air froid et les parois froides d'altitude. En exagérant la pente des fronts et la turbulence, la montagne en renforce les effets. L'accroissement des précipitations peut alors se manifester sur une bande de plusieurs dizaines de kilomètres ; cette ombre pluviométrique de la montagne projette, par exemple...
  • MOUSSON

    • Écrit par René CHABOUD, Francis ZIMMERMANN
    • 6 625 mots
    • 4 médias
    ...important. Ce soulèvement des masses d'air favorise la condensation de la vapeur d'eau. Il en résulte un accroissement significatif de l'intensité des pluies. C'est sans aucun doute l'explication des records mondiaux de précipitations que l'on observe sur les versants sud de l'Himalaya. La station météorologique...
  • MOUSSON ASIATIQUE

    • Écrit par Alexis LICHT
    • 1 077 mots
    • 2 médias

    La mousson – inversion saisonnière des vents à l’interface océan-continent – contrôle l’intensité des précipitations dans les régions les plus peuplées du globe, aux basses et moyennes latitudes. Pendant l’été, les zones continentales aux marges de la ceinture équatoriale reçoivent une forte insolation...

  • NEIGE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 3 591 mots
    • 10 médias

    La neige est une précipitation de cristaux de glace isolés ou soudés, dont la taille est généralement comprise entre 2 et 5 millimètres.

    Lorsque la précipitation est constituée de petits cristaux de glace, qui tombent par ciel clair, on ne parle plus de neige, mais de « poudrins de glace...

  • NUAGES

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON, André VIAUT
    • 5 918 mots
    • 10 médias
    ...zone de nuages moyens en voiles de plus en plus épais et de plus en plus bas (altostratus et nimbostratus), au-dessous desquels coexistent des nuages très bas : le « corps ». Cette partie centrale du système nuageux est accompagnée deprécipitations généralement continues, plus ou moins intenses.
  • ORAGES

    • Écrit par René CHABOUD
    • 3 270 mots
    • 5 médias
    Les orages de pluie peuvent être d'une intensité peu commune. Selon qu'ils éclatent à la campagne, sur la ville ou bien sur un camping, leurs conséquences peuvent être très différentes. Les uns passeront inaperçus, alors que les autres seront à l'origine de sérieux dégâts, voire de ...
  • ORÉNOQUE

    • Écrit par Dieter BRUNNSCHWEILER, William M. DENEVAN, Mercedes Fermín GÒMEZ
    • 3 390 mots
    • 2 médias
    Les précipitations varient fortement dans le bassin fluvial. Les alizés du nord-est soufflent parallèlement aux districts côtiers sans perdre leur humidité et font tomber parfois moins de 500 millimètres de précipitations par an. Les zones situées au-delà des barrières topographiques sont également...
  • PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES

    • Écrit par Karine DESBOEUFS, Jean-François DOUSSIN
    • 6 950 mots
    • 7 médias
    ...accumulation), le dépôt humide prédomine néanmoins. Ce phénomène consiste en l’élimination des particules par intégration dans les gouttes d’eau lors de précipitations. Cette intégration peut se faire par lessivage sous le nuage, c'est-à-dire par piégeage par les gouttelettes lors de leur chute. Ainsi,...
  • RHÔNE

    • Écrit par Jean de BEAUREGARD
    • 1 011 mots
    • 1 média

    Du Valaissuisse à la Camargue française, sur 812 kilomètres, le Rhône draine un bassin de 98 000 kilomètres carrés qui, traversant une région montagneuse soumise en partie aux influences méditerranéennes, lui vaut une variété de régimes unique au monde. Surtout alpestre, la chaîne et son...

  • ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

    • Écrit par Roger COQUE, André JAUZEIN
    • 7 063 mots
    • 8 médias
    ...développerons pas ici. Les plus fortes valeurs d’ablation sont atteintes dans les bassins torrentiels de haute montagne où le froid, le relief, l'importance des précipitations, l'absence de végétation impliquent la dominance des processus de fragmentation et de transport mécaniques : l'ablation y dépasse parfois...
  • SAISON CYCLONIQUE 2017 DANS L'ATLANTIQUE NORD

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 694 mots
    • 4 médias
    ...ressources agricoles de l’île. Mais la gravité des dégâts est également tributaire de nombreux autres facteurs. L’un des plus importants est l’intensité des précipitations, elles-mêmes liées à la chaleur latente du cyclone qui se traduit par une charge en vapeur d’eau des nuages. Ce sont les pluies associées...
  • TROPICAL MILIEU

    • Écrit par Roger COQUE, François DURAND-DASTÈS
    • 7 721 mots
    • 8 médias
    L'existence de ces vents chargés d'humidité rend possibles les précipitations. Mais elles ne se produisent effectivement que dans la mesure où des ascendances se développent. Celles-ci sont d'abord provoquées par les reliefs, notamment ceux dont l'axe est perpendiculaire à la mousson. C'est ainsi que...