PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Particules atmosphériques

Particules atmosphériques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Aérosol urbain

Aérosol urbain
Crédits : LISA

photographie

Différents types de particules atmosphériques

Différents types de particules atmosphériques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pollution dans la vallée de l’Arve

Pollution dans la vallée de l’Arve
Crédits : Jean-François Doussin

photographie

Tous les médias


L’atmosphère est composée non seulement de gaz – dont les plus importants sont de loin l’azote et l’oxygène – mais également de particules solides et liquides en suspension dans l’air. Celles-ci, de composition chimique et de taille variées, contribuent de façon importante à la pollution atmosphérique observée dans différentes régions du monde. À ce titre, les particules sont très étudiées depuis quelques années afin de mieux comprendre le rôle qu’elles jouent sur l’environnement et dans l’évolution du climat. Certaines d’entre elles, les plus petites – moins de 10 micromètres (µm) –, sont couramment appelées particules fines et ont des effets nocifs spécifiques sur la santé humaine. Même si un grand nombre de particules est d’origine naturelle, la majorité des particules fines est issue d’activités humaines, comme le trafic automobile, le chauffage résidentiel ou encore les activités agricoles et industrielles. Dans les grandes villes, ces particules fines, responsables d’une mauvaise qualité de l’air, font l’objet d’une surveillance quotidienne et des mesures de restriction (circulation différenciée, suspension des activités industrielles très émettrices...) sont régulièrement prises en cas de dépassement du seuil d’alerte qui est de 80 microgrammes par mètre cube (µg/m3) en moyenne pour vingt-quatre heures.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur de chimie de l'atmosphère et physique de l'environnement, université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Institut Pierre-Simon-Laplace
  • : professeure, université Paris-Diderot

Classification


Autres références

«  PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES  » est également traité dans :

ASTHME

  • Écrit par 
  • Philippe GODARD, 
  • François-Bernard MICHEL
  •  • 5 848 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La pollution atmosphérique »  : […] Les gaz ou particules atmosphériques constituent : – la pollution acido-particulaire, particulièrement le dioxyde de soufre (SO 2 ), les particules en suspension (P.S.) et les aérosols acides (sulfates) ; – la pollution photo-oxydante avec l'ozone (O 3 ) et le dioxyde d'azote (NO 2 ) auxquels on associe les précurseurs primaires : le monoxyde d'azote (NO) et les composés organiques volatils (C.O. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme/#i_51114

NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques)

  • Écrit par 
  • Francelyne MARANO
  •  • 5 946 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Quelles sont les voies potentielles d'exposition aux nanoparticules et comment peut-on caractériser cette exposition ? »  : […] La population susceptible d'être la plus exposée aux nanoparticules et nanotubes est celle des travailleurs de l'industrie, par voie respiratoire et/ou cutanée. À l'échelle mondiale, 2 millions de travailleurs devraient être concernés d'ici à 2010 (A.F.S.S.E.T., 2006). Cette estimation est sans doute faible si on considère les différentes applications potentielles et, en dehors de la production d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies-enjeux-et-risques/#i_51114

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Particules solides »  : […] On es classe en catégories de taille décroissante, les plus petites, dites insédimentables, car incapables de se déposer au sol sous l'effet de la gravitation, possèdent un diamètre inférieur à 0,1 micromètre. Ce sont les plus dangereuses pour la santé humaine car elles sont susceptibles de pénétrer dans les alvéoles pulmonaires. Par ailleurs, elles contaminent les plus hautes couches atmosphériq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_51114

POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE URBAINE

  • Écrit par 
  • Isabelle ROUSSEL
  •  • 3 594 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les alertes urbaines »  : […] Déclenchées au cours d’épisodes persistants de pollution, les alertes urbaines sont très médiatisées et permettent de dénoncer les dangers de la pollution atmosphérique. Si elles sont souvent impuissantes à réduire les niveaux d’oxydes d’azote (en hiver) ou d’ozone (en été), polluants secondaires liés à une multitude de sources, elles permettent d’encourager les citadins soit à prendre des précaut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution-atmospherique-urbaine/#i_51114

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Pathologie liée aux pollutions atmosphériques »  : […] Les dégâts infligés aux structures respiratoires par l'inhalation d'air chargé de poussières et de gaz ont pris une place de plus en plus importante en pathologie pulmonaire et bronchique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pathologie/#i_51114

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François DOUSSIN, Karine DESBOEUFS, « PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-atmospheriques/