NUAGES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un nuage est un ensemble visible de minuscules particules d'eau liquide ou de glace, ou des deux à la fois, en suspension dans l'atmosphère. Cet ensemble peut également comporter des particules d'eau liquide de plus grandes dimensions, des particules liquides non aqueuses ou des particules solides (vapeurs industrielles, fumées, poussière, sable...). Cette définition générale recouvre une grande diversité de formes, d’altitudes, de rôles dans la formation de précipitations et dans la dynamique des nuages.

Composition des nuages

Les nuages proviennent de la condensation de la vapeur d'eau contenue dans l'air sur des aérosols (particules liquides ou solides en suspension). Cette condensation sous forme de gouttelettes d'eau liquide ou de cristaux de glace est toujours la conséquence d'un refroidissement de l'air résultant le plus souvent de la détente subie par un certain volume d'air humide qui s'élève dans l'atmosphère (ascendance) et qui est soumis, par conséquent, à des pressions de plus en plus faibles.

Dans les nuages, les gouttelettes d'eau sont de forme sphérique et ont un diamètre compris entre 0,008 et 0,8 millimètre (fréquemment de l'ordre de 0,02 mm). Celles dont le diamètre est supérieur au dixième de millimètre ont des vitesses de chute de l'ordre du mètre par seconde. Elles tombent sous forme de pluie ou de bruine si les courants d'air ascendants ne sont pas suffisants pour les soutenir. Les gouttes d'eau qui composent la pluie ont le plus souvent un diamètre compris entre 0,5 et 6 millimètres et tombent, suivant leur dimension, à des vitesses comprises entre 2 et 9 mètres par seconde.

Les flocons de neige et les cristaux de glace ont, à poids égal, une vitesse de chute beaucoup plus faible car ils sont soumis, du fait de leur faible densité et de leur forme, à une résistance de l'air plus importante. Ainsi, la vitesse de chute des flocons de neige ne dépasse que très rarement 1 ou 2 mètres par seconde.

L'état physique des nuages (liquide ou soli [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Nuages de l’étage supérieur

Nuages de l’étage supérieur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Nuages de l’étage supérieur

Nuages de l’étage supérieur
Crédits : AAMont-Aigoual/ Météo-France (en haut) ; Météo-France (à gauche) ; Juhku/ Shutterstock (à droite)

diaporama

Nuages de l’étage moyen

Nuages de l’étage moyen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Nuages de l’étage moyen

Nuages de l’étage moyen
Crédits : Météo-France (en haut), AAMont-Aigoual/ Météo-France

diaporama

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NUAGES  » est également traité dans :

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’instabilité convective »  : […] Dans l’atmosphère, les mouvements horizontaux sont en moyenne beaucoup plus rapides et transportent bien plus de matière que les mouvements verticaux. Pour marquer cette différence, en météorologie, on utilise généralement les termes « advection » pour désigner les transports horizontaux et « convection » pour les déplacements d’air verticaux, ascendants ou descendants. L’instabilité convective c […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique terrestre

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 814 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La mésosphère »  : […] Entre 50 et 80 kilomètres d'altitude, on trouve la mésosphère, dont la température diminue fortement avec l’altitude pour atteindre des valeurs moyennes de l’ordre de – 90  0 C à son sommet, la mésopause, niveau où l’on observe les températures les plus froides de l’atmosphère. C’est en pénétrant dans cette couche que la plupart des météorites brûlent après s’être échauffés au contact des particu […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 715 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Sursaturation et surfusion dans les changements d’état de l’eau »  : […] La situation est toutefois légèrement différente lorsqu’on est initialement en présence d’une seule phase de l’eau et que les molécules en quête de changement d’état ne trouvent aucune organisation préexistante de cette autre phase. Les transformations ne sont alors plus symétriques car si les molécules ont tendance à passer facilement vers des états plus désordonnés, elles ont beaucoup de mal à […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 794 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Le rôle de l'eau  »  : […] On ne saurait réduire le changement climatique par intensification de l'effet de serre à un simple réchauffement. Tout changement climatique, quelle que soit sa cause, implique nécessairement le cycle de l'eau, c'est-à-dire ce qui se passe dans l'atmosphère (évaporation, formation de nuages, précipitations), au sol (précipitations, infiltration, ruissellement, évaporation), et dans les océans (pr […] Lire la suite

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement d'un cyclone »  : […] Un cyclone est une formidable machine thermodynamique qui « consomme » des milliers et des milliers de kilomètres cubes d'air . Ces mouvements d'air, extrêmement violents, génèrent des phénomènes météorologiques gigantesques qui développent une énergie considérable, équivalente à celle de plusieurs bombes atomiques par seconde ! À l'intérieur de la zone couverte par l'œil , l'air subit de puissan […] Lire la suite

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions dynamiques »  : […] Les dépressions dynamiques se forment en présence d’une forte divergence des vents. Elles créent alors un appel d’air qui peut favoriser la formation de courants provenant des couches adjacentes. Dans cette catégorie, on rencontre principalement les dépressions orographiques et les dépressions extratropicales. Les dépressions orographiques apparaissent sous le vent des barrières montagneuses. El […] Lire la suite

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Incertitudes sur la sensibilité du climat »  : […] En fonction des différentes évolutions de ces gaz, on peut s'attendre à une intensification notable de l'effet de serre au cours des prochaines décennies : on atteindrait les 4 watts par mètre carré de piégeage supplémentaire des infrarouges entre 2040 et 2100. Cette augmentation pourrait se traduire par un réchauffement inférieur à 1  0 C dans la troposphère, mais le problème se complique quand […] Lire la suite

FRONT, météorologie

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 2 240 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Nuages et précipitations »  : […] Les masses nuageuses étendues et les zones de précipitations se situent principalement à l'avant des fronts chauds, à l'arrière des fronts froids et aussi de part et d'autre des fronts occlus. C'est ce que montre le schéma permettant de relier les fronts aux nuages et aux précipitations . Dans le cas d'un front chaud actif, les précipitations peuvent s'étendre jusqu'à 300 km du front de surface, e […] Lire la suite

GRÊLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 680 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Structure et formation des particules de grêle »  : […] Les précipitations de grêle sont composées d’une multitude de grêlons, des particules de glace, soit transparentes, soit partiellement ou complètement opaques, plus ou moins sphéroïdales, coniques ou irrégulières dont le diamètre est le plus souvent compris entre 0,5 et 5 centimètres. Mais des grêlons beaucoup plus gros peuvent aussi être observés. Lorsque le diamètre est inférieur à 0,5 centimèt […] Lire la suite

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 869 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le cycle de l'eau »  : […] Sous sa forme qualitative élémentaire, la description du cycle de l'eau est connue de tous. L'évaporation de l'eau sur les océans et les terres émergées alimente en vapeur les basses couches de l'atmosphère ; sous l'effet de la diffusion et de la convection turbulentes, cette vapeur s'élève et atteint éventuellement une altitude suffisante pour former, par condensation, des nuages. Au gré des ven […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Islande. Éruption du volcan Eyjafjöll. 14-20 avril 2010

dans la zone concernée, en raison des risques d'endommagement des réacteurs. La perturbation des transports internationaux est sans précédent depuis les attentats du 11 septembre 2001. Le 20, le trafic aérien reprend progressivement, au gré du déplacement du nuage et de l'arrivée de nouveaux nuages […] Lire la suite

Israël – Autorité palestinienne. Intervention israélienne à Beit Hanoun et offre de négociations. 1er-27 novembre 2006

Le 1er, Tsahal lance une offensive sur la ville de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, en vue de faire cesser les tirs de roquettes vers les localités israéliennes environnantes. Nuages d'automne est la plus vaste opération militaire menée dans ce territoire […] Lire la suite

France – Monaco. Visite officielle du président François Mitterrand à Monaco. 19-20 janvier 1984

Les 19 et 20, François Mitterrand effectue une visite officielle en principauté de Monaco. Les relations entre les deux pays sont sans nuages. Parmi les accords conclus, le principal concerne l'autorisation donnée à Télé Monte-Carlo d'élargir sa zone de diffusion grâce à l'implantation d'un réémetteur dans la région de Marseille. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, André VIAUT, « NUAGES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nuages/