Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MAGHREB Géographie

Les limites géographiques du Maghreb ne sont pas simples à définir. Le Maghreb, mot arabe signifiant « couchant », désigne les pays occidentaux du monde arabe, par opposition au Machreq (« levant ») qui désigne les pays orientaux, situés au nord de la péninsule arabique. On distingue un Maghreb central composé du Maroc, de l' Algérie et de la Tunisie, qui couvre une superficie de 3 millions de kilomètres carrés, soit plus de cinq fois celle de la France, d'un grand Maghreb qui couvre, avec la Mauritanie et la Libye en plus, une superficie d'environ 5,7 millions de kilomètres carrés. Le terme Maghreb – et non celui d'Afrique du Nord ou d’Afrique méditerranéenne, qui inclut l'Égypte mais exclut la Mauritanie –, évoque généralement le Maghreb central qui forme un ensemble relativement homogène ; mais il désigne aussi parfois le grand Maghreb, qui connaît une réalité institutionnelle depuis la création de l'Union du Maghreb arabe (UMA) en 1989. Cet ensemble, concentré sur la partie nord-ouest du continent africain est marqué par sa proximité avec l'Europe et par son appartenance (hormis la Mauritanie) à la civilisation méditerranéenne.

Géographie physique

Relief et structure

Une longue orogenèse a affecté la région depuis les plissements primaires (calédonien et hercynien) jusqu'aux déformations du Quaternaire récent et actuel. Elle relève, depuis le Tertiaire du moins, du même phénomène géodynamique, en l'occurrence la convergence entre plaques européenne et africaine. L'ère secondaire est une longue période de calme orogénique, de destruction des reliefs antérieurement exhaussés, parfois jusqu'à leur aplanissement, et de sédimentation puissante dans les fosses peu profondes de la mer bordière du bouclier africain. Alors que sur la plate-forme saharienne la sédimentation se poursuit, dominée par des formations continentales, au nord, dans les sillons telliens, elle s'effectue dans des fosses profondes : argiles, marnes puis flysch. Les paroxysmes orogéniques tertiaires (plissements pyrénéens et alpins) vont ensuite mettre en place les ensembles structuraux du Maghreb. Les mouvements plio-villafranchiens qui se poursuivent en déterminent, avec les variations climatiques quaternaires, la physionomie actuelle. Leurs effets qui s'amenuisent du nord au sud s'ajoutent à une rigidité inégale des matériaux pour justifier la zonation en trois domaines dont le relief s'oriente globalement du sud-ouest au nord-est.

Le Rif-Tell présente un relief très contrasté et une structure complexe. De la chaîne massive du Rif marocain qui domine la mer, on passe par de larges bassins à un tell algérien plus étendu et plus complexe. Celui-ci présente un double alignement de reliefs orientés sud-ouest - nord-est. Au nord, collines et chaînes de montagnes se relaient et alternent avec des dépressions littorales ou sublittorales amples (El-Macta, Mitidja) ou étroites (Jijel, Skikda). Plus au sud, les chaînons intérieurs, moins élevés à l'ouest (Tessala, Beni-Chougrane) qu'à l'est (Biban), dominent une série de bassins telliens intérieurs : Maghnia, Tlemcen, Sidi-bel-Abbès, Mascara, Guelma... ou enserrent de longues et larges vallées : sillon chélifien, Sahel-Soummam. En Tunisie, l'alignement Kroumirie-Mogods, interrompu seulement par la petite dépression de Nefza, descend progressivement vers de vastes plaines littorales dominées par le golfe de Tunis et ses côtes basses. Au sud de la vallée de la Medjerda, des plateaux ondulés assurent le contact avec le domaine atlasique. La complexité structurale du Rif-Tell est due notamment à l'entassement et au chevauchement de nappes de charriage, mises en place au Miocène inférieur et poussées depuis la fosse septentrionale où elles s'étaient déposées vers le sillon sud-tellien et prérifain par-dessus le domaine[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : géographe, directeur de recherche au CNRS, université Paul-Valéry, Montpellier
  • : docteur d'État, professeur d'université

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Vallée de l'Ourika (Maroc) - crédits : Insight Guides

Vallée de l'Ourika (Maroc)

Le barrage de Bin el-Ouidane - crédits : Evans/ Hulton Archive/ Getty Images

Le barrage de Bin el-Ouidane

Agriculture irriguée en Libye - crédits : Reza/ Hulton Archive/ Getty Images

Agriculture irriguée en Libye

Autres références

  • ABD EL-KRIM (1882-1963)

    • Écrit par Jean-Louis MIÈGE
    • 1 506 mots
    • 3 médias
    ...Bourguiba et les leaders nationalistes marocains Abd el-Khaleq Torres et Allal el-Fassi, il fonde, au Caire, le 9 décembre 1947, un Comité de libération du Maghreb arabe dont il est président à vie. Le 5 janvier 1948, l'émir lance un manifeste, contresigné par les représentants des principaux partis nord-africains,...
  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par Roland POURTIER
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    ...Dans les franges méditerranéennes qui ourlent les extrémités nord et sud du continent, la forêt constitue le climax des parties les plus arrosées. Au Maghreb, des variantes humides (forêts de chênes-lièges et de chênes kermès) se localisent dans les massifs montagneux de Kabylie, de Kroumirie ou...
  • AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

    • Écrit par Marc MICHEL
    • 12 424 mots
    • 24 médias
    Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à...
  • AL-ANDALUS - (repères chronologiques)

    • Écrit par Pascal BURESI
    • 268 mots

    711 Arrivée des Omeyyades en Espagne.

    756 ‘Abd al-Rahm̄an Ier fonde l'émirat omeyyade de Cordoue.

    859 Exécution d'Euloge de Cordoue, qui prônait le martyre contre l'arabisation de la société.

    929 ‘Abd al-Rahm̄an III proclame le califat de Cordoue.

    985 Al-Mans̄ur (Almanzor,...

  • Afficher les 34 références

Voir aussi