Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PRÉCIPITATIONS, météorologie

Articles

  • EUROPE - Géographie

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT, Pierre-Jean THUMERELLE
    • 16 414 mots
    • 12 médias
    ...plus chaudes donne naissance à des perturbations qui se déplacent d'ouest en est et traversent donc à peu près en permanence l'Europe en lui assurant des précipitations régulières et satisfaisantes. En saison froide, leurs trajectoires sont plus méridionales et elles contribuent à assurer l'abondance des...
  • FŒHN

    • Écrit par René CHABOUD
    • 1 001 mots
    • 1 média

    Le mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius, qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de...

  • FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

    • Écrit par Yves BASTIEN, Marcel BOURNÉRIAS
    • 8 183 mots
    • 16 médias
    Dans les régions beaucoup plus chaudes, le facteur limitant est lapluviosité, insuffisante pour compenser l'évapotranspiration, ou bien répartie sur une trop courte période ; dans ces conditions limites, par exemple au Mexique, au nord-est du Brésil, au sud-ouest de Madagascar, végètent des...
  • FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

    • Écrit par Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Estelle DUCOM
    • 4 887 mots
    • 3 médias
    ...versant occidental des montagnes françaises, le climat océanique se transforme en un climat montagnard, humide, froid en hiver, frais en été. Ainsi, les précipitations atteignent entre 1,5 et 2 m sur la majeure partie de la chaîne pyrénéenne, du Massif central, des Vosges, sur les Préalpes du Nord ; elles...
  • FRONT, météorologie

    • Écrit par Bernard GOSSET
    • 2 244 mots
    • 5 médias
    Les masses nuageuses étendues et les zones de précipitations se situent principalement à l'avant des fronts chauds, à l'arrière des fronts froids et aussi de part et d'autre des fronts occlus. C'est ce que montre le schéma permettant de relier les fronts aux nuages et aux précipitations....
  • GIEC (3e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Robert KANDEL
    • 901 mots

    Dans son troisième rapport, finalisé et publié au premier trimestre de 2001, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C., ou I.P.C.C. en anglais) a confirmé la réalité du réchauffement planétaire au cours du xxe siècle; l'influence significative et...

  • GIEC (4e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Jean-Paul DELÉAGE
    • 699 mots

    Après six ans de travail auquel ont participé quelque deux mille cinq cents scientifiques du monde entier, le GIEC, Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change), a remis son quatrième rapport d'évaluation en 2007. Cet...

  • GIEC (6e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Nathalie de NOBLET-DUCOUDRÉ, Sophie SZOPA
    • 4 794 mots
    • 4 médias
    ...Celles-ci sont exacerbées dans les villes et touchent ainsi une grande part de l’humanité, puisque plus de 50 % de la population mondiale est urbaine. Les fortes précipitations sont plus intenses, entraînant des risques plus grands d’érosion des sols et d’inondation, notamment lorsque ces événements ont lieu...
  • GLISSEMENTS DE TERRAIN

    • Écrit par Pierre DUFFAUT
    • 2 415 mots
    • 3 médias
    ...les catastrophes naturelles en météoriques (cyclones, crues, sécheresses, etc.) et telluriques (séismes, volcans, mouvements de terrains, etc.), mais comme la plupart des glissements de terrains accompagnent des précipitations exceptionnelles, l'Organisation météorologique mondiale les associe à la première...
  • GRÊLE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 2 688 mots
    • 3 médias
    Les précipitations de grêle sont composées d’une multitude de grêlons, des particules de glace, soit transparentes, soit partiellement ou complètement opaques, plus ou moins sphéroïdales, coniques ou irrégulières dont le diamètre est le plus souvent compris entre 0,5 et 5 centimètres. Mais des...
  • HUMIDITÉ

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 2 233 mots
    • 3 médias
    La vapeur d’eau atmosphérique est ensuite éliminée par condensation lors de la formation de brouillards, de nuages et deprécipitations qui ramènent vers la surface terrestre les molécules d’eau rassemblées sous forme de gouttes de rosée, de bruine ou de pluie, de flocons de neige, de...
  • HYDROLOGIE

    • Écrit par Pierre HUBERT, Gaston RÉMÉNIÉRAS
    • 9 853 mots
    • 13 médias
    ...soit par évaporation dans l'air environnant des fines gouttelettes qui les composent, soit par le processus complexe qui déclenche et entretient lesprécipitations ; celles-ci tombent tant sur les mers – qui couvrent près des trois quarts de la surface de la Terre – que sur les continents.
  • HYDROLOGIE URBAINE

    • Écrit par Michel DESBORDES
    • 2 613 mots
    • 2 médias

    3 octobre 1988 : les écrans de télévision montrent Nîmes ravagée par les eaux. Une ville meurtrie, des dégâts considérables à la suite d'un violent orage. Des images que l'on dirait venir d'une autre région du monde. Le moment de stupeur passé, on invoque le caractère « exceptionnel »...

  • IDAI CYCLONE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 1 667 mots
    • 3 médias
    Le Mozambique est soumis à un climat tropical, avec une saison chaude et pluvieuse qui s’étend de novembre à mars. Les inondations sont fréquentes dans les régions côtières et dans les basses terres telles que le delta du Zambèze ou la vallée du Pungue. La partie centrale de la côte, où se trouvent...
  • INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

    • Écrit par Philippe CADÈNE, François DURAND-DASTÈS, Georges MASCLE
    • 16 437 mots
    • 10 médias
    ...celui des aiguilles d'une montre. Des vents d'ouest soufflent sur tout le sud du pays, tournent à sud, puis à sud-est et est sur la plaine du Gange. Il pleut alors abondamment : les masses d'air entraînées par ce mouvement sont humides, car elles ont, avant d'atteindre l'Inde, traversé tout l'océan Indien...
  • INDIEN OCÉAN

    • Écrit par Universalis, Jean-Pierre PINOT
    • 6 078 mots
    • 4 médias
    Les précipitations ne sont fortes, sur l'océan Indien, qu'au nord du parallèle 100 sud et à l'est d'une ligne joignant les Comores au golfe du Bengale : là, elles dépassent 1 500 mm, et atteignent même 3 000 mm au large de Sumatra, où elles sont réparties sur toute l'année. Par...
  • INONDATIONS

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 4 263 mots
    • 6 médias
    ...d'un fleuve hors de son lit mineur, pour emplir son lit moyen ou son lit majeur, se produit généralement après des périodes plus ou moins longues de précipitations qui n'ont pas besoin d'être particulièrement intenses. Ce type d'inondation, le plus fréquent, n'est pas soudain et les habitants des régions...
  • INONDATIONS EN FRANCE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 1 371 mots
    • 2 médias
    ...et plutôt sèche, la France métropolitaine a connu un début d’année 2016 particulièrement arrosé et un printemps qui s’est achevé avec des épisodes de pluies très abondantes sur une grande partie du territoire. Après deux printemps particulièrement secs (80 p. 100 de la moyenne en 2014 et 2015), le printemps...
  • IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

    • Écrit par Brigitte DUMORTIER, Universalis, Pierre JOANNON
    • 10 126 mots
    • 17 médias
    ...données thermiques sont assez uniformes (la température moyenne annuelle varie entre 8,8 0C et 10,2 0C sur l'ensemble du territoire), la répartition des précipitations fait apparaître un gradient est-ouest. Le total annuel de précipitations, inférieur à 800 millimètres dans certaines stations de la...
  • KALAHARI

    • Écrit par Richard F. LOGAN, GEORGE BERTRAND SILBERBAUER
    • 3 538 mots
    • 3 médias
    Une zone est traditionnellement qualifiée de désert lorsqu'elle reçoit moins de 250 millimètres de précipitations annuelles. Selon une définition plus précise, un désert est une région où l'évaporation potentielle est deux fois supérieure au volume des précipitations. Ces critères s'appliquent tous...