VÉRONÈSE (1528-1588)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Belle Nani, Véronèse

La Belle Nani, Véronèse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Repas chez Lévi, Véronèse

Le Repas chez Lévi, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Noces de Cana, Véronèse

Les Noces de Cana, Véronèse
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Les thèmes mythologiques et les portraits

Ce langage, que l'on peut définir comme étant d'une sublime poésie décorative, trouve sa plus triomphale application dans les fresques des villas et des palais vénitiens. L'exemple le plus célèbre en est l'ornementation de la villa palladiana de Maser (environ 1560). Les paysages que Véronèse a peints sur les murs de cette demeure tendent à donner l'illusion que ces derniers s'ouvrent et qu'une lumière calme et diffuse émane de l'écran, refluant sur la couleur de l'ambiance, qui se fait douce et intime. Au-dessus, dans des lunettes et sur des plafonds dessinés selon des perspectives architecturales, des personnages mythologiques et des allégories, d'une originale transparence, créent un monde qui transcende, dans la clarté diaphane de ses teintes, la référence persistante aux formes monumentales du style de Michel-Ange.

Cette contexture lumineuse donne une tonalité particulière aux portraits qu'a peints Véronèse, ainsi qu'en témoigne la Gentildonna du musée du Louvre, toute vibrante d'une harmonieuse symphonie de bleu ciel et de roses. Il est certain, par ailleurs, qu'un souci d'abstraction formelle l'emporte sans exception dans tous les sujets profanes, qui auraient pu fournir à l'artiste l'occasion de se rapprocher d'une figuration plus ardente de la réalité : par ces sujets on peut entendre, outre les portraits, les scènes pour lesquelles Paolo trouvait une sûre inspiration dans la vie contemporaine, telles les représentations de la Cène. Le thème du repas biblique est pour lui un thème de prédilection, non certes pour des motifs religieux personnels, mais pour l'intérêt que présentent à ses yeux la foule multicolore, la grandiose distribution du cadre, qu'il peut peindre en des images toujours plus riches en couleurs, toujours plus éclatantes quant à la décoration.

La Belle Nani, Véronèse

La Belle Nani, Véronèse

Photographie

Véronèse, «Portrait d'une Vénitienne», dit «La Belle Nani», vers 1560. Huile sur toile, 119 cm × 103 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Que ces représentations de la Cène puissent être surtout des « prétextes pour la couleur », Paolo, d'ailleurs, le reconnaît lui-même, lorsque, dans Le Repas chez Lévi de l'Ac [...]

Le Repas chez Lévi, Véronèse

Le Repas chez Lévi, Véronèse

Photographie

Véronèse (1528-1588), Le Repas chez Lévi, 1573. Galleria dell' Accademia, Venise, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art moderne, faculté des Belles-Lettres, université de Venise

Classification


Autres références

«  VÉRONÈSE (1528-1588)  » est également traité dans :

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples d'études et de recherches réalisées en laboratoire »  : […] L'exploration d'un tableau de chevalet se fait d'abord avec la lumière frisante, qui provoque des ombres à partir des moindres reliefs causés par des craquelures, un décollement de la couche picturale, un empâtement de la matière utilisée dans un repeint ou une pliure de la toile autrefois réduite dans son format. Les ultraviolets émis par une lampe à vapeur de mercure, ou lampe de Wood, provoquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_15956

DESSINS DE LA RENAISSANCE ITALIENNE (expositions)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 956 mots

Dans divers espaces du musée du Louvre se sont tenues, durant le printemps de 2003, trois expositions de dessins de la Renaissance italienne : Michel-Ange, les dessins du Louvre  ; Léonard de Vinci, dessins et manuscrits et Savoir-faire, la variante dans le dessin italien au XVI e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessins-de-la-renaissance-italienne/#i_15956

Voir aussi

Pour citer l’article

Terisio PIGNATTI, « VÉRONÈSE (1528-1588) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/