Terisio PIGNATTI

professeur d'histoire de l'art moderne, faculté des Belles-Lettres, université de Venise

GIORGIONE (1477-1510)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 1 919 mots

Dans la Venise des toutes premières années du Cinquecento, Giorgione occupe avec Giovanni Bellini une place de premier plan. La peinture de la Renaissance en est à son aube avec Bellini ; sa maturité est préfigurée par Giorgione.Très connu durant sa brève activité – moins d'une décennie, entre 1500 et 1510 –, Giorgi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgione/#i_0

GUARDI LES

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 558 mots

La collaboration de Gian Antonio, Francesco et Nicolò Guardi, les « frères Guardi », comme on les désigne dans le testament de Benedetto Giovannelli, en 1731, commença à la mort de leur père Domenico Guardi. Cette collaboration donna naissance à de nombreuses copies de tableaux anciens, à de petits retables exécutés pour de modestes églises de province, et à des décorations murales. Mais l'oubli d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-guardi/#i_0

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 161 mots

Il est bien étrange qu'aucun des critiques qui rendirent compte de l'art vénitien au milieu du xvie siècle (Aretino, Pino, Doni, Biondo, Dolce) ne se soit intéressé à Véronèse. Celui-ci, en fait, ne fut « découvert » que par Francesco Sansovino, qui parle de lui dans son Guide de 1556. Peut-être paraissait-il trop extérieur à la sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_0