VÉRONÈSE (1528-1588)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Véronèse peintre officiel

Parmi les plus importants travaux de la période suivante figure la décoration de la salle du Collège au Palais ducal (1575-1577). Le long de l'axe central du plafond, Paolo dispose les trois plus grands carrés et, tout autour, la série des Vertus, de sorte qu'une lumière des plus éclatantes semble se répandre sur le rebord doré des corniches. Ainsi le Collège fournit-il toute une mythologie d'images fraîches et lumineuses qui paraissent, comme les allégories peintes à la même époque pour l'empereur Rodolphe II (1576-1584), caractériser le triomphe du Siècle d'or de l'art et de la vie de Venise.

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse

Photographie : L'Enlèvement d'Europe, Véronèse

Photographie

Véronèse (1528-1588), L'Enlèvement d'Europe. Palais ducal de Venise, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Il est indubitable que Véronèse atteint sa période la plus heureuse avec ces peintures, qui ont pour trait fondamental d'être en quelque sorte chantantes, mélodieuses et d'obéir à la recherche la plus mesurée de formes idéales. On peut citer, parmi ces allégories, Venise entre Hercule et Cérès de l'Académie de Venise, Hercule et l'Inspiration et Le Poète entre le Vice et la Vertu de la collection Frick à New York, ainsi que Mars et Vénus du Metropolitan Museum.

Les œuvres de la dernière décennie sont caractérisées par une certaine mélancolie et par une atténuation de la couleur solaire qui marquait la période moyenne de la carrière de l'artiste. On a l'impression que celui-ci, au contact de la « lumière » de Bassano, tend à se rapprocher de quelque façon d'une représentation plus naturaliste. Souvent apparaît un éclairage crépusculaire ou nocturne, d'une tonalité plus diffuse et affaiblie, comme dans l'angoissante atmosphère vert soufre de la Lucrèce de Vienne ; ou encore se manifeste une intention plus pathétique, comme dans le phosphorescent Miracle de Saint Pantaléon dans l'église San Pantalon à Venise. Peut-être est-ce là le signe d'un début de fatigue, mais le langage figuratif garde ses caractéristiques formelles dans la netteté du jeu de la couleur, qui est le jeu d'un artiste libre et d'un précurseur.

Vénus et Adonis, Véronèse

Photographie : Vénus et Adonis, Véronèse

Photographie

Véronèse (1528-1588), Vénus et Adonis, huile sur toile, 1580. Musée du Prado, Madrid. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

La Belle Nani, Véronèse

La Belle Nani, Véronèse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Le Repas chez Lévi, Véronèse

Le Repas chez Lévi, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les Noces de Cana, Véronèse

Les Noces de Cana, Véronèse
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse

L'Enlèvement d'Europe, Véronèse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art moderne, faculté des Belles-Lettres, université de Venise

Classification

Autres références

«  VÉRONÈSE (1528-1588)  » est également traité dans :

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples d'études et de recherches réalisées en laboratoire »  : […] L'exploration d'un tableau de chevalet se fait d'abord avec la lumière frisante, qui provoque des ombres à partir des moindres reliefs causés par des craquelures, un décollement de la couche picturale, un empâtement de la matière utilisée dans un repeint ou une pliure de la toile autrefois réduite dans son format. Les ultraviolets émis par une lampe à vapeur de mercure, ou lampe de Wood, provoquen […] Lire la suite

DESSINS DE LA RENAISSANCE ITALIENNE (expositions)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 956 mots

Dans divers espaces du musée du Louvre se sont tenues, durant le printemps de 2003, trois expositions de dessins de la Renaissance italienne : Michel-Ange, les dessins du Louvre  ; Léonard de Vinci, dessins et manuscrits et Savoir-faire, la variante dans le dessin italien au XVI e   siècle . Chacune des trois expositions proposait une visite commentée des coulisses de la création artistique, une […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Terisio PIGNATTI, « VÉRONÈSE (1528-1588) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/