FREUD SIGMUND (1856-1939)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'exil de Freud

L'exil de Freud
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Une leçon clinique à la Salpêtrière, A. Brouillet

Une leçon clinique à la Salpêtrière, A. Brouillet
Crédits : Photo 12/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Freud et ses disciples

Freud et ses disciples
Crédits : Hulton Getty

photographie


Sigmund Freud est l'un des savants qui ont le plus marqué la pensée du xxe siècle. Parti d'une recherche sur l'étiologie des névroses, il a créé une œuvre qui déborde largement le domaine de la pathologie pour couvrir de nombreux secteurs du savoir, en particulier ceux qu'on groupe aujourd'hui sous le nom de sciences humaines. La théorie freudienne s'applique à l'homme normal comme au sujet malade ; elle décrit l'organisation de l'appareil psychique en s'appuyant principalement sur la notion d'inconscient, notion tout empirique, très différente de celle des philosophes, qui permet de définir la psyché dans ses rapports obscurs avec l'instinct (Trieb). Freud a dû lutter de longues années pour imposer cette idée d'un vaste espace mental soustrait à la conscience de l'individu, où cependant les souvenirs refoulés et les désirs interdits restent éternellement actifs. Longtemps seul pour affronter la résistance malveillante des milieux savants et du public, il comparait volontiers sa situation à celle de Copernic et de Darwin, qui, pour avoir humilié l'homme en lui montrant sa place dans l'ordre naturel des choses, s'étaient eux aussi attiré la haine et les sarcasmes des esprits conformistes. Il est vrai qu'après la publication de son livre majeur, Die Traumdeutung (La Science des rêves, Paris, 1926, ou, selon une version plus récente, L'Interprétation des rêves, Paris, 1967), il put peu à peu sortir de l'isolement, de sorte que, aidé de quelques disciples enthousiastes, il parvint à jeter les bases d'un véritable mouvement. Mais la paix ne lui fut pas accordée pour autant : il lui restait à se battre au-dehors comme au-dedans pour faire accepter chacune des conséquences de ses découvertes, puis pour préserver l'intégrité et le sens de sa doctrine. Admiré, aimé, raillé, trahi souvent par ceux-là mêmes qui s'étaient les premiers attachés à ses pas, il est demeuré intraitable sur cette portion de vérité qu'il avait conscience d'apporter à l'homme de son temps. Et c'est sans aucun doute à ce qu'il appelait lui-même son courage intellectuel qu'il doit d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FREUD SIGMUND (1856-1939)  » est également traité dans :

CONFÉRENCES D'INTRODUCTION A LA PSYCHANALYSE (S. Freud)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 925 mots

Les Conférences ou Leçons d'introduction à la psychanalyse constituent la mise en forme de deux cycles de cours présentés par Sigmund Freud à l'université de Vienne pendant les semestres d'hiver 1915-1916 et 1916-1917. Cette activité d'enseignement de Freud n'a rien d'exceptionnel : depuis son habilitation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conferences-d-introduction-a-la-psychanalyse-s-freud/#i_1878

L'HOMME MOÏSE ET LA RELIGION MONOTHÉISTE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Brigitte LEMÉRER
  •  • 804 mots
  •  • 1 média

Cet ouvrage de Sigmund Freud fut publié en 1939 simultanément en allemand à Amsterdam sous le titre Der Mann Moses und die monotheistische Religion. Drei Abhandlungen, et à Londres en anglais, traduit par Katherine Jones sous le titre Moses and Monotheism. Livre de l'exil, il paraît quelques mois avant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-moise-et-la-religion-monotheiste/#i_1878

L'INTERPRÉTATION DES RÊVES, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 860 mots

Sigmund Freud (1856-1938) emploie pour la première fois le terme de psychanalyse en 1896. Mais la naissance de la psychanalyse elle-même date de 1897, au moment du renoncement à la théorie traumatique, de la découverte du fantasme et du complexe d'Œdipe. L'Interprétation des rêves, qui paraît, daté de 1900, en novembre 1899, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-interpretation-des-reves/#i_1878

LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 849 mots

Intitulé Malaise dans la civilisation lors de sa première traduction française en 1934, cet ouvrage fut longtemps considéré comme appartenant à cette catégorie des œuvres freudiennes que l'on qualifiait d'anthropologiques non sans quelque mépris. Jacques Lacan , dans une perspective théorique, Peter Gay, sous un angle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/#i_1878

ABRÉACTION

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 418 mots

Terme utilisé en psychiatrie et en psychothérapie et qui traduit l'allemand Abreagiren, mot inconnu sans doute avant Breuer et Freud. Dans le sens le plus général, l'abréaction désigne toute décharge émotionnelle qui permet à un sujet d'extérioriser un affect lié à un souvenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abreaction/#i_1878

ADLER ALFRED (1870-1937)

  • Écrit par 
  • Alfred MEYER
  •  • 2 594 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de la pensée d'Adler »  : […] Alfred Adler, né à Vienne en 1870, commença sa carrière en Autriche. Docteur en médecine en 1895, il fut élève de Freud, reconnaissant la haute valeur d'investigation psychique de la psychanalyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-adler/#i_1878

ALTRUISME

  • Écrit par 
  • Guy PETITDEMANGE
  •  • 3 312 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Figures de l'altérité »  : […] de tout phénomène de la nature. Moins d'un siècle plus tard, Freud n'a cessé de traquer avec un raffinement sans pareil « l'inquiétante étrangeté » de l'autre. Ce n'est plus la conscience en général, mais l'homme individué, sexué qui est envahi, occupé, par avance, par la diversité plurielle d'autrui, sexuelle, généalogique, culturelle. Rien de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/altruisme/#i_1878

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 166 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  L'amour comme mythe endopsychique »  : […] l'amour, telle sera, en effet, l'intuition centrale de Freud, aux yeux duquel le sujet paie, en aimant, l'amende d'une partie de son narcissisme. Se dessaisissant de sa personnalité au profit de l'aimé, il élève celui-ci au rang d'idéal sexuel, quand il ne le substitue pas simplement à ce qui constituait auparavant son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_1878

ANDREAS-SALOMÉ LOU (1861-1937)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 854 mots

Elle n'a voulu après elle ni tombeau ni publications posthumes. Aucune trace, pas même son nom sur une dalle, pas même les dates entre lesquelles s'encadre sa vie. Rien que les derniers échos des injures, des railleries, ou des admirations fanatiques qui accompagnèrent sa vie. On les perçoit encore, colportés par le cinéma, par les impressions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lou-andreas-salome/#i_1878

ANDROGYNE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 879 mots

La figure plastique de l'androgyne que nous transmet l'Antiquité sous les espèces de l'Hermaphrodite couché est remarquable moins par ses caractères bisexuels, qui se trouvent effacés, que par l'indifférence ou plutôt la sérénité dont celui-ci fait preuve. Lorsque Freud cherche à rendre compte de la « bisexualité originaire », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/androgyne/#i_1878

ASSOCIATION INTERNATIONALE DE PSYCHANALYSE (I.P.A.)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

À partir de 1902, des réunions régulières se tiennent chez Freud le mercredi. La Société psychologique du Mercredi devient en 1908 la Société psychanalytique de Vienne. Au premier Congrès international de psychanalyse de Nuremberg en 1910, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-internationale-de-psychanalyse/#i_1878

AUTOCONTRAINTE

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 1 191 mots

d’interrelations sociales, l’autocontrainte, parfois traduite comme autocontrôle (selbstzwänge), se comprend comme une réappropriation critique des acceptions du moi, surmoi et idéal du moi développées par Sigmund Freud, notamment dans l’ouvrage Malaise dans la civilisation (1929). Selon la lecture qu’en fait Elias, Freud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autocontrainte/#i_1878

BION WILFRED R. (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 4 813 mots

est celle d'un grand penseur du mouvement psychanalytique. Revenant à la source des premiers grands travaux de Sigmund Freud (1895, 1900, 1911), son principal mérite est d'avoir développé, selon l'ensemble de leurs conséquences et dans une perspective d'une remarquable originalité, l'esquisse qu'ils contiennent d'une conception métapsychologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilfred-r-bion/#i_1878

BREUER JOSEF (1842-1925)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 440 mots

Médecin et physiologiste autrichien, qui travailla avec Freud sur la théorie des névroses. Breuer, avant d'entrer en rapport avec le fondateur de la psychanalyse, était déjà un savant établi, jouissant d'une excellente réputation médicale à Vienne. Il s'était intéressé, sous la direction d'Ewald Hering, à la physiologie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-breuer/#i_1878

BRÜCKE ERNST WILHELM VON (1819-1892)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 324 mots

Ayant enseigné l'anatomie à Berlin (1846), sa ville natale, puis à Königsberg (1848) et enfin à Vienne (1849), où il se fixa définitivement, Ernst Wilhelm von Brücke fut un des fondateurs de l'anatomie microscopique (histologie) et de la physiologie, et ses travaux personnels ont porté sur la physiologie des sensations : Esquisse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-wilhelm-von-brucke/#i_1878

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Le corps hystérique et la pantomime de la jouissance »  : […] La psychanalyse a commencé lorsque Freud repéra dans les consultations d'hystériques de la Salpêtrière, puis dans le transfert, un autre corps. La spécificité de ce corps de plaisir fut conçue d'abord sur le mode du paradoxe comme une hétérogénéité scandaleuse au regard de la clinique médicale, car rebelle à ses constructions. Dans un article […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_1878

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La culpabilité collective »  : […] réduplication de la phylogenèse. Ainsi se justifie l'« audacieux empiètement » par lequel Freud se permet d'étudier à l'échelle de « l'espèce humaine tout entière » certains phénomènes inhabituels et pathologiques observés d'abord dans le psychisme individuel, notamment le phénomène de la culpabilité, qui constitue à ses yeux « le problème capital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_1878

DESTIN

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 2 486 mots

Dans le chapitre « La peste »  : […] Œdipe et Freud apportèrent tous deux la peste » (A. Green). La question se pose de savoir pourquoi c'est à Œdipe que Freud emprunte le modèle qui le définit comme structure universelle. Il s'en explique : « Pour moi, une série de suggestions prirent leur origine à partir du complexe d'Œdipe dont je reconnaissais l'ubiquité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destin/#i_1878

DEUTSCH HELEN (1884-1982)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 182 mots

devient membre de la Société psychanalytique de Vienne et entreprend son analyse avec Freud. En 1919, ce dernier lui adresse comme patient Victor Tausk, qui parvint alors à s'établir dans un rapport triangulaire avec son analyste et avec Freud. Celui-ci, ne pouvant tolérer cette communication perpétuelle avec Tausk par le biais de l'analyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-deutsch/#i_1878

ENFANCE (Les connaissances) - La petite enfance

  • Écrit par 
  • Hélène STORK
  •  • 8 692 mots
  •  • 2 médias

La psychanalyse des individus, écrivait S. Freud dans Moïse et le monothéisme (1938), nous apprend que les impressions les plus précoces, recueillies à une époque où l'enfant ne fait encore que balbutier, provoquent un jour, sans même resurgir dans le conscient, des effets obsédants. » Dans la continuité de cette intuition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-petite-enfance/#i_1878

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre « Le « petit Hans » »  : […] L'exemple le plus simple et le plus connu, celui du « petit Hans », est exposé par Freud dans les Cinq Psychanalyses. Il faut préciser les circonstances dans lesquelles s'engagea cette analyse très particulière qui vit l'entrée d'un enfant sur la scène psychanalytique. C'est en 1905 que Freud publie à Vienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_1878

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « L'esthétique subjectiviste »  : […] ses fantasmes. Aussi la psychologie de la création est-elle souvent, de nos jours, une psychanalyse de l'artiste. Freud en a donné l'exemple en étudiant Léonard ; il a aussi donné l'exemple, qui n'a pas toujours été suivi par ses disciples, de la modestie de son propos : « Le don artistique et la capacité de travail étant intimement liés à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-esthetique-et-philosophie/#i_1878

EXTRAVERSION & INTROVERSION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 699 mots

L'opposition entre caractère extraverti et caractère introverti est due à C. G. Jung (dans Sur les conflits de l'âme infantile, 1910, et surtout dans Types psychologiques, 1920), qui voulait concilier ainsi les positions de Freud et celles d'Adler. « Chez Adler, écrit Jung en 1928, l'accent porte sur un sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extraversion-et-introversion/#i_1878

FEDERN ERNST (1914-2007)

  • Écrit par 
  • Michelle MOREAU-RICAUD
  •  • 509 mots

l'auteur de nombreux articles et essais en histoire de la psychanalyse. Passée presque inaperçue à l'époque, sa publication, en collaboration avec Hermann Nunberg, des comptes rendus des réunions de la « Société du Mercredi » chez Sigmund Freud revêt une importance capitale (Minutes of the Vienna Psychoanalytic Society, 4 vol., New York, 1962 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-federn/#i_1878

FERENCZI SANDOR (1873-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 914 mots
  •  • 1 média

Le plus connu des psychanalystes d'origine hongroise, Sandor Ferenczi eut pour élèves Gezà Roheim, le premier ethnologue psychanalyste, et Melanie Klein, la grande théoricienne de la psychanalyse des enfants : ils constituèrent ce « foyer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandor-ferenczi/#i_1878

FLIESS WILHELM (1858-1928)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 357 mots

Médecin berlinois, que son amitié avec Freud a rendu célèbre. Il était spécialisé dans les maladies du nez et de la gorge. C'est sur le conseil de J. Breuer qu'il rencontre Freud en 1887 lors d'une visite à Vienne ; les deux médecins se lient d'amitié et entretinrent une correspondance passionnée jusqu'en 1902, date à laquelle ils rompent sous des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-fliess/#i_1878

FOLIE

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 744 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie mentale et culpabilité »  : […] L'avènement et les découvertes du freudisme ont définitivement compromis la notion de folie, comme avaient aussi entrepris de le faire certains de ses contemporains, qui furent plus ou moins ses adversaires ou ses amis, tels Kraepelin et Bleuler, quand bien même ils fussent demeurés en partie, le premier surtout, tributaires des idées positivistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folie/#i_1878

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folklore et psychanalyse »  : […] Sigmund Freud, qui s'est beaucoup intéressé au folklore, déclare : « On retrouve [la symbolique du rêve] dans toute l'imagerie inconsciente, dans toutes les représentations collectives, populaires, notamment dans le folklore, le mythe, les légendes, les dictons, les proverbes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_1878

FONDATEUR MYTHIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 787 mots

Le problème du rapport entre la mythologie et la réalité se pose tout particulièrement dans le cas des fondations de cités, de nations, d'institutions, de religions : on rencontre là des personnages héroïques, affectés d'une biographie prise dans sa continuité, distincts des dieux, lesquels se situent dans un registre imaginaire et religieux. Dès l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondateur-mythique/#i_1878

FORCLUSION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 709 mots

Tiré du vocabulaire juridique, où il désigne la déchéance d'un droit qui n'a pas été exercé dans les délais prescrits, le terme de forclusion a été introduit dans le langage psychanalytique contemporain par Jacques Lacan pour traduire le mot freudien Verwerfung, très précisément dans le cadre d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forclusion-psychanalyse/#i_1878

FOUS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques LECERCLE
  •  • 5 640 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse à l'épreuve de la création »  : […] subtile, mais mythique néanmoins. On sait l'intérêt que portait Freud à la littérature. On sait aussi les rapports que sa pratique entretenait consciemment avec l'écriture littéraire : les récits de cas se lisent comme des romans, les grands complexes trouvent leur formulation première et exemplaire dans des textes littéraires (Sophocle est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fous-litteraires/#i_1878

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 467 mots

Dans le chapitre « La théorie de la magie »  : […] , que Frazer a délibérément ignorée, utilisa largement la masse de documents qui était ainsi mise à la disposition des lecteurs. Freud déclare, dans Ma Vie et la psychanalyse, à propos de ses recherches sur le totémisme : « Ma source principale pour mes travaux dans ce domaine fut les ouvrages si connus de Frazer (Totemism and Exogamy, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-george-frazer/#i_1878

FREUD ANNA (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 708 mots
  •  • 1 média

La fille de Freud, le dernier de ses six enfants, Anna, décédée le 9 octobre 1982 à Londres, fut la seule, dans la fratrie, à suivre les traces du père, dont elle était la préférée et dont elle devint le plus fidèle disciple. À la mort de Freud, elle se mua en gardienne vigilante de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-freud/#i_1878

FROMM ERICH (1900-1980)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 186 mots

Né à Francfort-sur-le-Main, Erich Fromm étudia la sociologie à Heidelberg, à Francfort et à Munich : il s'initia à la psychanalyse à l'université de Munich et auprès de l'Institut de psychanalyse de Berlin de 1923 à 1925. Il fut analysé par Hanns Sachs. À Berlin, il admire les travaux de G. Groddeck, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erich-fromm/#i_1878

GIRARD RENÉ (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Pierre PACHET
  •  • 2 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du mimétisme à la violence »  : […] divinisée après avoir été sacrifiée. Girard part de textes littéraires ou ethnographiques, ou de la relecture d'essais de Freud, en particulier Totem et Tabou, qu'il réhabilite en partie, dans un développement brillant, patient, empreint finalement d'une grande sympathie à l'égard du génie du fondateur de la psychanalyse. Girard « révèle » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-girard/#i_1878

GRODDECK GEORG (1866-1934)

  • Écrit par 
  • François GANTHERET
  •  • 2 004 mots

Georg Groddeck tient une place très particulière. En contact épistolaire étroit avec Freud autour des années 1920, soutenu par celui-ci contre la réserve, voire l'hostilité de la plupart des analystes de l'époque, il ne peut cependant, même s'il réclamait ce titre, être considéré comme un disciple du fondateur de la psychanalyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-groddeck/#i_1878

HARTMANN HEINZ (1894-1970)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 825 mots

Fils d'un professeur d'histoire de l'université de Vienne, Heinz Hartmann fit ses études de médecine et travailla sous la direction du pharmacologue Hans Horst Mayer et du sociologue Max Weber. En 1927, alors qu'il était en psychanalyse avec Sandor Rado, il publia Die Grundlagen der Psychoanalyse ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinz-hartmann/#i_1878

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ordre de la jouissance et sa lettre »  : […] et qu'il en appelle à une histoire des affects et à une sémiotique pulsionnelle. Pour Freud, cet impensé ou différence irréductible est l'essence même de la pulsion sexuelle, puisqu'il y a un privilège de la zone génitale dans l'ordre de l'inscription de cet impensable et du plaisir qui explore l'ensemble du corps, ou des zones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_1878

HOFMANNSTHAL HUGO VON (1874-1929)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 846 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La collaboration avec Richard Strauss »  : […] Le 30 octobre 1903, au Kleines Theater de Berlin, fut créée Elektra, une tragédie de Sophocle adaptée par Hofmannsthal, dans une mise en scène de Max Reinhardt. Lecteur des Études sur l'hystérie de Josef Breuer et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-von-hofmannsthal/#i_1878

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le débat avec Freud »  : […] entendement. Or ces deux thèses contiennent déjà en germe tout ce qui suivra. À l'inverse, on contestera tout autant que Freud ait jamais cherché à ébranler le déterminisme plutôt qu'à l'asseoir ; on avancera qu'il n'a eu d'autre souci que la mise au jour d'une archéologie oppressante et oppressive, qu'il ne s'est jamais vraiment détaché d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_1878

HOMME AUX LOUPS L'

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 105 mots

Un des plus célèbres patients de Sigmund Freud, Sergeï Petrov-Pankieff, est mort à Vienne, la ville même où exerça son plus grand thérapeute et d'où partit cette nouvelle science qu'est la psychanalyse et sans laquelle, répétait Sergeï, « je n'aurais jamais pu supporter ce que la vie m'a réservé ». Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-aux-loups/#i_1878

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Le XIXe siècle aliéniste »  : […] dépénalisation de l'homosexualité, au nom de la science, non du principe juridique de non-discrimination. De son côté, Sigmund Freud, dans ses Trois Essais sur la théorie sexuelle parus en 1905, s'oppose à ce déterminisme biologique et soutient un schéma d'explication où l'homosexualité est acquise dans le développement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_1878

HYPNOSE

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 3 524 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour de l'hypnose »  : […] verbales. Mais il existe aussi une forme de suggestion, plus importante, qui est, selon Freud, « un phénomène originaire qu'on ne peut réduire davantage, un fait fondamental de la vie psychique de l'homme ». Cette suggestion indirecte, non délibérée, émane du patient : « Un facteur dépendant de la disposition psychique du malade influence, sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypnose/#i_1878

IMAGINAIRE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 312 mots

Dans le chapitre « Les fonctions sociales de l'imaginaire social »  : […] sociales et comment, réciproquement, elles participaient à leur fonctionnement et à l'adhésion des individus. Freud construit, à partir des années 1920, une théorie de l'inconscient apparemment opposée à la problématique sociologique de Durkheim, mais qui rejoint les investigations sur les imaginaires sociaux : ses hypothèses conduisent à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-social/#i_1878

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « Désir et sujet »  : […] de celle-ci ce qui préfigure une œuvre qui a poussé sur un autre terreau, l'œuvre de Freud, ce que Kojève résume ainsi : « Le désir humain doit porter sur un autre désir [...] Pour qu'il y ait désir humain, il faut donc qu'il y ait tout d'abord une pluralité de désirs (animaux) [...] C'est pourquoi la réalité humaine ne peut être que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_1878

INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler (Minderwertigkeitsgefühl) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment-d-inferiorite/#i_1878

JANET PIERRE (1859-1947)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 868 mots

Philosophe et psychiatre français. Neveu du philosophe Paul Janet qui l'orienta vers la philosophie, Pierre Janet entra à l'École normale supérieure et fut reçu à l'agrégation en 1882. Professeur aux lycées de Châteauroux puis du Havre, il soutient, en 1889, sa thèse de doctorat en lettres (L'Automatisme psychologique). L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-janet/#i_1878

JONES ERNEST (1879-1958)

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 535 mots
  •  • 1 média

Psychanalyste anglais d'origine galloise, ami et biographe de Freud, Jones, docteur en médecine en 1901, avait une vocation de neurologue. Il découvrit l'œuvre de Freud au cours d'un stage qu'il accomplit à Zurich auprès de E. Bleuler et de C. G. Jung. Ce dernier le présenta à Freud en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-jones/#i_1878

JUNG CARL GUSTAV (1875-1961)

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 5 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les étapes d'une recherche »  : […] Les travaux de Freud ayant attiré son attention, il lia avec l'auteur de L'Interprétation des rêves une amitié féconde qui dura sept ans. L'esprit de système de son aîné l'éloigna peu à peu de lui : Jung ne pouvait accepter une conception de l'énergie psychique ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-jung/#i_1878

KARDINER ABRAM (1891-1981)

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 2 580 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse à la théorie de la culture »  : […] vers la psychiatrie et la psychanalyse : en 1921, il va séjourner à Vienne auprès de Freud. Près de soixante ans plus tard, à la veille de sa mort, il fait, avec beaucoup de verve et d'humour, le récit de son « analyse avec Freud » : un document précieux pour les portraits qu'il donne d'un Freud at home et à l'apogée de sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abram-kardiner/#i_1878

KRAFFT-EBING RICHARD VON (1840-1902)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 293 mots

Psychiatre allemand. Après des études de psychologie et de médecine en Suisse, puis en Allemagne où il est l'élève de Griensinger, Krafft-Ebing est nommé professeur de psychiatrie, successivement à Strasbourg, à Graz et enfin à Vienne, où il remplace Meynert en 1889. Quoique peu favorable aux premiers travaux de Freud sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-von-krafft-ebing/#i_1878

KRIS ERNST (1900-1957)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 496 mots

capitale autrichienne, il se forge bientôt une solide réputation dans le domaine des pierres, des intailles et de l'orfèvrerie. En 1924, Sigmund Freud demande au jeune Kris de le conseiller sur sa collection de camées et d'intailles. L'historien de l'art continue à travailler au musée tout en se formant à la psychanalyse jusqu'en 1933. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-kris/#i_1878

LES CHAÎNES D'ÉROS. ACTUALITÉ DU SEXUEL (A. Green)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 1 325 mots

La psychanalyse naît avec un déplacement opéré par Freud dans la notion de sexualité, que traduisent l'abandon de la théorie de la séduction pour celle du fantasme et l'introduction du complexe d'Œdipe. Le sexuel ne fait plus, dès lors, une irruption accidentelle dans la vie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-chaines-d-eros-actualite-du-sexuel/#i_1878

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse et la forme des langues »  : […] des rêves, le terme « interprétation » (Deutung) relève de la philologie. Cela ne veut pas dire qu'aux yeux de Freud le rêve soit à proprement parler une langue, mais que son fonctionnement est analogue par certains traits essentiels à celui d'une langue. Il est vrai que la relation demeure ici générale ; plus tard, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_1878

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 688 mots

Dans le chapitre « Le surplomb de l'auteur »  : […] unit en profondeur la culture littéraire avec la découverte et la mise en place de l'inconscient. Non seulement Freud était un connaisseur et un amateur des ouvrages les plus variés, qui consacrait une grande part de ses loisirs à la lecture quand il n'était pas en voyage sur le pourtour de la Méditerranée pour admirer les productions de l'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_1878

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Libérer le mariage »  : […] faits humains, simplement parce que ce « secret » n'est pas d'ordre « psychologique ». Et Freud écrivait : « Vu les grands efforts actuellement tentés dans le monde civilisé pour réformer la vie sexuelle, il n'est pas superflu de rappeler que la psychanalyse n'adopte aucune attitude définie à ce point de vue. Elle ne s'efforce que de découvrir les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_1878

MÉTAPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michèle BOMPARD-PORTE
  •  • 1 275 mots

Qui suit », « au-delà de » (du grec meta) la psychologie. Terme créé par Sigmund Freud dans sa correspondance privée avec Wilhelm Fliess, en 1896, puis défini comme suit, en 1915, dans L'Inconscient : « Nous ne trouverons pas déraisonnable de distinguer par un nom particulier le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metapsychologie/#i_1878

MITTELEUROPA

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 8 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La modernité, une pensée du chaos ? »  : […] Sigmund Freud, en neutralisant la politique pour la réduire à des catégories psychologiques, a exprimé d'une autre manière l'interaction entre l'individu et un système culturel et politique bloqué et menacé par le chaos. L'individu se sent condamné à assumer solitairement le désordre du monde et à réinventer ex nihilo le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitteleuropa/#i_1878

MUSATTI CESARE (1897-1989)

  • Écrit par 
  • Silvia VEGETTI FINZI
  •  • 1 040 mots

Néanmoins, Musatti s'employa à faire connaître de manière systématique la pensée freudienne en publiant son désormais classique Trattato di psicoanalisi (1949, rééd. Boringhieri, Turin, 1977) et surtout en assumant, avec le concours de Renata Colorni, la direction, aux éditions Boringhieri, des Œuvres de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesare-musatti/#i_1878

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

À l'analyse que Freud avait faite de la religion dans L'Avenir d'une illusion (1926), Romain Rolland opposait une « sensation religieuse qui est toute différente des religions proprement dites » : « sensation de l'éternel », « sentiment océanique » qui peut être décrit comme un « contact » et comme un « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_1878

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Schelling »  : […] Freud distingue deux mécanismes du traitement des contraires dans le rêve : l'un est l'identification des contraires, l'autre est la transformation dans le contraire. Or, dans le texte intitulé Des sens opposés dans les mots primitifs (1910), il rapproche le premier des vues du linguiste Abel sur le double sens des racines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_1878

PARANOÏA

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 3 137 mots

Dans le chapitre « Étiologie et pathogénie : la personnalité paranoïaque »  : […] C'est Freud qui, en étudiant les Mémoires d'un célèbre paranoïaque, le président Schreber, interné pendant de nombreuses années, a montré l'importance des processus de projection dans le déclenchement du délire : « Une perception interne est réprimée, et, en ses lieu et place, son contenu, après avoir subi une certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paranoia/#i_1878

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Psychanalyse et destin des pulsions »  : […] Cet abîme entre le fou et l'homme normal, Freud s'est appliqué à le combler : la psychanalyse a, en effet, pour objet non tant de soumettre la volonté à la pulsion que d'enraciner cette dernière dans l'histoire du sujet, en référence aux stades d'évolution libidinale. Ainsi, dans sa tentative pour reconstituer la genèse des pulsions et leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_1878

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

conscience de phénomènes de niveau plus archaïque. À la même époque, Freud, édifiant la théorie psychanalytique, étudie les phobies et les obsessions (dès 1895), mais il en définit les caractères distinctifs dans une tout autre perspective. Son mode d'appréhension et d'analyse du phénomène, qui s'étaye sur une conception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_1878

PLAISIR

  • Écrit par 
  • Henri VAN LIER
  •  • 3 270 mots

Dans le chapitre « Plaisirs et style de comportement »  : […] Freud a sans doute introduit cette approche quand, plus ou moins systématiquement, il a décrit certains plaisirs, et surtout ces plaisirs élémentaires qu'il appelle plaisirs d'organe (Organlust). Un cas exemplaire en est fourni par la succion du pouce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plaisir/#i_1878

PROHIBITION DE L'INCESTE

  • Écrit par 
  • Laurent BARRY
  •  • 1 338 mots

Dans le chapitre « « Conséquences néfastes » ou aversion innée ? »  : […] et corésidence. La seconde forme de cet argument postule au contraire un désir inné pour l'inceste. C'est une idée centrale de la psychanalyse que Freud développe dans Totem et tabou (1912), à travers le mythe de la « horde primitive ». Les jeunes mâles, pour accéder sexuellement aux femelles accaparées par le mâle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prohibition-de-l-inceste/#i_1878

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

progrès des disciplines médicales et des sciences humaines, mais dans le développement général de la civilisation, si la préoccupation la plus intime de Freud n'avait été, de toujours, celle de la souffrance. En témoignent, aux origines de sa carrière, ses recherches sur les stupéfiants ; et l'avènement même de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_1878

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Relativiser la scientificité »  : […] champ qui leur est propre puissent gauchir leur compréhension des phénomènes psychiques. Freud, pourtant, a toujours eu le souci de rappeler que les concepts ne sont pas « le fondement » mais « le faîte » de l'analyse (« Pour introduire le narcissisme » [1914], in La Vie sexuelle, P.U.F., 1969). Il est intéressant de constater […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_1878

PSYCHANALYSE & PEINTURE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 7 908 mots

psychanalyse avec l'art de bien des façons qui toutes peuvent se recommander de Freud. Plutôt que d'entreprendre à nouveau un recensement, mieux fait par d'autres (P. Kaufmann, 1971 ; J.-F. Lyotard, 1969 ; S. Kofman, 1970), de cet éventail, on préfère ici proposer une problématique un peu différente, en partant d'une remarque mineure en apparence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-peinture/#i_1878

PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 4 079 mots

Dans le chapitre « Origines »  : […] atypiques telles que les états mystiques ou la possession. Sigmund Freud (1856-1939), à Vienne, développe une conception de la religion comme étant l’expression du désir infantile de protection par la figure d’un Dieu père omnipotent, ainsi que comme étant une manifestation culturelle de la névrose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-religion/#i_1878

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DE L'ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alexandre HEEREN
  •  • 995 mots

Dans le chapitre « Peur et anxiété »  : […] peuvent cependant devenir chroniques et excessives. Ces états sont alors qualifiés de troubles anxieux. Historiquement, les travaux de Freud sur la théorie des névroses ont dominé l’approche des troubles anxieux jusqu’à la fin des années 1960, date du début d’un mouvement plus général en psychiatrie visant à rationaliser la démarche diagnostique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-de-l-anxiete/#i_1878

PUTNAM JAMES JACKSON (1846-1918)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 709 mots

Neuropsychiatre de nationalité américaine, professeur de neurologie à l'école de médecine de l'université Harvard et fondateur de l'American Neurological Association, James Jackson Putnam s'intéressa à l'hypnose et à la psychothérapie dès 1890. Disciple d'Emerson, donc ouvert à la dimension sociale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-jackson-putnam/#i_1878

RANK OTTO (1884-1939)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 743 mots
  •  • 1 média

il est obligé de prendre, pour des raisons de santé, un emploi de bureau, mais ambitionne de faire une carrière littéraire. Lorsque Freud le rencontre, il travaille dans un atelier de mécanique générale et prépare un livre sur la création artistique qui s'inspire de la psychanalyse et que le maître viennois fait publier en 1907 (Der Künstler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-rank/#i_1878

REICH WILHELM (1897-1957)

  • Écrit par 
  • Jacquy CHEMOUNI
  •  • 2 838 mots

Dans le chapitre « L'engagement politique »  : […] le considèrent comme paranoïaque. Selon Helen Deutsch, le rejet de Reich par Freud n'est aucunement motivé par le caractère radical de ses idées politiques mais lié à sa personnalité agressive et psychotique. Les propos que Freud tint à son disciple Joseph Wortis résument assez bien les reproches que ne cessera de lui adresser le milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-reich/#i_1878

RITES

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 3 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonctions et explications »  : […] Freud a eu le mérite de renoncer à rattacher le rite à une exigence immédiate de la vie. Il y voit plutôt un phénomène secondaire produit par un traumatisme psychologique. En fait, les pratiques magiques et religieuses des « primitifs » sont, d'après lui, une réaction inconsciente à la tension créée par le « parricide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rites/#i_1878

ROBERT MARTHE (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 105 mots

Sa culture allemande la met en contact avec l'œuvre de Freud. Mais c'est au début des années 1950, alors que Michel de M'Uzan entreprend une formation de psychanalyste, qu'elle entame une véritable démarche dans ce sens : elle fait une psychanalyse et écrit une série d'émissions radiophoniques, parcours de l'œuvre de Freud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marthe-robert/#i_1878

SCHNITZLER ARTHUR (1862-1931)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 059 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un romancier du rêve »  : […] de l'hypnose et de la suggestion, parsemant ses œuvres d'études de cas qui semblent sorties des annales de la clinique, Schnitzler a souvent été considéré comme le « double » de Sigmund Freud. C'est le fondateur de la psychanalyse en personne qui rendait ainsi hommage à l'écrivain en saluant en lui son Doppelgänger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schnitzler/#i_1878

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une anthropologie pessimiste »  : […] le chapitre férocement misogyne des Parerga « sur les femmes », eut un grand retentissement littéraire, et Freud pourra trouver chez Schopenhauer non seulement la subversion du moi et le primat de la sexualité, mais même l'ébauche d'une théorie du refoulement. En perpétuant l'espèce dans l'individu, la sexualité signifie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_1878

SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Michel BOZON
  •  • 6 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sciences de la sexualité et volonté de savoir  »  : […] La théorie freudienne de la sexualité, au début du xxe siècle, franchit un pas de plus dans ce mouvement d'incorporation des perversions dans la normalité, puisque ce n'est plus l'instinct de reproduction mais la recherche du plaisir, y compris pervers, qui est considérée comme la prédisposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/#i_1878

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « L'essence de la sociabilité »  : […] Partant de la description que donne Gustave Le Bon de la foule, Freud écrit : « Puisque les individus faisant partie d'une foule sont fondus en une unité, il doit bien y avoir quelque chose qui les rattache les uns aux autres et il est possible que ce quelque chose soit précisément ce qui caractérise la foule. » Quand on sait que sous la notion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite/#i_1878

STADE NOTION DE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 126 mots

En tenant compte de l'arbitraire qui s'attache à toute tentative de définition d'un concept, dans la mesure où elle opère par réduction à partir des prémisses, il semblerait que la notion de stade présente deux applications bien distinctes autour desquelles se distribuent diverses disciplines intéressées : dans les notions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-stade/#i_1878

SUBLIME, philosophie

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sublime et métaphysique »  : […] dans l'adéquation du maintien physique et de la noblesse d'âme. (Il faut noter que Freud, lorsqu'il entreprend, dans un petit texte réputé énigmatique en ce qu'il ne contient nulle référence à la doctrine psychanalytique de résoudre le mystère du Moïse de Michel-Ange, en fait rien d'autre que d'appliquer le concept schillérien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime-philosophie/#i_1878

SUGGESTION, psychologie

  • Écrit par 
  • Sophie SPITZ
  •  • 693 mots

Est suggestion toute idée, toute parole, toute impression qui agit sur le psychisme du sujet et se transforme en acte. Les travaux d'Hippolyte Bernheim (1837-1919), médecin chef de file de l'école de Nancy, sur la suggestion ont d'abord pour enjeu de dégager la question de son apparence mystique et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suggestion-psychologie/#i_1878

SUICIDE

  • Écrit par 
  • René ARLABOSSE, 
  • Jean-Pierre BLANADET, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  • , Universalis
  •  • 7 381 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème psychopathologique »  : […] C'est à travers l'analyse d'Anna O. (Études sur l'hystérie) que Freud entreprit d'abord l'étude du problème du suicide ; il y mettait déjà en évidence la culpabilité que provoquent des pulsions agressives dirigées contre les parents. Dans l'analyse de Dora (Cinq Psychanalyses), le suicide prend un éventail de sens, qui ne se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide/#i_1878

SUPERSTITION

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 5 391 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers une phénoménologie de la superstition »  : […] de l'inconscient. Dans Psychopathologie de la vie quotidienne, Freud s'est notamment penché sur la croyance aux présages et aux signes, en assimilant ce type de superstition aux actes manqués. « C'est l'ignorance consciente, explique-t-il, et la connaissance inconsciente de la motivation des hasards psychiques qui forment une des racines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superstition/#i_1878

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 401 mots

Dans le chapitre « L'âge de raison (1925-1939) »  : […] C'est en effet sur un malentendu historique que s'est édifiée la célébration surréaliste des découvertes de Freud. L'intérêt distant dont fit montre Freud à l'égard des surréalistes (Breton lui avait rendu visite à Vienne en 1921) situe l'opposition des projets. L'un et l'autre reconnaissaient l'importance du désir, mais le premier visait sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_1878

TRADUCTION

  • Écrit par 
  • Jacqueline GUILLEMIN-FLESCHER
  •  • 3 782 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le XXe siècle »  : […] Jean Laplanche et son équipe entreprennent de traduire l'œuvre de Freud en français, ils adoptent une position qui, contrairement à celles des autres théoriciens, se définit antérieurement à l'œuvre traduite. Au nom de la cohérence, ils décident de rendre toutes les occurrences d'un même mot chez l'auteur par un même mot en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traduction/#i_1878

TRAITÉ D'ATHÉOLOGIE (M. Onfray)

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 991 mots

Ce que Freud nous a appris, c'est que les pulsions de vie et de mort sont profondément intriquées, ce qui rend nécessaire une analyse fine de chaque phénomène, et notamment de la religion, dont Freud montre aussi, à travers Moïse, le rôle dans le progrès moral de l'humanité. Mais, de finesse, Onfray […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-atheologie/#i_1878

ZWEIG STEFAN (1881-1942)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 895 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Passions secrètes »  : […] Grand admirateur de Sigmund Freud et de la psychanalyse, Stefan Zweig fut, comme Arthur Schnitzler, le contemporain viennois auquel on l'a souvent comparé, un maître du roman et de la nouvelle psychologiques. Dans le livre intitulé La Guérison par l'esprit ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stefan-zweig/#i_1878

Voir aussi

Pour citer l’article

Marthe ROBERT, Jacques LE RIDER, « FREUD SIGMUND - (1856-1939) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/